Menu
TD2 : Guide complet
Test The Division 2 PS4, PC, Xbox One
1

Découvrez notre verdict sur TD2, disponible depuis quelques heures sur PC, PS4 et Xbox One.

Test The Division 2 PS4, PC, Xbox One
85

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Massive revient aux affaires après avoir peaufiné le premier The Division grâce à de nombreuses extensions et un nombre incalculable d'ajustements. Avec The Division 2, le studio d'Ubisoft compte bien éviter les erreurs de jeunesse de leur premier titre : mission accomplie ?

Testé sur PC.

Orange mécanique

La vie d'agent de la division n'est pas de tout repos, et alors que vous vous employez depuis deux années à faire de New-York un endroit plus sûr, un nouveau signal de détresse en provenance de Washington vient rebattre les cartes. Envoyé au front, votre mission sera bien entendu de venir en aide aux résistants locaux, mais aussi et surtout de reprendre la ville à 3 factions sans pitié : les Hyènes, les Parias et les True Sons. Un pitch on ne peut plus simple, pour un scénario qui ne fait pas de chichis et qui a au moins le mérite de ne pas se lancer dans des cutscenes qui s'étirent en longueur. Résultat : la libération de Washington se "vit" plus qu'elle ne se suit et TD2 étant avant tout pensé pour le multijoueur, il est très agréable de ne pas se faire couper toutes les 5 minutes par un PNJ alors que vous discutez avec vos potes en parallèle. Le "lore" du jeu se dévoile donc au travers des échos et des enregistrements dénichés un peu partout en ville, ou encore via de la narration environnementale dépeignant les horreurs subies par les quelques survivants qui ont eu la mauvaise idée de rester dans les clous.

Dans le même ordre d'idée, les missions réussies auront un impact direct sur l'aspect des refuges auxquels vous prêterez main forte, qui passeront de bidonvilles à havres de paix après quelques saillies bien senties sur les bases occupées par l'ennemi. Pour une première étape d'un voyage qui s'étalera sur plusieurs années, jeu service oblige, The Division 2 sait aller à l'essentiel, même s'il en oublie parfois de mieux caractériser ses menaces. Les Black Tusk, la faction end-game du jeu, tombe un peu comme un cheveu sur la soupe lors de la cinématique finale et leurs desseins ne sont qu'effleurés au cours d'un dialogue vite plié.

The Division 2

Division démultipliée

Washington est un terrain de jeu immense, fourmillant d'activités riches en XP et en loot, une aubaine pour un agent qui a tout à apprendre. The Division 2 propose une phase de montée en niveaux (level cap à 30 à l'heure où ces lignes sont écrites) d'une trentaine d'heures, dans laquelle vous enchainerez missions principales scénarisées, events aléatoires et complétion de collections visant à vous amener toujours plus de distinctions et de matos. Une formule bien connue, mais qui réussit ici à rester fraiche, déjà grâce au soin apporté à cette sublime carte de Washington, mais aussi parce que la gestion du loot et,de manière plus générale, des récompenses, bénéficie de l'expérience accumulée par Massive en la matière. Une montée dans les raretés d'objets qui se fait de manière très fluide, des compétences et passifs débloqués régulièrement et plus généralement, une générosité qui lui permet de se distinguer de nombreux autres jeux-services bien plus radins.

