MGG / Dernières reviews de jeux / Fire Emblem Engage / Fire Emblem Engage : Guides, soluce, personnages, classes, Somniel /

Test de Fire Emblem Engage : La cohabitation du meilleur comme du pire

Fire Emblem Engage : Guides, soluce, personnages, classes, Somniel
Test de Fire Emblem Engage : La cohabitation du meilleur comme du pire
2

Le second titre de la célèbre saga de tactical RPG prévu pour la Nintendo Switch est arrivé. Après Three Houses, qui était ambitieux, il n'est pas facile de prendre la relève. Découvrez notre avis détaillé sur ses points forts et ses faiblesses.

75

Quand une licence est aussi vieille et fournie que Fire Emblem, il n'est pas toujours facile de continuer à innover et à se renouveler. Dans les grandes lignes, les fondamentaux du gameplay n'ont que relativement peu changé depuis trois décennies. Ce sont toujours des combats tactiques au tour par tour dans un univers fantastique, mais on peut sentir que Fire Emblem Engage tente de se démarquer de ses prédécesseurs, et de proposer quelque chose de différent.

  • Genre : RPG Tactique
  • Date de sortie : 20 janvier 2023
  • Plateforme : Switch
  • Développeur : Intelligent Systems
  • Éditeur : Nintendo
  • Prix : 59,99 € + 29,99 € pour le Pass d'extension avec un DLC de contenu disponible dès la sortie
Fire Emblem Engage

Fire Emblem's Bizarre Adventure

Il y a un millénaire, le dragon divin Alear a vaincu le dragon déchu Sombron, et l'a scellé avec le pouvoir des 12 emblèmes. Il a ensuite sombré dans un profond sommeil, dont il vient juste de sortir amnésique, ce qui n'est pas de chance pour lui, puisque sa Némésis est aussi de retour, mais cela permet au scénariste peu inspiré de pouvoir introduire l'univers et les personnages. Comme dans les titres récents, on choisit donc la forme d'Alear (homme ou femme), ainsi que son nom, pour ceux qui aiment le self insert, et c'est reparti pour un tour. Fire Emblem Engage prend une approche assez extrême cette fois, puisqu'au lieu de jouer un tacticien, un prince ou une princesse, on incarne carrément une divinité vénérée à travers tout le continent. Et même si elle est impotente et qu'elle itère des "Quoi ?" et des "Hein ?" une réplique sur deux, tout en ayant une tête ressemblant à la fusion des deux Joycons de la Switch, cela ne suffit pas à remettre en cause la foi fanatique que lui portent les nombreux alliés que vous allez recruter au fil de la campagne. Préparez-vous aux cris de joie des fangirls, on ne plaisante pas.

Fire Emblem Engage

Il faut dire que ces alliés sont parfois assez excentriques, même si on en a l'habitude dans la série, avec des styles vestimentaires parfois assez extravagants, qui semblent sortir d'un groupe d'idoles japonaises ou du carnaval de Rio, et qui n'hésiteront pas à vous assener de "Top moumoute" à l'occasion. Le plus drôle est qu'ils utilisent ces tenues aussi peu protectrices que pratiques sur le champ de bataille, mais qu'ils enfilent des vêtements plus confortables et conventionnels une fois rentrés à la base. Cela jure d'autant plus fortement avec les emblèmes, les 12 esprits de héros de la licence Fire Emblem, invoqués via des anneaux, comme Marth, Lucina ou Byleth. Au moins, le jeu porte bien son titre cette fois. Contrairement à Fire Emblem Heroes, ce ne sont pas des unités indépendantes, mais des figures éthérées, qui conférent des pouvoirs thématiques au porteur de leur anneau. Si on combine cela aux costumes fantaisistes et aux personnalités étranges, cela fait un peu penser aux "Stands" de Jojo's Bizarre adventure. On remarque en passant les évolutions notables du character design, d'un épisode à l'autre, pas nécessairement au goût de tout le monde.

