MGG / Actualités jeux vidéo / Burning Crusade : Classic / Tous nos guides Burning Crusade Classic /

Notre avis à propos de World of Warcraft : Burning Crusade Classic PC & Mac

Tous nos guides Burning Crusade Classic
Notre avis à propos de World of Warcraft : Burning Crusade Classic PC & Mac
0

Burning Crusade Classic est la première extension de WoW Classic, la version remasterisée de World of Warcraft sortie 2 ans plus tôt. Découvrez notre test de cette extension fantasmée par les nostalgiques d'une époque révolue après de longs essais, le tout contrasté par nos souvenirs de l'époque !

Notre avis à propos de World of Warcraft : Burning Crusade Classic PC & Mac

Dévoilée en février 2021 durant la BlizzCOnline 2021, Burning Crusade Classic fait suite à la toute première version retravaillée de World of Warcraft portant le simple nom de WoW Classic. Les joueurs ont ainsi la possibilité de franchir une fois de plus la Porte des Ténèbres afin de tenter de mettre un terme à l'invasion démoniaque engendrée par l'ouverture de la porte par le Seigneur funeste Kazzak quelques temps plus tôt.

Nous avons eu la chance de pouvoir y jouer de très nombreuses heures sur la Beta et vous présentons donc notre verdict alors que les joueurs ont déjà franchi la célèbre porte dimensionnelle verdâtre.

  • Genre : Jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG)
  • Date de sortie : mercredi 02 juin 2021 en Europe
  • Plateforme : PC et Mac
  • Développeur : Blizzard Entertainment
  • Éditeur : Blizzard Entertainment
  • Prix : Gratuit (sans compter l'abonnement mensuel requis)
  • Testé sur : PC

Nostalgie, quand tu nous tiens

Que l'on ait été ou non un joueur assidu de WoW Classic, le premier fait marquant au moment de la traversée de la Porte des Ténèbres c'est l'enthousiasme des centaines de joueurs dans les environs. Tout le monde n'attend que ça comme si personne ne connaissait le contenu de l'extension dans laquelle ils s'apprêtent à mettre les pieds, et c'est aussi impressionnant qu'absurde (disons-le clairement). On discute, on se charrie et on anticipe les jours et semaines à venir en Outreterre en rêvant, tandis que les plus anciens nous racontent leurs aventures de l'époque (dont on faisait partie, évidemment).

Et, alors que la Porte s'ouvre enfin, c'est la grande ruée vers une "nouvelle" planète. On traverse le portail et...

Burning Crusade : Classic

Le monde que l'on (re)découvre est incroyablement désolé et intact. Même si l'on y a accès depuis une dizaine d'années sur la version "officielle" du jeu, on a l'impression de retrouver les sensations de l'époque en observant les armées infernales qui se dressent à quelques pas de nous. Mais oui, souvenez-vous de l'imposant Commandant des abîmes !

Mais rapidement, on se souvient de l'objectif principal : atteindre le niveau 70. Et même si tout semble nous dépasser alors que l'on a affronté et repoussé cette menace qu'est la Légion Ardente des années plus tôt, on reprend vite nos esprits pour s'attaquer à la phase de montée en niveaux réputée difficile. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la déception est au rendez-vous si l'on a été un joueur régulier de Classic et que l'on a également connu les sensations du leveling d'époque.

Tout va beaucoup trop vite, l'équipement accumulé dans WoW Classic rend le gain d'expérience extrêmement trivial et presque ennuyeux. Même si l'accès à ces régions que l'on espérait revoir depuis un long moment déjà est plaisant, on ne peut s'empêcher de penser aux sensations que l'on a pu avoir une décennie plus tôt, de penser que c'est presque du gâchis de pervertir ces souvenirs avec nos connaissances sans pareilles du jeu.

Pour autant, l'expérience demeure très agréable si tant est que l'on ne se met pas trop la pression à grands coups de "Meilleure route de pex"...

Tout vieux, tout neuf

On le sait depuis le déploiement de WoW Classic déjà, pourtant pour ceux n'ayant pas joué à cette version du jeu et dont les souvenirs de l'Outreterre remontent à 2007, les premiers pas sur Burning Crusade Classic sont plutôt étonnants et agréables puisque l'extension tourne sous le moteur graphique de Legion.