Le gameplay reste quant à lui sensiblement le même que celui de son aîné : équipé de 3 armes (4 en end-game mais nous y reviendrons) et de deux compétences actives, vous devrez vous couvrir et bien vous positionner afin de percer efficacement dans les lignes ennemies. Des assaillants que l'on aurait d'ailleurs aimé un peu plus variés, d'autant que le comportement de la plupart de ces unités est calqué sur TD1 : on ne va pas y aller par 4 chemins, il s'agit sans doute du plus gros bémol de TD2. C'est d'autant plus dommage que le titre réussit à varier ses situations de jeu de belle manière, avec des environnements au level-design soigné et aux trouvailles visuelles qui méritent d'être saluées. Pour un peu plus de répondant, il faudra attendre d'être au niveau 30 et d'avoir terminé la dernière forteresse ennemie afin de libérer les Black Tusk, une faction inédite qui va venir secouer le end-game : plus dangereuse, disposant de plus d'équipement, la faction BT est un vrai bonheur à affronter, d'autant qu'à ce point précis du jeu, l'équipement commence à disposer d'une galerie de bonus passifs assez impressionnante. Là encore, Massive a su synthétiser tout ce qu'ils ont appris sur le premier The Division pour proposer un système riche, déjà très complet en "phase de pex", mais qui se voit carrément transcendé en end-game grâce à l'arrivée des spécialisations et des armes signatures. Terminer la campagne n'est qu'une étape dans TD2 et la course à l'équipement ne commence réellement qu'en entrant dans le contenu post-générique. A ce stade, terminé les niveaux traditionnels, tout est remplacé par un score d'équipement qui fait la moyenne de tout ce que vous avez d'équipé sur vous, sachant que les activités haut niveau n'ouvriront leurs portes qu'aux joueurs capables d'atteindre un gear score suffisant.

The Division 2

Dans ce nouveau Washington, les Black Tusk sèment la pagaille et s'amusent à reprendre les points de contrôle que vous avez pris du temps à libérer, tout en essayant de se faire respecter par les 3 autres factions en usant de leur force de frappe engageant davantage de moyens. On ne fera pas l'étalage de tout ce que propose ce fameux end-game, d'autant que nous aurons l'occasion d'y revenir bien plus en détails à travers nos guides, mais ce que nous avons pu juger de ce pan du jeu nous a convaincu. Actuellement World Tier 2, notre agent, parcourt des zones occupées par des ennemis niveau 32 tout en complétant des missions invasion, soit les missions principales de la phase de leveling, mais occupées par les Black Tusk et donc avec des objectifs différents : après 40 heures de jeu et un score d'équipement de 315, notre envie de continuer à progresser est toujours bien présente grâce, encore une fois, à cette gestion du loot qui permet d'aller toujours de l'avant et au nombre d'activités foisonnant proposé en permanence.

Mais attendez, ce n'est pas fini, puisque la Dark Zone se voit elle aussi métamorphosée pour proposer une expérience plus riche et confortable : ce mode PVE/PVP a été remodelé pour une expérience moins frustrante et une progression dissociée de la campagne. Désormais au nombre de 3, les Dark Zones proposent toujours de récupérer du matériel contaminé sur des ennemis lourdement armés, qu'il faudra ensuite réussir à extraire en hélicoptère, sachant que d'autres joueurs, renégats, peuvent intervenir, vous tuer et tout vous voler. Mais qui dit espace plus confiné, dit nombre de joueurs maximum réduit et si l'on pouvait avoir des doutes sur ce qui semblait être une régression par rapport à TD1, il n'en est finalement rien, puisque cela permet d'avoir des aires de jeu plus variées et sympathiques à vider. Toute la progression en DZ octroie également divers bonus en fonction de votre niveau, sachant que si vous décidez de passer du côté obscur, chaque décès vous vaudra une jolie ponction de points d'expérience. Plus équilibré, toujours aussi tendu, le mode Dark Zone reste toujours l'un des principaux arguments de la licence The Division : que du bonheur entre potes, vraiment. Enfin, le mode Conflit entend donner un peu de biscuit aux amateurs de PVP pur, avec du 4V4 en arène fermée. Malheureusement, le gameplay de TD2 ne s'accorde pas franchement à ce type d'affrontement en environnement restreint, et à part pour les récompenses avantageuses qu'il a à offrir, Conflit ne nous a pas convaincu. Lorsqu'on fait le bilan, cet écueil ne pèse pas bien lourd dans la balance d'un jeu riche, au contenu particulièrement solide et plus profond qu'il n'y parait.