Fire Emblem Engage

Sans spoiler l'histoire, on se retrouve rapidement opposé aux forces de Sombron, ainsi qu'à ses hommes de main, les quatre chacals, qui nous font furieusement penser à un mélange entre les habituels 4 généraux du seigneur démon, et la Team Rocket. En plus de leur caractère fantaisiste, ils n'oublient pas de dire qu'ils vous auront la prochaine fois quand vous leur bottez les fesses une mission sur deux. Et même s'ils se torturent entre eux, c'est une vraie famille (sic). De son côté, Sombron est aussi une bonne grosse caricature de méchant, et on s'étonnerait presque qu'il n'ait pas une caisse de chiots à broyer avec lui en permanence si jamais on venait à en douter. Malgré tout ces clichés et bien d'autres, ainsi que pas mal d'incohérences en prime, l'histoire se prend terriblement au sérieux. Si c'était pour faire quelque chose de ridicule, il aurait probablement mieux fallu suivre l'exemple de Disgaea, et traiter ça avec humour. À la place, on a droit à des scènes qui se veulent émouvantes, mais qui nous ont juste fait rouler des yeux, tant elles manquaient de subtilité et de crédibilité. Il n'y a qu'un scénario principal cette fois, contrairement à Three Houses, on aurait pu espérer qu'il soit mieux traité.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

L'art de briser les gardes

Oublions l'histoire un moment afin d'aborder le véritable cœur de la licence : les batailles tactiques. Au moins, de ce côté-là, notre verdict est bien plus favorable, et on est conquis. C'est bien pensé, plutôt joli pour la Switch, avec des animations de combat très classes qu'on ne se lasse pas de regarder après des dizaines d'heures. On retrouve les mécanismes habituels de cet univers médiéval fantastique, avec une carte divisée en cases, des affrontements entre unités au tour par tour, des effets de terrain, etc. L'interface est claire, le tutoriel est bien intégré à l'histoire, et les fondamentaux du gameplay sont faciles à aborder, il est donc facile de s'y mettre et de plonger instantanément dans l'action et progresser, même pour un néophyte. La recette à laquelle on est habitués depuis trois décennies a eu droit à son lot de retouches, afin de redonner un peu de fraîcheur à Engage, et quelque chose d'unique.

Fire Emblem Engage

Pour commencer, il y a bien évidemment les fameux emblèmes, qui font penser à une évolution du système de duo de Fire Emblem Awakening, puisque chacun a ses propres bonus actifs comme passif, et un super pouvoirs à activer une fois que le personnage a fusionné. D'une durée de 3 tours seulement, et accompagnée d'un changement d'apparence, la fusion est à utiliser au bon moment pour changer le cours de la bataille, car son effet peut complètement renverser la situation. Il peut s'agir d'un gros souffle draconique qui immobilise un tas d'ennemis, d'une action supplémentaire pour plusieurs unités, ou d'une attaque dévastatrice capable de tuer n'importe quoi. Bien choisir à qui remettre ces emblèmes, disponibles en nombre limité, est aussi important : Sigurd le cavalier ira bien mieux à un chevalier qu'à un prêtre, et Celica la lanceuse de sort est plutôt faite pour un mage. On ne peut pas non plus juste attendre que le pouvoir se recharge avant d'avancer, il faut se battre ou collecter des points spéciaux. L'ennemi est aussi bien plus agressif en général, et toute la carte va régulièrement vous foncer dessus directement, ce qui demande de gérer les vagues d'adversaires rapidement, afin de ne pas être débordé. Cela peut aussi prendre la forme d'un objectif secondaire en temps limité.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

Les choses se corsent quand vos ennemis se mettent aussi à utiliser des emblèmes, avec des passifs spéciaux et leur propre pouvoir de fusion. Se faire sniper une unité fragile à une moitié de carte de distance, cela surprend, et on est alors heureux de pouvoir remonter le temps, et de revenir ainsi quelques actions ou quelques tours en arrière, plusieurs fois par bataille (comme dans Three Houses). L'IA sait frapper là où ça fait mal, et même les joueurs les plus attentifs ne seront pas totalement à l’abri d'un coup critique malchanceux. C'est rendu d'autant plus difficile à contrôler par le fait que les boss ont plusieurs barres de vie, il n'est pas possible de juste les tuer avant qu'ils n'aient pu agir. Beaucoup d'ennemis ont plusieurs armes, à présent, et ils n'hésitent pas à sélectionner la plus appropriée en fonction de la situation. Le boss va aller couper votre soigneur planqué en arrière en lui lançant un tomahawk dans la figure, et le nombre d'ennemis équipés d'armes polyvalentes, voire d'arcs longs, ainsi que de sorts d'artillerie, est très élevé. Les tactiques habituelles montrent vite leurs limites, et c'est tant mieux. Les emblèmes, les bâtons et même les potions servent durant toute la campagne, du moins si vous ne jouez pas en Normal.

Fire Emblem Engage

Un autre changement, plutôt inattendu est la refonte d'une particularité du système de combat, présente depuis les premiers jeux, la trinité des armes, et leur fonctionnement façon pierre-ciseaux-papier, mais avec les épées, les haches et les lances. Cela modifiait les chances de toucher, d'effectuer des coups critiques et d'avoir l'avantage ou non lors d'un combat, ce qui récompensait le joueur en disposant bien ses unités. Mais il était possible d'ignorer complètement la chose avec de suffisamment bonnes statistiques. À présent, si l'attaquant dispose de l'avantage, il va briser la garde de l'ennemi, ce qui va l'empêcher de contre-attaquer, et même de se défendre contre la prochaine unité qui l'attaque. Cela expose même à certains bonus dévastateurs. C'est parfait pour permettre à vos unités plus faibles d'attaquer un boss sans se faire instantanément tuer ensuite. Cela donne un aspect plus tactique aux combats, mais cela corse aussi les choses, puisque l'IA ne va pas hésiter à en faire usage. En combinant cela au système de soutien et aux attaques bonus effectuées par certaines unités proches, même votre surpuissant héros peut se faire massacrer sans pouvoir se défendre si vous avez mal joué.

Fire Emblem Engage

Le système de classes a été un peu révisé, avec des rôles plus spécifiques et mieux déterminés. Les moines soigneurs peuvent aussi bloquer une attaque sur un allié, les voleurs sont presque intouchables lorsqu'ils sont sur un terrain avantageux, et les généraux cuirassés, qui avaient tendance à être inutiles dans les jeux précédents, car bien trop lents, sont immunisés au brise-garde, par exemple. Il y en a donc pour tout le monde, et il ne suffit plus de donner la classe de chevalier wyverne à toute son armée pour gagner. Les choses se complexifient aussi avec l'introduction (ou le retour) de différentes armes, comme les dagues, qui fonctionnent aussi à distance, et qui empoisonnent leur cible. On retiendra surtout l'ajout d'armes lourdes qui ne peuvent pas attaquer en premier, ni deux fois, mais qui font beaucoup plus mal, brisent la garde et repousse l'ennemi. Elles donnent enfin aux personnages lents mais robustes une chance de briller, après des décennies durant lesquelles la double frappe était méta.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

La beauté de la chose est que tout ça est assez facile à gérer, la prévisualisation du résultat des combats est à présent très complète et claire, et on peut facilement visualiser la conclusion probable d'un affrontement avec chaque arme, pour chaque unité, et qui va soutenir le combat. Fire Emblem Engage risque de s'avérer ridiculement facile pour les habitués du genre en mode Normal, mais c'est un défi tout à fait satisfaisant pour les vétérans en mode Difficile. Et pour ceux qui veulent un vrai challenge, le mode Expert, qui est bien au rendez-vous cette fois, devrait vous en faire baver. Il force à bien utiliser tous les outils à disposition pour remporter la victoire, puisqu'il est alors impossible d'aller réaliser des escarmouches renouvelables afin d'obtenir de l'expérience et de l'or, même si la monétisation du jeu vient compromettre un peu la chose, comme on va le voir plus loin. Un autre point positif est que la gestion de la mort permanente des personnages est toujours gérée indépendamment, activer ce filet de sécurité permet de réduire la frustration pour ceux qui le souhaitent, surtout à haut niveau de difficulté.