Burning Crusade : Classic

C'est ainsi que de nombreuses améliorations graphiques indisponibles à l'époque le sont aujourd'hui. On pense notamment aux Textures projetées, ou même à certains niveaux de qualité graphique pour la plupart des options, "Ultra" tout particulièrement. C'est également l'occasion pour Blizzard d'introduire le Ray-Tracing en jeu même s'il n'a en réalité que peu (si ce n'est pas) d'intérêt sur World of Warcraft.

Bien sûr, les améliorations ont également lieu dans le style de jeu même du joueur, et on parlera même ici plus de modifications que d'améliorations tant celles-ci sont controversées et pas toujours les bienvenues. C'est ce que Blizzard a nommé le Patch 2.5.1, une mise à jour exclusive à BC Classic regroupant nouveautés inédites et contenu d'époque en un seul et même patch majeur.

L'idée est simple : proposer cinq phases de contenu majeures, chacune dédiée à une mise à jour majeure du jeu de l'époque, tel que :

  • Phase 1 : Karazhan, Gruul, Magtheridon, Saison 1 PvP
  • Phase 2 : Caverne du Sanctuaire du serpent, L'Oeil
  • Phase 3 : Temple noir, Sommet d'Hyjal, Saison 2 PvP
  • Phase 4 : Zul'Aman, Saison 3 PvP
  • Phase 5 : Plateau du Puits de soleil, Saison 4 PvP

Mais c'est en réalité plus complexe, puisqu'à l'instar de WoW Classic, Burning Crusade Classic propose les équilibrages des classes et spécialisations de l'ultime mise à jour de l'extension d'origine, le Patch 2.4.3, et ce quelle que soit la phase dans laquelle on se trouve. Si vous pensiez que votre classe disposerait d'une puissance de feu identique à celle du tout premier patch de The Burning Crusade, retirez-vous cette idée de la tête : votre personnage sera aussi puissant que dans la dernière version du jeu d'origine.

Du côté des objets et autres consommables, les choses sont également différentes de l'époque et cela tend à rendre ce remaster assez frustrant par moment. Alors que certains objets avaient été introduits lors de patchs ultérieurs dans la version d'origine, le redoutable Dessin : Diamant brûleciel chaotique venu tout droit du Patch 2.3 par exemple, dans Burning Crusade Classic ils sont disponibles dès la Phase 1. Tout à fait à l'opposé, la Gueule du dragon n'est équipable qu'en Main droite jusqu'en Phase 3 plutôt qu'A une main, un détail majeur corrigé au Patch 2.3...

Pire encore, certaines créatures introduites avant le Patch 2.4.3 ne sont pas disponibles en jeu, c'est notamment et surtout le cas des Ravageurs mine-néant supposés se trouver dans la mine de l'Escarpement de l'Aile-du-Néant de la Vallée d'Ombrelune...

Ils sont où mes ravageurs ? - Burning Crusade : Classic
Ils sont où mes ravageurs ?

Le dernier point, et pas des moindres, c'est le niveau de jeu requis pour accéder au contenu de haut niveau. Alors que l'on aurait pu s'attendre à une version post-nerf du contenu PvE, semblable à celle disponible dans WoW Classic, il n'en est rien. Les développeurs ont choisi de proposer aux joueurs une version pré-nerf de l'ensemble des accès, donjons et raids de l'extension.

C'est ainsi que vous devrez non seulement aller chercher votre Clé du maître pour entrer à Karazhan (pas uniquement pour ouvrir la grille devant), mais aussi que vous peinerez à terminer les Salles brisées en Mode Héroïque si vous jouez avec des joueurs d'un piètre niveau. Le contenu PvE n'est en soit pas très complexe, il requiert simplement beaucoup plus de coordination et de précision qu'il n'en demandait au Patch 2.4.3 d'origine (ou dans WoW Classic).

Une difficulté agréable

La grande force de la version retravaillée de The Burning Crusade c'est, contre toute attente, son PvE de niveau maximum. De nombreux joueurs estimaient en effet que Burning Crusade Classic n'aurait d'intérêt que pour son PvP car ce mode de jeu est clairement laissé à l'abandon depuis l'extension Legion sur la version moderne du jeu. Pourtant c'est bel et bien le PvE qui semble remporter la palme d'or du mode le plus intéressant dans ce remaster (et pourtant, on est plutôt pro-PvP ici...).

Alors que dans WoW Classic les instances étaient triviales et dénuées du moindre intérêt, cette première extension retravaillée propose les premiers vrais défis du PvE de Classic. Les instances en Mode Héroïque sont sans le moindre doute parmi les révélations majeures de cette version du jeu, et tous les lecteurs de cet article auront sans doute déjà expérimenté de tenter de pull le premier groupe de créatures d'une instance en Mode Héroïque en pensant que tout se passerait pour le mieux s'ils faisaient comme en Mode Normal, qu'elles ne disposaient que de "quelques dégâts et points de vie en plus".

Quand ton chef de groupe te dit
Quand ton chef de groupe te dit "Fonce, ça tape pas fort"

Pourtant, même si ce mode de jeu est plutôt violent de prime abord, cela demeure de la difficulté artificielle : on donne des statistiques trop élevées aux créatures et hop, voilà de la difficulté. Les stratégies des boss sont quasiment inexistantes, à l'instar de la version précédente du jeu, et cela se ressent tout particulièrement en raid.

Les raids justement... Karazhan, le Repaire de Gruul et le Repaire de Magtheridon étaient dans le jeu d'origine très peu intéressants, et autant dire que même pré-nerf ils ne présentent pas le moindre défi si tant est que l'on joue avec des joueurs en mesure de comprendre ce que font les deux techniques dont disposent chaque boss. On s'ennuie profondément, et les seules vraies menaces ce premier palier sont l'Ombre d'Aran Magtheridon... Des "menaces" que nous avons tuées en quelques essais tout au plus, sans forcer !

Les premiers raids de Burning Crusade Classic sont donc à l'image de WoW Classic : emplis de nostalgie, pas de défis. On s'y rend pour s'y équiper rapidement, pour le plaisir de jouer entre amis et pour ressentir à nouveau l'ambiance pesante de Karazhan, mais certainement pas pour "progress" ou pour chercher de la difficulté. Les raids suivants seront-ils plus complexes ? Très probablement pas, mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué : ils ne sont pas disponibles, on ne sait pas pour le moment !

Finalement, et cela a le mérite d'être mentionné dans ce test puisque vous, lecteurs, devez le savoir : le contenu de l'extension est tout de même extrêmement léger pour un joueur de 2021. Si vous choisissez de jouer à Bunring Crusade Classic, prenez votre temps tant dans votre phase de montée en niveaux qu'ultérieurement au niveau maximum puisque vous vous retrouverez rapidement à attendre les raids de la semaine suivante pour pouvoir avoir accès à du contenu offrant des récompenses intéressantes. À titre d'exemple, en tout juste plus d'une semaine il est tout à fait possible de s'ennuyer en jeu (avec toutes les quêtes terminées, les "Pré-BiS" farm, etc...). C'est notre cas, pour la science bien sûr ! Alors on prend son temps et on ne cherche pas à rush : les limites du jeu sont rapidement atteintes, et ce serait dommage de gâcher cette expérience unique en un clin d’œil !

Burning Crusade : Classic

Le règne de l'arène

Même si le PvE est très attendu pour des raisons nostalgiques principalement (puisque comme nous l'expliquions précédemment, la difficulté n'est pas au rendez-vous), le mode qui fait le plus fantasmer les joueurs de Burning Crusade Classic depuis son annonce et même avant est clairement le PvP, et tout particulièrement l'arène.

The Burning Crusade était en effet la première extension de World of Warcraft à introduire une statistique exclusive au PvP : la Résilience, et celle-ci fait son grand retour dans Burning Crusade Classic. Pour ceux et celles qui ne se souviendraient pas, voici la description officielle de cette statistique :

Réduit les dégâts périodiques subis et les chances de subir un coup critique de X %.
Réduit les effets de drain de mana et les dégâts infligés par les coups critiques de X %.

On comprend ainsi qu'au lieu d'être réellement une statistique dédiée au PvP, la Résilience octroie au joueur une plus grande résistance aux dégâts subis non seulement par les joueurs, mais aussi par l'ensemble des personnages non-joueurs d'Azeroth et d'ailleurs. Cela rappellera sans doute une certaine Polyvalence pour certains, et pour cause puisque cette statistique est directement inspirée et même issue de la Résilience.