The Division 2

Visite touristique

Si d'un point de vue purement technique, The Division 2 ne présente pas un bon significatif par rapport au premier opus, il sait tout de même mettre en valeur la puissance du moteur Snowdrop avec des environnements fourmillant de détails et une carte de Washington post-apocalyptique dépaysante. Composée de dix zones, le terrain de jeu créé par Massive pourrait être comparé au travail effectué sur les Assassin's Creed du même éditeur : il arrive de flâner dans les rues sans chercher l'affrontement, juste pour observer les environs et explorer leurs moindres recoins. A ce sujet, la vadrouille est toujours une bonne idée, puisque de nombreuses récompenses et coffres ne se dévoileront qu'à ceux qui auront fait l'effort de sortir des sentiers battus. Histoire d'enfoncer le clou, la spatialisation du son est à saluer, tandis que l'OST propose des thèmes certes réussis pour la plupart, mais malheureusement en sous-nombre.

The Division 2
85

Fort de l'expérience accumulée sur The Division 1, Massive parvient avec TD2 à nous scotcher au pad. Plus solide, plus généreux, mieux construit, le titre réussit là ou d'autres jeux-services avant lui se sont pris les pieds dans le tapis. Grâce à son end-game, déjà, qui parvient à renouveler l'expérience en ajoutant du contenu et en recyclant habilement l'existant, mais aussi grâce à cette carte de Washington, absolument fantastique, qui permet plus que jamais de s'immerger dans l'univers des agents de la Division.

Le jeu service le plus solide de l'industrie au day one
Très généreux en loot et en contenu
Des missions au level-design travaillé
La ville de Washington, sublime
End-game foisonnant qui ne tombe pas dans le farm sans saveur
Le concept de Dark Zone, toujours aussi efficace
Manque de variété dans les types d'ennemis.
Les modes conflits, peu attirants
Quelques bugs subsistent
1
manu izii_manu il y a 1 mois

Salut ,moi perso je suis dessus et j'ai du mal à stopper mes sessions,les primes,les mission défi,les faction et leur troupe d élite ,les chasseur d ailleurs quand on fait smash les 4 au sapin yen a combien sérieux j'en ai compter 7 chasseur dans toute la zone et uniquement 4 masque,espérons que les raid seront avec des chasseur qui nous feront chier et bien cheater,ces un déluge de compétences ces mec,et le scénario quand tu tombe dessus en ville que il sorte d'un immeuble ou ont massacrer un autre agent division,ces chier quoi le gars te stunt la tête ,moi j'aime bien si tu veut te friter ta ce qu'il faut,si tu veut du loot ca tombe en masse,du pvp Dark zone,y'a tout ce que devrait avoir un jeu en 2019 et 2018,pour pas te faire chier !!!!!

L'actu

En Continu

21:06 The Division 2 : Raid Heures Sombres, matchmaking, record, ajustements
17:52 The Division 2 s'est vendu 10 fois plus sur Uplay que le premier opus
22:58 The Division 2 : Aucun matchmaking pour le raid Opération Heures Sombres
15:23 The Division 2 : Un défi à 50 000 dollars pour le nouveau raid
17:08 The Division 2, Raid Heures Sombres : Date de sortie et trailer
09:16 The Division 2 : La Title Update 3, c'est pour aujourd'hui
17:02 The Division 2 : Massive écoute sa communauté pour la prochaine mise à jour
09:15 Calendrier des sorties de jeux
20:58 Ubisoft détaille les prochaines mises à jour pour The Division 2
16:13 The Division 2 : Découvrez comment obtenir le P90 exotique

Articles

recommandés

The Division 2 : Coffres de faction
The Division 2 : Comment obtenir des clés en ivoire
The Division 2 : Tout sur les primes

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
The Division 2 : La chasse aux armes exotiques continue
The Division 2 : Découvrez comment obtenir le P90 exotique