Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : Ce qu’il faut retenir de la DreamHack Valencia 2019

Rainbow Six : Ce qu’il faut retenir de la DreamHack Valencia 2019
0

Entre la résurrection de Rogue, le crash en plein vol des Chaos et la nouvelle perf' des LFO : voici le résumé de la DH Valencia façon paella.

Rainbow Six : Ce qu’il faut retenir de la DreamHack Valencia 2019

L’équipe du week-end

Où était passé Rogue ? La réponse la plus adéquate serait aux oubliettes. Mais même après un début d’année compliqué, la formation américaine est parvenue à se remettre en piste de la plus belle manière : en remportant le premier titre international de son histoire sur Rainbow Six, cinq mois après avoir ajouté le Championnat des États-Unis à son armoire à trophée, s’il vous plaît. En encaissant une seule map sur cinq Bo3, mais surtout, en écartant de son chemin les Européens de Na’Vi, Vitality, Chaos et LFO par deux fois (EU > NA, realy ?), Rogue décroche son billet pour le Major de Raleigh, en plus des 30.000 dollars « d’argent de poche ».

La mauvaise opération

Et la palme du plus gros choke de ce week-end revient à ... ? Chaos ! Pourtant, tout avait si bien commencé pour les Suédois qui s’étaient offert une voie royale vers Raleigh en se hissant haut la main en demi-finale. Mais ça, c’était avant de rater plusieurs balles de map contre des Rogue qui leur coupe la file, façon fastpass de Disneyland, dans la dernière ligne droite.

Le joueur qui s’est dévoilé

Il n’aura fallu que quelques matchs au Viking à l’essai chez Vitality pour se faire adopter définitivement. En même temps, le nordique a réalisé des solides prestations jusqu’ici et semble avoir redonné un nouveau souffle à une ruche qui tourne plutôt bien depuis l’intronisation de sa nouvelle abeille made in Finland.

Rainbow Six Siege

Il l’a dit

On peut être leader du Championnat d’Europe, qualifié pour le prochain Major et s’être installé sur la finale des deux derniers tournois internationaux, le tout sans représenter d’organisation. Parfaitement, oui. Le pire, c’est qu’on pourrait aussi le faire avec un nom bien particulier, comme celui qu’aurait proposé Alphama en attendant que son roster puisse décrocher un entretien d’embauche avec une big structure mondiale de l’esport. Original, et puis Jambon Beurre - Vitality ou Jambon Beurre - G2 Esports ; c’est vrai que ça sonnerait bien.

L’analyse que personne n’a relevée

Le Major de Raleigh et le cashprize de cette DreamHack ? Du superflu pour les Penta Sports qui n’avaient qu’un seul réel objectif camouflé ce week-end : mettre 4 roustes à MCES avant de les affronter cette semaine en 6 French League. Histoire de prendre l’avantage psychologique.

Crédits photo : DreamHack et Team Vitality

esport-r6

R6FL : L'équipe type de la journée 3

Hétéroclite, mêlant jeunesse et briscardise, redoutablement efficace : notre escouade hebdomadaire de 6 French League n’est pas là pour blaguer et a la gâchette facile. Boum !

0

L'actu

En Continu

00:01 Six Major de Raleigh : une nouvelle finale Team Empire vs G2 Esports
18:48 Un deuxième teaser pour l'opération Ember Rise
18:14 Ember Rise sera la prochaine opération de R6:S
19:00 Le guide des équipes du Six Major de Raleigh
13:50 BDS Esport grimpe en Challenger League
19:01 Kopp se pose chez MCES
19:41 R6FL : L'équipe type de la journée 7
23:20 R6 French League : résultats de la 7ème journée, reprise le 10 septembre
19:01 R6FL : L'équipe type de la journée 6
14:43 R6FL : L'équipe type de la journée 5

Articles

recommandés

Le guide incontournable des équipes de Pro League S10
Le guide complet des équipes de la 6 French League
L’heure de la franchise pour R6S ?

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka