Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rage / Rage 2 : Test, actu, soluce complète, guides, astuces, secrets /

Test Rage 2 sur PC, PS4 et Xbox One : De la suite dans les Id ?

Rage 2, Test, guides, soluce etc.
Test Rage 2 sur PC, PS4 et Xbox One : De la suite dans les Id ?
0

Découvrez notre verdict sur Rage 2, un FPS en monde ouvert développé par Id Software en collaboration avec Avalanche Studios disponible le 14 mai prochain sur PC, Xbox One et PS4.

Test Rage 2 sur PC, PS4 et Xbox One : De la suite dans les Id ?
65

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Disponible le 14 mai prochain sur PC, Xbox One et PS4, Rage 2 conjugue les talents des créateurs de Doom et de Just Cause dans un FPS en monde ouvert post-apocalyptique survolté. Plutôt alléchant sur le papier, et pourtant...

  • Genre : FPS / Monde ouvert
  • Date de sortie : 14/05/2019
  • Plateforme : PC, Xbox One, PS4
  • Développeur : Id Software / Avalanche Studios
  • Éditeur : Bethesda
  • Prix : 59,99€
  • Testé sur : PC

Wasteworld

Sur une planète désertique en proie à une guerre constante, seuls les Rangers parviennent à maintenir l'ordre et à résister à l'armée maléfique de l'Autorité. Malheureusement, le retour du Général Cross, présumé mort, va remettre l'équilibre des forces en question, en s'en prenant directement au village des rangers et en les anéantissant tous. Tous ? Non, puisqu'un irréductible héros va s'extirper du chaos et continuer l’œuvre de ses pairs, en menant à bien le Projet Dague visant à rayer définitivement Cross et ses sbires de la carte. Voilà pour le pitch de Rage 2 : comme on pouvait s'y attendre, il s'agit simplement d'un prétexte à de la grosse baston en continu, cependant, nous n'avions peut-être pas mesuré à quel point la "campagne" du jeu serait reléguée au second plan. En ligne droite, le jeu se termine en 6 à 8 heures, en comptant 4 bonnes heures de remplissage afin d'augmenter des niveaux de réputation des factions : en tout et pour tout, R2 ne propose que 8 missions scénarisées, dont certaines réussissent l'exploit de se répéter, avec des boss "copier-coller" et un bestiaire qui manque cruellement de variété. Alors certes, le titre propose un contenu secondaire conséquent, permettant d'améliorer Walker encore et encore, mais le manque d'enjeu concret stoppe net l'envie de progresser. Il faut donc davantage appréhender le fruit du travail d'Id et d'Avalanche comme un bac à sable rempli de micro-objectifs façon Ubisoft : on va à un point de la carte, on dézingue tout, on remplit des checklists de coffres à trouver, puis on passe au point suivant...

Cela reste amusant quelques heures grâce aux gunfights pêchus (on y reviendra), mais l'impression de tourner en rond sur les mêmes routes poussiéreuses se fait rapidement sentir. Quant à la promesse de personnages hauts en couleur, elle n'est tenue que par un ou deux rôles secondaires que vous ne croiserez que trop rarement au cours de votre mini-aventure. Un constat d'autant plus regrettable que l'univers proposé par les deux studios a vraiment un joli potentiel, avec ses factions de tordus et son monde ouvert aux biomes plutôt variés : tout cela est sous-exploité et pour en apprendre davantage, il faudra, comme d'habitude, se tourner vers les nombreux journaux disséminés à travers le monde. Un refrain que les amateurs de monde ouvert ne connaissent que trop bien.

Rage

Du sans-plomb dans l'aile

Titre Id Software oblige, toute la partie combat au sol propose des affrontements nerveux et jouissifs... Du moins après quelques heures d'exploration. Au début de l'aventure, Walker ne disposera que d'un arsenal limité et d'un dash, qui lui sera cependant utile pendant toute la durée de la partie. Concrètement, après avoir passé l'introduction du jeu, vous serez libres de faire ce que bon vous semble et rien ne viendra limiter votre progression si ce n'est les quelques paliers cités plus hauts, liés aux 3 factions principales. Les façons de gagner en puissance ne manquent pas dans les contrées malfamées de Rage 2 : tout d'abord, les Arches, promettant de nouveaux super-pouvoirs ou de nouvelles armes. La Feltrite ensuite, une ressource plutôt commune qui va vous servir à débloquer les nombreux niveaux d'amélioration des pétoires et des compétences du héros. Une fois débloqués, ces derniers proposeront de petits arbres de passifs, là aussi à compléter, mais avec des matériaux bien plus rares à dénicher sur des monstres ou dans les coffres archéoniques de la carte. Bref, si vous souhaitez "tout avoir à fond", il va falloir se lever de bonne heure. Comme mentionné plus haut, cette course constante à la puissance ne sert finalement pas à grand chose, puisque liberté totale oblige, tous les défis du jeu ont été pensés pour être accompli par un joueur ne disposant pas de toutes les upgrades. Comprenez par là qu'il est tout à fait envisageable de réduire le boss final en cendres, seulement avec le pistolet obtenu lors des premières minutes de jeu.

Rage

De fait, tout est "lisse", et si la liste des micro-objectifs de la carte propose tout de même une jolie variété, on finit par se lasser de croiser encore et toujours le même titan Abadon à dézinguer encore et toujours de la même manière. Attention, tout n'est pas à jeter et le mélange armes Doom-esques / super-pouvoirs est très fun à prendre en main une fois quelques Arches explorées, mais le manque cruel de diversité dans le bestiaire et de feedback des armes fait chuter le plaisir d'un bon cran une fois le plaisir de la découverte passé. L'autre facette de Rage 2, ce sont ses phases en véhicules et donc cette fois, davantage le domaine d'Avalanche grâce à leur expertise en la matière sur la série Just Cause et sur le Mad Max de 2015. On retrouve d'ailleurs les espèces de dash dignes d'auto-tamponneuses de ce dernier, avec des combats sur route sympathiques mais bien loin d'être inoubliables. A noter qu'aucune phase en véhicules ne vous est imposée, si ce n'est au cours de la mission finale (et encore) ou lors d'une petite course dans le scénario. Globalement, trajets et bastons se passent sans heurts, sauf quand le jeu décide de n'en faire qu'à sa tête en "aimantant" la voiture lors de certains virages des circuits, parce que pourquoi pas après tout. Une bonne quinzaine de véhicules (dont un volant) sont à débloquer, chacun avec leurs propres statistiques et leurs propres armes, et il est même possible de les invoquer quand bon vous semble contre une somme modique en dollars, renforçant le petit côté sandbox du jeu. Mais attention, seule votre caisse de Ranger pourra être améliorée, de la même manière que Walker avec (encore) des ressources à trouver sur les ennemis ou dans des coffres. En conclusion, le gameplay de Rage 2 s'apparente à celui d'un Doom avec moins de patate, dans un monde-ouvert "à la Ubisoft", les nombreuses missions scénarisées en moins. Là encore, il y avait du potentiel, mais le titre ne parvient jamais vraiment à décoller.

Rage

Walker Texas Ranger

Basé sur le moteur d'Avalanche Studios, Rage 2 propose un monde à la direction artistique charmante, mais à la technique chancelante. Disons que le bougre oscille constamment entre panoramas somptueux et textures floues. Globalement, le constat reste tout de même très positif (testé sur PC) : le jeu tourne comme une horloge malgré la profusion d'explosions et d'effets pyrotechniques et l'ensemble des skybox du jeu finissent de poser un univers post-apocalyptique classe, mais sous-exploité. Les zones étant constituées à 80% de routes sinueuses et de dénivelés, le vagabondage cède bien vite la place à des tracés plus balisés, avec des destinations marquées depuis la carte afin de trouver son chemin plus aisément. L'exploration s'en trouve alors réduite à sa plus simple expression, pour ne laisser que des points A à relier à des points B et toujours sans véritable but si ce n'est celui de devenir plus puissant. Enfin, côté bande-son, ce n'est pas trop ça non plus : malgré une promotion assurée par des groupes en vogue comme Eskimo Callboy, l'OST du jeu est tout à fait oubliable, avec des pistes sans mélodie et quelconques au possible. Qu'ils sont loin les morceaux de Mick Gordon pour Doom 2016. Ici, la musique tente maladroitement d'accompagner l'action, en vain.

Rage
65

Avec Rage 2, Id Software et Avalanche mêlent leur savoir-faire pour accoucher d'un fps en monde ouvert aux combats jouissifs mais à la construction terriblement convenue et redondante. Si les super-pouvoirs et les armes débloquées dans les Arches permettent de s'amuser quelques heures, le gros manque d'enjeu vient ici tout plomber. Comptez une petite dizaine de missions principales, entrecoupées de micro-objectifs obligatoires avant de voir le bout de l'aventure, soit 6 à 8 heures en ligne droite. Il est tout à fait possible de vider la carte de fond en comble après coup afin de gagner davantage en puissance, mais sans réel but à atteindre, à quoi bon ?

Les armes et super-pouvoirs, jouissifs
Quelques (trop rares) séquences bien senties
Un petit côté bac à sable plaisant
Plutôt mignon dans son genre
Des combats très vifs...
... mais qui manquent d'impact
Trop peu de missions principales (8 au total)
Un open-world mal construit
Conduite sur circuit erratique
Le bestiaire manque cruellement de variété
e3

E3 2019 : Conférences, annonces, trailers, PS5, Xbox Scarlett

Découvrez les horaires des conférences et les éditeurs présents lors de cet E3 2019, qui se déroulera à Los Angeles du 11 au 13 juin.

0

L'actu

En Continu

18:04 Guide Rage 2 : Position de toutes les Arches
18:25 Rage 2: Guide du débutant
16:28 Rage 2 est sorti sur PC, Xbox One & PS4
14:01 Test Rage 2 : De la suite dans les Id ?
18:24 Rage 2 dévoile sa roadmap 2019
18:21 RAGE 2 lève le voile sur ses configurations PC
11:13 Rage 2 : C'est quoi ?
09:15 Calendrier des sorties de jeux
11:42 Bethesda à choisi Steam pour Fallout 76 et ses futurs titres
21:10 Bethesda nous en dit plus sur RAGE 2 avec un trailer bien barré

Articles

recommandés

Calendrier des sorties de jeux

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Guide Rage 2 : Position de toutes les Arches
Rage 2: Guide du débutant