MGG / Dernières reviews de jeux /

Test d’Atomic Heart : Jouez un chef de gant dans l'un des plus beaux jeux de l'année !

Test d’Atomic Heart : Jouez un chef de gant dans l'un des plus beaux jeux de l'année !
0

Partir dans le futur tout en plongeant dans le passé, au sein de l'URSS des années 50, voilà ce que nous propose Atomic Heart et sa horde de robots tueurs cherchant à nous éradiquer. Et il s'en sort plutôt pas mal.

Test d’Atomic Heart : Jouez un chef de gant dans l'un des plus beaux jeux de l'année !
80

Après plus de cinq ans de développement, le premier titre de Mundfish, Atomic Heart, débarque le 21 février sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et dans le Game Pass. Édité par Focus Entertainment, en collaboration avec l’éditeur asiatique 4Divinity, celui-ci est également jouable sur Steam Deck. Mais la sortie de ce jeu d’action-RPG est entachée, depuis quelque temps, par une polémique sur son financement. Officiellement basé à Chypre, le studio est en effet identifié comme d’origine russe, de par la nationalité de nombre de ses développeurs, un bureau situé à Moscou, et surtout la provenance de ses ressources.

On trouve en effet parmi ses investisseurs Chinese Tencent et Gaijin Entertainment, mais aussi GEM Capital, qui est un fonds russe fondé par Anatoly Paliy, un ancien de Gazenergoset, filiale de Gazprom. La question a donc été posée de savoir s’il s’agissait d’une entité pro-russe, ainsi que si des liens existaient avec le Kremlin et le financement de la guerre en Ukraine. Il faut dire que le thème abordé par le titre, autour d’une URSS dystopique devenue un modèle d’avancée technologique aux yeux du monde, a aussi de quoi interroger. En réponse, Mundfish s’est bien entendu déclaré contre la violence et favorable à la paix.

Quant au compositeur Mick Gordon (Wolfenstein, Doom), qui a participé à la création de la musique d’Atomic Heart, il a décidé de faire don de son cachet en faveur de la crise ukrainienne. Nous ne développerons pas plus loin cette dimension politique soulevée par Atomic Heart, et à côté de laquelle nous ne pouvions pas passer, pour revenir maintenant à ce qui nous intéresse ici en premier lieu, le jeu en lui-même.

  • Genre : FPS action-RPG
  • Date de sortie : 21 février 2023
  • Plateforme : PC, PS5, Xbox Series, PS4, Xbox One
  • Développeur : Mundfish
  • Éditeur : Focus Entertainment, 4Divinity
  • Prix : 59,99€ sur PC et 69,99€ sur consoles, disponible sur Amazon
  • Testé sur : PC

Soviet Dream

Dans cette version alternative de la réalité, imaginée par Mundfish, l’URSS est parvenue, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, à des avancées majeures dans les domaines de la biologie, de la robotique et de l’armement. Et c’est grâce à la mise au point du polymère, en 1936, par le docteur Dmitry Sechenov, que l’Union Soviétique a pu devenir la nation la plus moderne du monde. Youri Gagarine est ainsi le premier homme à être allé dans l’espace dès 1951, et la colonisation de la Lune et de Mars sont en ligne de mire. Sponsorisé par l’État, le site 3826 a, depuis, été créé par le docteur Sechenov afin d’y regrouper les plus grands esprits de la planète et en faire profiter l’ensemble de l’humanité. Chacun semble en tout cas emballé par les progrès réalisés et a l’impression de vivre un rêve utopique éveillé, grâce à la Mère Patrie qui, à la gloire du parti communiste et du peuple soviétique, a permis de les libérer de leur labeur pour se consacrer à la science.

Millenium

En ce mois de juin 1955, dans la ville volante du futur de Tchelomeï, tout semble merveilleux. Les robots sont omniprésents et, dans deux jours, le réseau neuronal global Kollektiv, le premier vrai réseau mondial, passera en version 2.0. Partout, on essaie d’ailleurs d’ores et déjà de vous faire adopter le CorteX, un neuroconducteur cérébral qui permettra de commander directement les robots par la pensée. À l’heure de l’apprentissage polymérique instantané, par injection neuronale, de tout ce qui vous intéresse (métier, art, langue, …), cela semble une évidence.