Fire Emblem Engage

Ce n'est d'ailleurs pas du luxe, vu à quel point l'IA est devenue douée pour tuer vos unités avec des attaques groupées. On pensait à un moment qu'offrir 10 charges temporelles pour corriger ses erreurs durant chaque bataille était beaucoup trop généreux, avant de souhaiter en avant davantage en mode Expert. Prévoyez entre 30 et 100 heures (et plus) pour finir la campagne principale, en fonction du mode de difficulté et du taux de complétion souhaité. Il est possible de passer toute une soirée sur une seule bataille, à essayer de se sortir d'une situation épineuse, en sous nombre, face à des ennemis bien plus puissants. La campagne est d'une bonne longueur, avec pas mal d'annexes, et des escarmouches renouvelables qui, étrangement, peuvent parfois s'avérer bien plus difficiles et intéressantes que les missions principales. Et c'est sans oublier un élément qui risque de rallonger grandement votre temps de jeu : la nouvelle base d'opération.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

Besoin de Somniel

L'ancien lieu de repos du dragon divin, assez peu subtilement nommé Somniel, est l'équivalent de l'académie de Fire Emblem: Three Houses, les cours et les quêtes en moins. On y trouve des boutiques, la forge pour améliorer les armes, une arène, etc. Les lieux sont explorés en vue à la troisième personne, ce qui permet de ramasser des récompenses disséminées un peu partout, ainsi que de participer à des activités diverses. On a droit à l'inévitable mini-jeu de pêche, à différents jeux rythmiques pour s'entraîner avant la bataille, et à une sorte de shooter aérien à la première personne à dos de wyverne, puisqu'Alear a laissé sa transformation en dragon dans son autre pantalon. Il n'y a rien de bien palpitant, et on dirait même que ça contribue complètement à casser le rythme entre les batailles, un peu comme l'a fait son prédécesseur, ou Midnight Sun's, mais au moins, cela rapporte quelques bonus.

Comme toujours, on peut développer des liens avec ses différents alliés, en combattant à leurs côtés, en leur offrant des cadeaux, ou en les invitant à partager un repas. En plus des cutscenes et des dialogues spéciaux, cela confère des bonus au combat, et cela peut potentiellement mener à une relation spéciale, même si les romances et la place des alliés dans l'histoire sont assez anecdotiques, comparées à celles des emblèmes. Les gens à la recherche d'affection peuvent aussi s'occuper du chat immortel local, à l'apparence tout aussi déconcertante que le style vestimentaire des personnages du jeu. Ils vont ainsi recevoir des ressources évacuées de son arrière-train, et il va aussi offrir son assistance lors des mini-jeux. On notera au passage le retour de quelques activités un peu douteuses, voire carrément glauques, qui font penser à ce qu'on a pu croiser de pire dans Fire Emblem Fates.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

Par exemple, on retrouve la possibilité de se faire réveiller dans son lit par quelqu'un le matin, ou de demander à un de ses alliés d'aller polir les anneaux d'emblèmes, ce qui va faire très plaisir à l'esprit héroïque qui l'habite, il va alors l'encourager, en poussant des soupirs de contentement. On se rend bien compte qu'on est à la tête du clergé, quand on peut envoyer une gamine de dix ans risquer sa vie au combat, avant de lui demander de faire plaisir à des vieux messieurs dans la chapelle, et que tout le monde trouve ça normal. Mais c'est cohérent avec le reste de l'histoire et avec les dialogues, quelque part.

Fire Emblem Engage

N'oublions pas de mentionner la possibilité de créer des anneaux mineurs à l'effigie des personnages secondaires des jeux précédents pour le reste de l'équipe, avec un système de tirage qui fait penser aux gachas, même s'il n'y a rien à en redire pour une fois. Ils offrent des bonus de statistiques, parfois un pouvoir, et la possibilité de collecter des points de technique. Plutôt que de se reposer sur des abus de changement de classe à répétition, Fire Emblem Engage récompense le fait d'avoir développé des liens avec chaque emblème (en leur polissant l'anneau, entre autres), en permettant d'hériter de certains de leurs pouvoirs passifs, ce qui permet de créer des combinaisons puissantes. Les développeurs semblent néanmoins avoir visé un peu haut dans ce domaine, et même après avoir joué un personnages intensivement durant toute la campagne, on n'avait même pas la moitié des points requis pour acheter ne serait ce qu'un bonus de rang maximum. Les fans d'optimisation vont en baver en termes de farming.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

Le faux multi de Fire Emblem

Cela peut surprendre, mais Fire Emblem Engage comprend des modes de jeu multijoueur, d'une certaine manière. Mais ce n'est pas un vrai mode multijoueur comme on le conçoit de nos jours, il n'y a pas de coopératif, ni de matchs opposants deux joueurs humains. Tous les modes de jeu sont asynchrones. Par exemple, le relai lance une grosse bataille à finir en 10 tours maximum. Le joueur qui lance la partie choisit quelques unités, puis il joue 2 tours, en essayant d'ouvrir des points de renfort. Ensuite, il perd la main, et c'est à un autre joueur de reprendre son armée, en y ajoutant ses unités, puis de jouer 2 tours.

