Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Counter Strike : Global Offensive /

CSGO : Pourquoi fallait-il suivre l’ESL One New York 2019 ?

CSGO : Pourquoi fallait-il suivre l’ESL One New York 2019 ?
0

NRG qui drope son roster - habitué du choke en demie - à un Evil Geniuses s’en allant gagner son premier tournoi majeur sur CSGO : c’est un peu comme si tu quittais ta/ton partenaire juste avant qu’il n’empoche l’EuroMillions.

CSGO : Pourquoi fallait-il suivre l’ESL One New York 2019 ?

Pour se rendre compte que Team Liquid va bientôt perdre sa place de numéro un

Sans rentrer dans la philosophie de comptoir, il existe une citation qui se prêterait approximativement bien à la situation des Liquid : « atteindre le top, c’est facile. Y rester, c’est plus compliqué ». Et pour cause : les Américains ont beau squatter la première place du classement d’HLTV depuis juin, leur détrônement ne s’est jamais fait autant ressentir. Éliminés en quarts du Starladder Major par Astralis en début de mois, défaits par Sharks Esports (n°29 mondiaux) aux ECS NA dans la foulée, puis de nouveau battus par Astralis ce week-end, on ne va pas se mentir : ça ne sent pas bon pour Liquid en ce moment. Une raison pour autant de s’attendre à les voir s’écrouler ? Non, car ils pourraient rebondir dès cette semaine avec la DreamHack Masters de Malmö. Il le faudra bien, de toute façon. Puisque dans le cas contraire, Astralis ou NRG pourraient leur griller la priorité.

Parce que G2 Esports s’est bien débrouillé

Certains se demandaient à quelle sauce seraient mangés les G2 lors de leur voyage transatlantique. Il est vrai que se déplacer avec une roue de secours et un joueur sur le départ, ce n’est jamais simple. Pourtant, en guise de dernier tour de piste pour kioShiMa et Lucky, l’escouade française est parvenu à s’extirper de son groupe en battant ENCE par deux fois ( 2-0 / 2-1), avant de s’écrouler dans le dernier carré contre le futur vainqueur du tournoi, Evil Geniuses ( 16-8 / 16-7 ). Avec quelques coups d’éclat au compteur, l’équipe a montré qu’elle peut se reposer sur une fondation solide. Une sorte d’apéro time, avant la DreamHack suédoise (1-6 octobre) lors de laquelle G2 devrait aligner une escouade rénovée. Façon internationale, avec nexa et huNter, selon les dires…

Counter Strike : Global Offensive

Parce qu'Astralis n'a pas su confirmer son excellent Major

Retombée comme un soufflé raté, la grande sensation qui avait imprégné toutes les joues claquées par Astralis au moment de les voir poser leurs pattes sur leur troisième Major consécutif. Logiquement, toute la planète CS s’était demandé si le renouveau d’un Astralis version 2018 allait perdurer, ou disparaître, façon éphémère. En vérité, la réponse se trouverait sûrement à mi-chemin de ces deux interrogations. L’emblématique organisation danoise n’a pas été ridicule, atteignant finalement comme prévu la finale. Sur son passage, elle a su envoyer sous terre Optic et Liquid (n°1 mondial). Mais voilà, Evil Geniuses lui a fortement fait comprendre que ce tournoi était le sien, et Astralis est très vite redescendu de son ciel étoilé. Les scores du long Bo5 résonnent encore (3-16 / 12-16 / 22-20 / 8-16). Pas de domination en vue pour eux, donc, et encore moins d’ouverture de leur compteur dans l’Intel Grand Slam Season 3. Pour l’hégémonie, il faudra repasser.

Parce que les Evil Geniuses (ex-NRG) ont remporté leur premier tournoi sur CS:GO

Une structure appartenant à la mythologie de Counter-Strike faisant sa réapparition dans le game, un peu moins d’une décennie après l’avoir quitté, gagnant d’entrée de jeu son premier tournoi majeur. Qu’y a-t-il de plus classe que cela ? Pas grand-chose. On savait les anciens NRG capables de titiller les patrons mondiaux, tout autant que de choke aux moments de conclure. À l’image du dernier Major berlinois ou des Finales de la Pro League S9 - pour ne citer qu’eux - au cours desquels la formation américaine s’était cassé les dents à chaque fois dans le dernier carré. Mais pas de chute cette fois-ci. Pas après avoir signé avec un tag aussi prestigieux. Pas à New York, devant un public acquis à sa cause, qui fut arrangé à chaque pause tactique. Pas au moment d’infliger un total de 5 maps sur 6 à Astralis, ni d’évincer Faze et G2 (2-0, à chaque fois). Avec ses nouveaux jouets, Evil Geniuses est de retour et l’a fait comprendre de la plus belle des manières.

©ESL - Counter Strike : Global Offensive
©ESL

Et sinon, Faze avec Coldzera et broky, sans oublier le lead d'Allu chez ENCE ? Pour l'instant, c'est pas très glorieux...

Shox chez Vitality

Il y a des choses qui ne s’achètent pas. Pour tout le reste, il y a la Masterclass de la structure française sur le marché des transferts.

Crédit Photo : HLTV

0

L'actu

En Continu

15:20 Astralis va entrer en bourse
18:39 OG s’annonce enfin sur Counter-Strike
15:48 Astralis remporte les Esports Championship Series
15:19 L’Asia Championships revient à mousesports
16:03 Vitality rate le coche en ESL Pro League
14:47 G2 se qualifie pour les finales de l’ESL Pro League
13:10 Astralis inarrêtable aux IEM de Beijing
12:23 Trois bonnes raisons de suivre les IEM de Beijing
13:51 100 Thieves de retour sur Counter-Strike
16:17 Pro League : Le tirage des groupes de G2 et Vitality

Articles

recommandés

ZywOo, le prophète en son pays
G2 recrute deux pépites
Shox chez Vitality

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO