Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : Finales de Pro League S9, le récap des quarts

Rainbow Six : Finales de Pro League S9, le récap des quarts
0

Les quarts de finale de la Pro League S9 ont livré leur premier verdict. Avant des demies dans lesquelles chaque région sera encore représentée, retrouvez l'essentiel de ce qui s'est passé au premier tour.

Rainbow Six : Finales de Pro League S9, le récap des quarts

Crédit photo : Rainbow Six Esports Brasil

Quand le Virtue ose

Les deux formations du premier quart des Finales de Pro League cuvée 2019 se sont tenues dans un mouchoir de poche. En même temps, les deux loustics se connaissaient plus que bien. D’un côté, Fnatic, la meilleure écurie australienne, et de l’autre, Nora-Rengo, le champion sans partage du Japon ; les deux se tournant régulièrement autour à travers les différentes compétitions internationales depuis pas mal de temps.

Cette fois, en l’absence de la super star nippone Wokka, le Clasico Apacéen a légèrement tourné en la faveur des Fnatic et de leur homme providentiel : Virtue. Insaisissable, l’Entry a perforé son adversaire en pleine reconstruction et a grandement contribué aux victoires des insulaires sur Border (8-7) et Club House (8-6).

Fnatic prend ainsi sa revanche du Six Invitational 2019 et se hisse à ses deuxièmes demies consécutives en Finales de Pro League. La suite se nomme Team Empire et le duel risque de faire des étincelles.

La Team Empire contre-attaque

Les expectatives étaient et sont toujours grandes autour de l’Armée Russe de Rainbow Six. Même si les premiers éléments de réponses sont tombés : on attendait de voir le niveau du rookiesque Dan, en lan, et nous avons été plutôt bien servi. Celui-ci signera effectivement la meilleure perf’ individuelle d’une rencontre aux allures de Rocky IV, que l’ESL s’est empressé d’imager.

Pas de Sylvester Stallone triomphant dans notre version donc, mais plutôt un rouleau compresseur Russe symbolisé par JoyStick (encore lui, oui) laissant les Américains de DarkZero s’épuiser sur la première map, Bank, remportée 8 à 7 par la Team Empire, avant de finir l’adversaire dans les cordes d’Oregon et ces 7 rounds à 3 infligés sans pitié.

Maintenant qu’il n’y a plus G2 Esports ou LeStream Esport pour leur bloquer la route, difficile de ne pas voir la Mother Russia s’en aller lever le tout nouveau trophée de Pro League dans les airs. À moins que Fnatic nous gratifie une nouvelle fois d’un match fou et d’une victoire inattendue ?

LeStream Esport est KO technique

Ce matin, on ne peut qu’imaginer la nuit compliquée qu’ont dû passer tous les vaincus de la veille. Et plus particulièrement les Européens portant l'étendard français, slash favoris de la compétition, qui se sont ramassés dès le premier tour, face au Faze Clan.

Une contre-performance de LeStream Esport, venant tâcher une excellente dynamique et de grosses ambitions ces derniers temps à l’échelle européenne et qui - en outre - reste pour l’heure inexplicable après un first round au Six Invitational, il y a à peine 3 mois. Dans le sens inverse, difficile de ne pas saluer la prestation d’un Faze Clan surjouant de l’agressivité et capable d’appuyer sur des plaies rapidement infligées à la structure tricolore. Sans parler de ce bougre d’Astro qui s’est posé en MVP de l’ensemble des quarts de finale avec une prestation XXL.

Les Brésiliens du clã l'emportent donc 8 à 6 sur Bank et 7 à 3 sur Oregon. Le résultat est sans appel et Faze Clan s’envole vers les demies où ils retrouveront Evil Geniuses.

Evil Geniuses, lentement mais sûrement

Plus de coupe exubérante et de grand « Whaouuuh » lâché à la fin d’un match : est-ce la maturité ou le fait qu’il a été le moins bon des Evil Geniuses qui ont poussé Canadian à rester sobre au coup de sifflet final de sa rencontre face à Immortals ?

Nous le saurons surement cet après-midi, quand EG sortira de sa deuxième échéance du week-end. En attendant, les Américains ont exorcisé leurs vieux démons en franchissant ( enfin ) le cap des quarts d’une phase mondiale de Pro League. Une victoire nette et sans bavure sur Oregon (7-2) et sur Coastline (8-7) ; portée par un trio NvK, Yung et Geo tout feu tout flamme.

Alors OK, cette prestation ne casse pas trois pattes à un canard et on pousse peut-être le lien un peu trop fort, mais la dernière fois que ce roster avait franchi ce cap, voilà ce qui s’était passé par la suite…

Rainbow Six Siege
esport-r6

Le guide suprême des Finales de Pro League S9

Pour (presque) tout savoir à propos des équipes présentes aux Finales de la neuvième édition de la Rainbow Six Pro League, c'est par ici.

0

L'actu

En Continu

11:47 Fabian : « Je fais actuellement partie de la plus grande organisation de la planète : la LFT »
10:52 Ubisoft : « Pour nous l'e-sport ça a été un apprentissage accéléré »
18:09 Que faut-il retenir de l’annonce de l’European League ?
12:19 Retour vers le passé avec les Rainbow Six Classics
18:39 Opération Steel Wave : quelles sont les nouveautés ?
12:00 Virtus.pro recrute le roster de forZe
18:49 Le vrai-faux départ de la Team Secret
14:35 Un tournoi de charité sur Rainbow Six pour Médecins Sans Frontières
16:32 La North American League est dévoilée
17:22 Un calendrier pour la présentation des Ligues Régionales

Articles

recommandés

Opération Steel Wave : quelles sont les nouveautés ?
La North American League est dévoilée
Rainbow Six Siege, le « dead game » devenu titre majeur de l’esport

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Quels sont les postes d’attaque sur Rainbow Six ?
Quels sont les postes de défense sur Rainbow Six ?