Cependant, même si le déploiement d'une telle statistique a permis de ralentir le déroulé des combats entre les joueurs, l'équilibrage était extrêmement douteux puisqu'ils s'agissait des toutes premières saisons d'arène de l'histoire de World of Warcraft. Les rendements décroissants étaient à des années lumières de ce que l'on connait aujourd'hui dans Shadowlands, certaines classes (le Mage et le Voleur) dominaient et écrasaient absolument toutes les autres classes et... Ce phénomène se retrouvera sans le moindre doute dans Burning Crusade Classic.

L'équilibrage proposé pour les classes étant celui du Patch 2.4.3, les Mages, Voleurs et Prêtres Discipline (la fameuse RMP) ont ruiné absolument tout espoir d'avoir accès à un PvP intéressant et équilibré sur la Beta, et on peut bien évidemment s'attendre à un phénomène semblable sur les royaumes officiels. Les développeurs ayant par ailleurs annoncé qu'aucune modification de l'équilibrage de l'époque ne serait déployé, il est probable que les deux prochaines années soient complexes si vous avez choisi de jouer un Druide Équilibre ou un Chaman Restauration... Mais là encore, la Saison 1 n'est pas encore sortie à l'heure où nous écrivons ces lignes, nous ne pouvons donc pas affirmer avec certitude que cela sera aussi désagréable que nous le prévoyons !

Burning Crusade : Classic

Ce qui est certain en revanche c'est que, malgré la recrudescence programmée de certaines spécialisations, le retour des matchs plus lents et moins axés sur les "one shot" nous a fait un bien fou sur la Beta. Assez des matchs expédiés parce que tel ou tel joueur a vu quatre Éruptions stellaires se déclencher en une seconde ou deux avec son Convoquer les esprits, ou bien parce que le Voleur ennemi a appuyé un peu trop fort sur ses touches !

Malheureusement, ce regain d'intérêt pour le PvP pourrait bien être entaché par l'une des nouveautés qu'a prévu d'introduire Blizzard concernant le matchmaking mais aussi les récompenses de fin saison. Alors que les deux étaient liés à chaque serveur à l'époque, aujourd'hui chaque royaume sera regroupé sous un seul classement dédié à chacune des régions : Amérique du Nord, Asie et Europe. L'origine de cette idée est louable, puisque les développeurs ont annoncé qu'ils souhaitaient éviter des files interminables sur certains royaumes, mais on perd une fois de plus ce qui faisait un petit peu la magie du PvP de l'époque, ses Gladiateurs à 2 000 de cote sur certains royaumes dépeuplés, et bien d'autres aberrations amusantes... On comprend l'idée, mais ce n'est pas "The Burning Crusade" à proprement parler malgré tout une fois de plus.

Trois jeux, un abonnement

L'un des principaux points forts de Burning Crusade Classic c'est bien la flexibilité offerte par Blizzard dans les choix à disposition des joueurs. Tout comme c'était le cas pour WoW Classic, le remaster de cette The Burning Crusade ne nécessite pas de débourser le moindre euro supplémentaire, un simple abonnement à WoW suffit pour jouer.

Véritable révolution dans la façon de procéder de la firme américaine, les royaumes de WoW Classic ne sont pas remplacés par ceux de son extension, non. Au lieu de cela, ils sont scindés en deux, sur deux versions différentes du jeu, et les joueurs ont le choix d'envoyer leurs personnages sur l'une ou l'autre version lors de leur première connexion... Et même sur les deux à la fois ! Le seul bémol de cette fonctionnalité étant que la copie sur les deux versions du jeu à la fois est payante à hauteur de 14,99€...

Burning Crusade : Classic

Pour le même prix, les joueurs ont ainsi accès à WoW Classic en Phase 6, Burning Crusade Classic et Shadowlands, une offre qui rend l'abonnement mensuel bien plus attrayant qu'il n'a pu l'être ces quinze dernières années.

Finalement, ce nouveau système est plutôt bien pensé puisque les mises à jour de contenu de Burning Crusade Classic ne sont jamais déployées en même temps que celles de Shadowlands. Les joueurs ont ainsi le temps d'apprécier l'une ou l'autre époque du jeu quand bon leur semble sans se presser, et on ne peut que saluer cette petite attention de la part de Blizzard !

"L'esprit Classic"

L'esprit Classic est souvent vendu par les "anti-Retail" comme la raison principale les poussant à jouer à WoW Classic ou Burning Crusade Classic, tandis qu'elle sert de meme aux "anti-Classic" pour justifier la supériorité supposé du jeu auxquels ils ont choisi de s'attarder en priorité. Mais de quoi parle-t-on en réalité ?

Principalement d'un mythe, déjà. Mais nous y reviendrons. L'esprit dit "Classic", c'est un concept de la communauté de WoW poussant certains joueurs à croire et penser qu'il a existé un temps où le jeu a cessé d'être communautaire, où la direction prise par les développeurs au cours de certaines extensions a incité la communauté à devenir individualiste et à ne plus être conviviale comme cela aurait pu l'être fut-il un temps. Bien sûr, le point de rupture de cet "esprit Classic" c'est l'extension Cataclysm pour les détracteurs majeurs de la version moderne du jeu.

Parmi les points majeurs de cet esprit, on retrouve :

  • La convivialité des joueurs : on peut parler à n'importe qui, n'importe quand sans risquer une insulte gratuite
  • La difficulté du contenu PvE
  • L'obligation de parcourir tout Azeroth pour pouvoir atteindre une instance donnée et téléporter les autres joueurs du groupe
  • Une dimension plus minimaliste des classes et spécialisations : moins de sorts surpuissants, "si je joue Chasseur, je tire des flèches et rien de plus"
  • Un PvP supposément plus équilibré et intéressant
  • La suppression de tout système "discriminatoire" de type Raider.io
  • La possibilité de jouer n'importe quelle classe ou spécialisation parce qu'il n'existe pas sinon peu de "Méta"

Bon, si vous avez joué à WoW Classic et que vous avez tâté un peu le terrain de Burning Crusade Classic, les quelques points ci-dessus vous ont au moins fait sourire. Si ce n'est pas le cas, sachez que la plupart des points susmentionnés sont absolument fantasmés par les joueurs et animés par la nostalgie des "vieux de la vieille", osons le dire.

Bien sûr, tout semble plus grand, plus lent et il n'existe pas de Chasseur de démons ou de Moine sautant dans tous les sens. Les techniques semblent plus "RP", on ne se téléporte pas en un clin d’œil aux instances et les menaces auxquelles on fait face semblent cohérentes (mais elles viennent tout de même de l'espace et il s'agit de démons, en terme de "RP" on repassera).

"Au moins y avait pas de vaisseaux spatiaux avant"

Pour autant, tout le reste des points était effectivement vrai en 2007 et il existait une certaine bienveillance naïve entre les joueurs. Personne ne connaissait le jeu, on était mauvais et on ne s'en rendait même pas compte. La "Méta" n'existait que très peu, le PvE semblait extrêmement difficile et le PvP semblait très équilibré, et c'est normal : on ne connaissait rien d'autre.

Dans Burning Crusade Classic, tout cela pourrait bien sûr exister si un facteur crucial n'avait pas changé entre temps : l'époque. La plupart des joueurs de ce remaster connaissent le jeu, il n'a que peu de secrets pour eux et cette curiosité naïve qui les a poussé à s'intéresser à tout et à prendre leur temps il y a une dizaine d'années n'existe plus puisqu'ils connaissent le jeu. Tout va trop vite, les joueurs ne prennent plus leur temps et le "fast food gaming" a pris le pas sur la lenteur et l'appréciation de la saveur du jeu que les développeurs espéraient voir réapparaître sur Classic.

BC Classic est gangrené (c'est drôle ça, hein ?) par l'époque à laquelle elle est sortie. Les boosts sont omniprésents, qui n'a pas connu un joueur qui annonçait fièrement reroll Paladin Protection pour la sortie de l'extension "parce que c'est la meilleure classe pour farm et boost" dans Burning Crusade ? La "Méta" est elle aussi omniprésente au point où on cherche encore où sont les Draeneis n'étant pas Chamans et, pire encore, les Chasseurs Précision en PvE. Bref...

Burning Crusade : Classic

C'est pas joli-joli comme on dit, et encore une fois c'est normal : la communauté de Classic est exactement identique (ou presque) à celle de "Retail", les joueurs jouent souvent aux deux et sont de toutes façons baignés dans la même époque vidéoludique, celle du "fast food gaming" comme on aime l'appeler, celle où tout doit aller vite, où une partie ne doit pas durer plus de 30 minutes sinon le joueur perd le fil, etc...

Au final, ce n'est même pas la faute de Burning Crusade Classic, ni même de Cataclysm et des extensions ultérieures. C'est l'évolution du jeu vidéo dans sa globalité (et de ses joueurs) qui rend l'expérience moins magique que cela n'a pu l'être lors de notre première arrivée en Outreterre. Burning Crusade Classic souffre de l'époque à laquelle il est sorti et, logiquement, des modifications apportées par Blizzard pour tenter de rendre le jeu artificiellement plus difficile qu'il n'aurait du l'être. Pour autant, cela n'empêche pas d'apprécier le jeu, il faut juste être conscient que les phénomènes que l'on voit sur Shadowlands sont largement plus présents et dérangeants sur Classic que sur la version moderne du jeu.

Bon, au final, ça vaut le coup ou pas ?

Burning Crusade Classic est globalement une excellente nouvelle et s'annonce comme dans la lignée directe de WoW Classic, pour le meilleur comme pour le pire. Les défauts majeurs de la version précédente n'ont pas bougé à l'exception de l'augmentation artificielle de la puissance des créatures en PvE de haut niveau avec une version pré-nerf des donjons et raids.

Le PvP est parmi les fonctionnalités les plus importantes et attendues de ce remaster notamment grâce à l'introduction de la Résilience mais aussi bien sûr du système d'arènes. Malgré une "Méta" exécrable, les matchs sont plus lents et appréciables que sur la version moderne du jeu, et cela devrait faire plaisir à plus d'un joueur PvP, ces oubliés depuis Legion !

Burning Crusade Classic fait du bien malgré ses erreurs évidentes, et on prend un plaisir certain à parcourir une fois de plus l'Outreterre. Même si le contenu n'est pas très complexe, même si l'équilibrage est douteux et la communauté bien différente de celle de l'époque, tout semble aller plus lentement malgré tout et on espère sincèrement que certains points (le PvP surtout, mais pas que) serviront d'inspiration aux développeurs du jeu moderne. Non pas que Shadowlands est une mauvaise extension, mais on peut toujours faire mieux, et Burning Crusade Classic est sans doute le moyen le plus efficace pour Blizzard de savoir ce qu'attendent les joueurs, une porte vers l'avenir...

Un jeu plus lent, plus calme que la version moderne de WoW
Des améliorations graphiques et d'interface très agréables issues de l'extension Legion
Une version pré-nerf des donjons et raids
Des matchs d'arène plus lents que sur la version moderne du jeu
Trois jeux pour le même abonnement
Extension entière gratuite en dehors de l'abonnement
Un leveling expédié à cause de l'équipement accumulé trop facilement sur WoW Classic
Beaucoup trop de modifications apportées dans la disponibilité des objets, créatures, etc... Ce n'est pas "The Burning Crusade"
Un équilibrage inadapté au contenu des phases antérieures à la Phase 5
Les changements apportés au matchmaking et aux récompenses PvP
La mentalité "fast food gaming", les boots, la Méta, etc...
0
Laerezh
Laerezh

Chef des portails WoW Shadowlands, WoW Classic, Burning Crusade Classic et Lost Ark. J'aime tous les MMO, sauf ceux que je n'ai pas cités dans cette signature.

L'actu

En Continu

17:30 WoW WotLK : Le PréPatch donne mystérieusement signe de vie...
19:00 Activision Blizzard : Les chiffres s'écroulent... Le rachat par Microsoft fera-t-il du bien ?
16:30 WoW : Le jour où Blizzard a ruiné le meilleur serveur du monde
19:42 WoW WotLK : Wrath of the Lich King Classic s'offre enfin une date de sortie !
08:30 WoW WotLK Classic : Grande nouvelle, le contenu tant attendu approche largement !
18:30 WoW WotLK : Les pires ratés que vous n'avez pas hâte de revivre !
08:30 WoW WotLK Classic : La date de sortie de l'extension révélée par erreur ?
07:30 WoW WotLK : Quelle monture pour l'Édition Deluxe de Wrath of the Lich King Classic ?
09:07 WoW : D'incroyables récompenses promotionnelles sont très temporairement disponibles !
06:00 BlizzCon : La conférence de l'éditeur de WoW et Diablo bientôt de retour ?

Articles

recommandés

BC Classic : Le guide ultime de la montée en niveaux en Outreterre
BC Classic : Le guide complet des 5 Phases de contenu

Guides

à découvrir

BC Classic : Guide du Chasseur Maîtrise des bêtes de la Phase 3
BC Classic : Guide du Chaman Amélioration de la Phase 3
BC Classic : Guide du Démoniste Destruction de la Phase 3