Fire Emblem Engage

Cela peut être n'importe qui, si la partie est publique, ou un ami, si vous lui donnez le code d'accès. Au final, il faut 5 joueurs différents pour le relai, et celui-ci se déroule sur plusieurs heures, voire plusieurs jours. En cas de victoire, tous les participants obtiennent des gemmes spéciales, qui servent à améliorer les armes des emblèmes dans la campagne solo. Ce n'est néanmoins pas requis pour progresser, et il faut dire que ce n'est pas très rentable, ni très bien équilibré. Le niveau du relai a l'air basé sur le premier joueur, et si les suivants importent des unités tirées d'une campagne moins avancée, ils vont juste se faire massacrer. La moindre erreur d'un des joueurs va aussi jeter à la poubelle tous les efforts collectifs.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage

Ensuite, on a les batailles rapides entre armées des joueurs. On sélectionne 5 de ses unités, qui font face à 5 unités d'un autre joueur, mais qui sont contrôlées par l'IA. Autant dire que tactiquement, ça ne vole pas haut, et c'est surtout une débauche de pouvoirs d'emblèmes. Pour finir, il y a un outil de création cartes personnalisées, et la possibilité de les partager avec d'autres, afin qu'ils puissent y jouer. Cela peut donner quelque chose d'intéressant à terme, avec des créations originales, cela sera à surveiller, pour ceux qui cherchent à prolonger leur expérience de jeu. En parallèle, un mode défi est aussi disponible dans la tour des épreuves, même si cela n'a plus rien à voir avec le multijoueur. Cela permet d'affronter une série de batailles avec son armée sur différentes cartes, sans se préoccuper des pertes, ce qui rapporte des composants d'amélioration des armes d'emblèmes, encore une fois. Mais cela s'avère très long, très difficile et peu rentable. C'est donc plutôt destiné aux joueurs les plus hardcore amateurs de défis, mais au moins, on ne peut pas se plaindre de n'avoir rien à faire.

Fire Emblem Engage

Sombron dans les abysses de la monétisation

Cela devient malheureusement une habitude, mais les jeux de la licence Fire Emblem ont aussi tendance à être infectés par une combinaison de quelques-unes des mauvaises pratiques qui rongent le milieu en termes de monétisation. Acheter le jeu à près de 60 euros est loin de vous donner accès à tout le contenu, et ce n'est pas que du cosmétique. Par exemple, souscrire à l'abonnement en ligne de Nintendo permet de ramasser des objets supplémentaires sur le champ de bataille, ainsi que d'obtenir des bonus d'expérience parfois assez massifs. Cela fait une très grosse différence en mode Expert, dans lesquels ces éléments sont limités. On a aussi le Pass d'extension à 30 euros, avec un premier DLC de contenu avantageux, disponible en même temps que la sortie du jeu. Il n'était pas disponible lors du test, mais son contenu semble aller à l'encontre du thème central de l'histoire, tout ça pour offrir du Pay to Win bien gras, puisqu'il ajoute directement 2 emblèmes, alors qu'ils ne sont censés être que 12 au total. Leur disponibilité et leur répartition étant au centre du scénario, cela vient saper une fois de plus l'histoire déjà tragiquement fragile. Pour finir, mentionnons les habituels Amiibos, à scanner tous les jours afin d'obtenir des récompenses en jeu. Il faut être en possession des 13 Amiibos de la série Fire Emblem si vous souhaitez tous les costumes et les musiques.