En lien direct avec Dmitry Sechenov, le camarade major Sergueï Netchaïev, dit P-3, un ancien des forces spéciales soviétiques, blessé pendant la guerre et ayant perdu tout souvenir de son passé, teste quant à lui un prototype de gant conçu par le docteur. Et ce dernier lui sera bien utile lorsqu’il découvrira qu’un incident s’est produit au complexe Vavilov et que les robots civils sont devenus agressifs, après avoir été retournés par Petrov Viktor, un traître ayant travaillé sur le Kollektiv 2.0. Vous partirez alors à sa poursuite pour arrêter le désastre et découvrirez ainsi l’envers du décor, avec ses expériences scientifiques parfois douteuses. Le prix de la vérité se paye souvent par le sang.

Millenium

L’univers concocté par Mundfish, à la fois rétro et futuriste, est clairement le gros point fort du jeu. Il n’est pas sans nous faire penser à un Bioshock russe, et les illustrations cartoonesques des compétences rappellent grandement celles du Vault Boy de Fallout. Les références à l’URSS sont bien entendu légion (drapeaux, marteau et faucille, statues géantes, bustes de Lénine, affiches de propagande, …) et le monde qui nous est proposé est véritablement vivant, avec de nombreuses animations et beaucoup de détails.

Les PNJ vaquent à leurs occupations et discutent entre eux. Vous pouvez aussi échanger avec certains, comme avec les morts que vous ne manquerez pas de croiser, grâce à leur mémoire résiduelle en neurpolymère. Mais c’est surtout avec votre gant, doué de parole et dénommé Charles par son acronyme, que vous vous entretiendrez. L’agent P-3, avec son expression favorite « Putain de méchoui », se prend rarement au sérieux et, sans être toujours très fin, l’humour régulièrement mis en avant passe plutôt bien. Nous décernerons ici une mention spéciale à la station de réparation nymphomane et ses incessantes allusions sexuelles à peine déguisées, voire franchement explicites.

Millenium

Des frigos lubriques

Disponible en Russe pour un maximum d’immersion, avec sous-titres en français, Atomic Heart bénéficie aussi d’un doublage intégral dans notre langue, ainsi que dans 8 autres. Celui-ci est peut-être de qualité inégale suivant les personnages, tout en restant globalement d’assez bonne facture, mais l’action étant bien présente, c’est tout de même plus pratique si vous ne parlez pas la langue de Poutine.

La qualité de l’ambiance musicale, qui va de la musique classique à la techno, en passant par des chants traditionnels russes, ou encore de l’opéra, est en tout cas de haute voltige. Elle permet de relever efficacement chaque moment du jeu. Mais ce qui a marqué les esprits lors des premiers contacts avec le titre, ce sont ses graphismes. Et ceux-ci sont effectivement impressionnants. Il y a bien quelques aplats de textures mal intégrés, mais globalement c’est beau et ça envoie du lourd, spectacle à l’appui et tout en vue subjective, sauf dans les cinématiques où l’on peut voir autre chose que les mains de P-3. Lors des phases à bord de divers moyens de transport où cela bouge beaucoup, les plus sensibles risquent toutefois la nausée.

Millenium

Optimisé pour PS4, Xbox One et Steam Deck, le soft devrait fonctionner correctement, même sur les consoles les plus modestes. Sur PC, vous pourrez jouer sur les réglages qui donnent accès au DLSS, ou encore au Reflex pour les cartes NVIDIA 40X, ainsi qu’à bien d’autres paramètres, sans qu’il ne soit toutefois fait explicitement référence au RTX. Cela n’empêche pas que les réflexions sont bien présentes et mettent en valeur le jeu, tout comme les effets d’ombre.

Même si le titre offre la possibilité de s’écarter parfois un peu du droit chemin qu’il trace pour nous, Atomic Heart n’est pas un monde ouvert et reste une aventure très dirigiste. Il faut, certes, explorer les lieux à la recherche d’informations étoffant le lore (mails, enregistrements audio) et des ressources, avec parfois plusieurs voies d’accès possibles, mais vous devez suivre la direction qu’il vous indique. Des portes peuvent être verrouillées, et il faudra résoudre des mini-puzzles pour les débloquer, parfois avec de bien curieuses méthodes, comme claquer des doigts au bon moment, mais à condition d’être du bon côté afin de vous obliger à suivre le chemin prévu.

Millenium

Divers puzzles vous attendent également pour faire avancer l’histoire. Il est ainsi nécessaire de nager parfois dans du polymère pour franchir certains passages, ou aller récupérer quelque chose. De même, vous pourrez être amenés à faire un peu d’escalade ou encore à utiliser les pouvoirs télékinétiques de votre gant pour atteindre votre objectif, comme distraire vos adversaires.

Celui-ci permet également de déplacer des panneaux ou des plateformes. Il y a même des séquences de conduite à bord de voitures où vous pouvez écraser vos adversaires. Un scanner intégré au gant permet de repérer facilement les objets à récupérer ou à fouiller, ainsi que les éléments interactifs et les ennemis, y compris à travers les murs ou autres obstacles, ce qui s’avère bien pratique, même s’il n’est pas toujours évident de distinguer une vache ou une poule d’un robot tueur. On reprochera par contre au soft la présence de bien trop de coffres, tiroirs et portes de placards à ouvrir pour récolter les ressources, c’est usant et rébarbatif à force.

Millenium

Putain de méchoui

Les ressources sont toutefois indispensables pour progresser. C’est grâce à elles que vous pouvez crafter des munitions, des consommables de soin ou de boost, et même étoffer votre arsenal. Il faut toutefois auparavant mettre la main sur le plan de fabrication qui se trouve dans un coffre quelconque, y compris à l’intérieur d’un des sites de tests secrets disséminés dans la zone. Ces derniers se présentent comme des donjons cachés et facultatifs, en marge de l’histoire principale, mais avec de belles récompenses à la clé. Ils rajoutent une quinzaine d’heures de quêtes secondaires à la vingtaine que demande la campagne, ce qui est plutôt pas mal. Avec de nombreuses armes de mêlée comme à feu et à énergie (donc sans munitions nécessaires, mais puisant dans l'énergie que peuvent régénérer les armes de corps-à-corps), Atomic Heart offre plusieurs styles de jeu, à vous de trouver le votre. Chaque arme peut de surcroît être améliorée et, avec l’accessoire ad hoc, on peut lui adjoindre des cartouches pour ajouter des dégâts élémentaires (feu, glace ou électricité) lors de leur utilisation.

Millenium

De même, vous pouvez développer vos compétences et celles de Charles à votre guise, avec possibilité de revoir vos choix sans pénalité afin d’essayer différentes approches. Vous n’avez par contre que la possibilité d’affecter deux aptitudes actives à la fois à votre gant. Aptitudes qui se rajoutent aux décharges électromagnétiques qu’il peut envoyer sur les ennemis (les robots n’aiment pas l’électricité) ou certains mécanismes, pour les activer. Tout ceci ne sera pas de trop pour mener à bien votre mission, car en dehors de l’exploration, des puzzles et du craft, vous passerez beaucoup de temps au combat.

Atomic Heart offre une certaine variété dans son gameplay et un univers intéressant, mais il s’agit surtout d’un FPS qui demeure assez classique, voire à l’ancienne. Cela ne l’empêche pas de fonctionner correctement. De plus, trois niveaux de difficulté sont proposés, afin que chacun puisse profiter du titre selon ses envies. En plus du mode normal, vous pouvez ainsi opter pour un mode plus facile vous permettant de vous concentrer sur l’histoire ou, à l’inverse, demander plus de difficulté pour relever le challenge.

Millenium

Dans tous les cas, mieux vaut vous méfier des pâquerettes, ces caméras qui déclenchent l’alerte si elles vous voient, et appellent même des renforts si vous êtes surpris en train d’affronter des robots. Mais le pire reste les guêpes. Si une ruche se trouve dans la zone, elle enverra automatiquement son lot de robots volants pour réparer ce que vous avez détruit.

Mieux vaut donc ne pas trop s’attarder, car ce que vous avez défait sera bien vite refait, et vous devrez donc affronter à nouveau les ennemis vaincus si vous les laissez faire. Vous pouvez toutefois vous en prendre aux faucons afin de désactiver le système d’alarme et pouvoir alors explorer plus tranquillement. Le titre nomme ainsi tous les robots avec des noms souvent empruntés au règne animal ou végétal.

Divers types d’ennemis, chacun avec ses forces et ses faiblesses, sont à affronter. Vous pouvez cependant éviter le combat en recourant aux attaques furtives par-derrière pour les désactiver, mais à condition de réussir un petit QTE pendant la procédure. De telles séquences se retrouvent aussi lorsque vous vous faites attraper. Ce n’est qu’en réussissant le QTE que vous vous dégagerez. À défaut, vous trépasserez. L’esquive est également utile face aux robots les plus rapides qui peuvent vous envoyer au sol et vous mettre KO.

Millenium
80

Avec son thème reposant sur une URSS dystopique à la pointe de la science mondiale, et abstraction faite de la polémique qui accompagne son financement, Atomic Heart nous offre un titre d’action-RPG plutôt enthousiasmant. Son univers et son ambiance sont particulièrement réussis, avec un monde vivant et de l’humour omniprésent, sans jamais se prendre vraiment au sérieux. Entièrement doublé en Français, même si toutes les interprétations ne sont pas parfaites, il distille beaucoup d’action, tout en vue subjective. Cela peut, toutefois, mettre à mal l’estomac des plus sensibles lors des scènes les plus intenses. Efficace, le soft se révèle cependant assez classique dans sa proposition de FPS, avec bien trop de ressources à ramasser. Mais son gameplay, incorporant des phases de puzzles, et ses graphismes spectaculaires, le tout conjugué à son univers et sa bande-son délectable, parviennent à nous accrocher tout au long de sa durée de vie non négligeable.

Un univers et une ambiance prenants
Une magnifique bande-son
Des graphismes grandioses
Une bonne durée de vie
Trop de ressources à ramasser
Une partie FPS assez classique
Certains doublages français perfectibles
La vue subjective peut être nauséabonde
playstation
Test Octopath Traveler 2 : Un nouveau classique du JRPG pour Square Enix ?

Disponible le 24 février sur consoles PlayStation, Nintendo Switch et PC, Octopath Traveler 2 compte bien ensoleiller le début d'année 2023 des amateurs de jeux de rôle japonais. Mais parvient-il à améliorer sa formule de base et les lourdeurs qui l'accompagnent ? Voyons ça dans notre avis complet.

playstation
Test Like a Dragon Ishin : Un remake de qualité pour cet épisode inédit en Europe ?

Découvrez notre avis sur Like a Dragon Ishin, un épisode de la série Yakuza jamais sorti chez nous et désormais traduit en français, disponible le 21 février prochain sur consoles PlayStation, Xbox et PC. Alors, que vaut ce spin-off ancré dans le Japon féodal ?

Voir la suite
0
Hazziel Zen
Nyam Hazz

Editor

L'actu

En Continu

08:03 Une reprise de l'EVA League 1 pas comme les autres avec un club de foot parmi les participants
07:00 Pour 18 500 euros, il a bien failli passer à côté d'une grosse somme d'argent en vendant un vieux jeu Zelda encore scellé sur NES
06:30 Ce joueur de Palworld tente de capturer l'une des créatures les plus rares du jeu, mais ça finit très mal...
06:00 Le plus gros problème sur Final Fantasy 7 Rebirth sera rapidement corrigé avec un patch, les joueurs du JRPG ont bien été entendus !
03:05 Région de Junon FF7 Rebirth : Fort Condor, quêtes, Phénix... Comment finir cette zone à 100%
01:39 Phénix FF7 Rebirth, région de Junon : Comment battre et obtenir cette matéria d'invocation au chapitre 4
23:57 Quêtes Région de Junon FF7 Rebirth : Liste complète, comment toutes les terminer ?
21:53 Meilleures armes FF7 Rebirth pour tous les personnages : Liste complète et emplacement
21:00 Ce film est l'un des plus gros échecs des studios Marvel, pourtant il cartonne sur Disney+ en ce moment !
20:34 Malgré un joli succès au box office et un budget pharaonique de 190 millions de dollars, ce film de zombies n'a jamais eu de suite

Guides

à découvrir

Quels decks jouer en Standard actuellement ?
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : mars 2024
Quels sont les meilleurs personnages sur Genshin Impact ?