Fire Emblem Engage
Fire Emblem Engage
75

Fire Emblem Engage est un titre très déséquilibré, d'un côté, il s'avère très abordable pour tous les joueurs, et on a adoré relever les défis qu'il propose à haut niveau de difficulté. Mais de l'autre, son histoire et ses personnages nous ont fait rouler des yeux en permanence. Heureusement, la réalisation de qualité, du moins pour la Switch, compense. De plus, de réels efforts ont été faits pour améliorer le gameplay, et l'interface est bien pensée. C'est un réel plaisir de jouer et d'observer les combats, qui sont toujours accompagnés d'animations et de musiques de qualité. Cela peut être un excellent jeu, si vous parvenez à ignorer ses mauvais côtés, pour vous concentrer sur les batailles tactiques.

Le système d'emblèmes qui enrichit le gameplay
Toujours très accessible, mais les combats sont plus complexes et intéressants
Les modes de difficulté bien adaptés, avec de vrais défis pour les vétérans
Assez joli pour un jeu Switch, avec d'excellentes animations d'attaque
De nombreuses armes, classes et améliorations pour personnaliser ses tactiques
Une durée de vie impressionnante
Des musiques réussies, même si ce ne sont pas les plus mémorables
Une IA redoutable
La possibilité de remonter le temps, qui est davantage qu'un gadget
Un character design souvent douteux
Des dialogues et une histoire peu crédibles, qui se prennent bien trop au sérieux
Les activités de Somniel, peu intéressantes, gourmandes en temps, et parfois de très mauvais goût
Des romances quasiment inexistantes
Des batailles "multijoueur" mal pensées et peu rentables
Un DLC de contenu Pay to Win dès la sortie
Le mode en ligne payant qui donne aussi des avantages
Pas mal de clipping sur certains modèles
steam
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : janvier 2023

Retrouvez notre liste des prochaines sorties de jeux les plus importants, à ne pas rater en 2023 et 2024 sur PC, Xbox, Switch, PS4 et PS5. Découvrez ici la date de sortie, leur trailer et les principales infos sur les sorties JV à venir.

vr
Calendrier des sorties de jeux VR : Janvier 2023

Retrouvez notre calendrier des sorties des jeux VR les plus en vue avec les dates de sortie connues (ou pas) sur Quest 2, Meta Quest, Oculus Rift, Valve Index, HTC Vive, WMR, PSVR, Pico 4 ou autres casques de réalité virtuelle : mise à jour janvier 2023.

Voir la suite
2
Robin Bouquet
Raiden Robin  - Journaliste

Fan de nombreux types de jeux, j'accroche surtout quand il faut faire souffrir ses méninges et peaufiner son gameplay. Des raids WoW, je suis passé aux CRPG, puis des tacticals aux 4X, mais aussi les jeux FromSoftware.

Haar il y a 1 semaine

L'absence de romance va en satisfaire plus d'un cela dit.

Leduk il y a 1 semaine

Je vais donc rester sur mario et les lapins crétin 2 pour combler mon besoin de tour par tour pour le moment ^^

L'actu

En Continu

13:44 Ticket de relais Fire Emblem Engage : Comment en obtenir ?
11:13 Changer de classe Fire Emblem Engage : Scolaris, comment en obtenir ?
17:17 New Game Plus Fire Emblem Engage : Est-il présent ?
14:12 Escarmouches Fire Emblem Engage : Aberrations dorées et argentées
12:05 Nombre de chapitres Fire Emblem Engage : Liste des missions et annexes
15:43 Somnie Fire Emblem Engage : Gagner son amitié et comment débloquer ses avantages ?
12:15 Écus Fire Emblem Engage : Comment gagner de l'or ?
10:47 Romance Fire Emblem Engage : Mariage & Anneau du pacte, comment obtenir le soutien S ?
20:31 Fire Emblem Engage : Limite, quel est le niveau maximum ?
20:00 Anneaux d'emblèmes Fire Emblem Engage : Liste et meilleurs personnages à qui les donner ?

Articles

recommandés

Fire Emblem Engage : Découvrez Somniel, votre nouveau bastion volant !
Fire Emblem Engage : Contenu du pass d'extension et un DLC Pay to Win Day One qui fâche

Guides

à découvrir

Personnages Fire Emblem Engage : Liste et comment tous les recruter ?
Anneaux d'emblèmes Fire Emblem Engage : Liste et meilleurs personnages à qui les donner ?
Meilleures unités Fire Emblem Engage : Quels personnages choisir ?