Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

eFootball PES 2020 : test, review

eFootball PES 2020 : test, review
7

Après avoir recouvré progressivement sa côte auprès du public amateur de simulation de football, le nouvel opus de la saga Pro Evolution Soccer pouvait enfin propulser la licence sur les devants de la scène avec ce PES nouvelle formule. Notre verdict sur ce eFootball PES 2020 dans ce test.

eFootball PES 2020 : test, review

Longtemps reléguée en deuxième division vis à vis de son concurrent, la licence Pro Evolution Soccer ou désormais “eFootball PES”, côtoie de nouveau et ce depuis plusieurs saisons, l’élite des simulations de football. Plus que confirmer des bases extrêmement solides posées l’an dernier, ce nouvel opus devait frapper un grand coup pour espérer faire flancher le géant FIFA dont les appuis semblaient plus fragiles que jamais à la suite du précédent exercice.

Konami jouera t-il des coudes dans la surface avec EA Sports dans la course au titre ? Nous tentons d’apporter un élément de réponse dans ce test de eFootball PES 2020.

Pour rappel, le jeu est sortit sur PS4, Xbox One et PC le 10 septembre 2019.

75

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Partenariat pour partenariat, licence pour licence

Alors qu’on imaginait mal comment Konami réagirait à la perte des licences de la Ligue des Champions et de l’Europa League, toutes deux chipées par le géant américain, l’éditeur nippon a surpris son monde en s’adjugeant un partenariat exclusif avec un club du top 5 mondial, à savoir la Juventus de Turin. Mais ce n’est pas tout car si eFootball PES 2020 ne bénéficie toujours pas des licences pour tous les championnats majeurs, Konami a fait un vrai travail de recrutement pour dénicher des nouveaux partenaires (eux non exclusifs) d’envergure tel que Manchester United ou encore le Bayern Munich. Les anciens partenaires : le FC Barcelone, Arsenal ou encore Shalke 04, sont également toujours de la partie.

Millenium
Millenium

Côté championnat, la meilleure nouvelle nous vient tout droit de l’Italie puisque la Serie A TIM est enfin officiellement sous licence (excepté le promu Brescia) et rejoint donc la Ligue 1 Conforama pour porter au nombre de 2, les championnats majeurs complètement licenciés. On regrette néanmoins l’absence presque totale du championnat allemand, uniquement représenté par quelques clubs ici et là dans la section “Autres ligues” et qui, à l’image des deux premières divisions anglaises aurait pu faire partie du jeu sans même avoir les noms officiels. Enfin on retrouve bien évidemment les ligues moins “mainstream” tel que l’Eredivisie, la Liga NOS, la Jupiler Pro League, la Superliga argentine, la Domino’s Ligue 2 ou encore la Spor Toto Süper Lig. Toujours plus de licences, c’est le combat que dois continuer de mener Konami pour attirer de nouveaux joueurs et force est de constater qu’un réel effort a été fait cette saison, on plaindra seulement les utilisateurs Xbox One qui ne pourront pas bénéficier de l’installation du traditionnel patch.

Un opus qui fait de l’œil

Toujours aussi beau sur les pelouses, notamment grâce à une modélisation des joueurs presque irréprochable et surtout à des animations bien plus naturelles, on sent véritablement que Konami vise à séduire son public, non plus que par son gameplay qui tient déjà sa réputation, mais aussi par l’enveloppe de celui-ci. Les licences sont bien évidemment la vitrine principale, mais l’habillage global du jeu et de ses modes n’est pas non plus à négliger et cette saison eFootball PES 2020 devait revêtir son plus beau costume. A l’image de la Ligue des Masters, le jeu a bénéficié d’un lifting pour son interface qui se veut plus séduisant au premier abord que par le passé. On notera également l’ajout de quelques "cutscenes" toujours au service de l’immersion. Dans ces dernières, vous incarnerez votre manager face à la presse ou en discussion avec ses joueurs par exemple.

Millenium
Millenium

Ainsi vous déciderez des réponses à choisir (parmi un mince choix) afin de mettre en avant vos objectifs, vos choix ou simplement votre vision vis à vis du club que vous tenterez de propulser au sommet. Si en apparence ces nouveautés apportent un brin de fraîcheur non négligeable, le manque de renouveau de ces courtes cinématiques aura pour conséquence qu’elles seront très vite oubliées par les joueurs. Sans parler du manque d’ergonomie dont font preuve les nouveaux menus qui aussi séduisants soient-ils en vitrine, peine finalement à convaincre manette en main. C’est là qu’apparaissent alors les premiers signes alarmant de ce nouvel opus.

Sans réelle prise de risque

Avec les bases posées ces dernières années, nous étions en droit d’attendre un vrai bouleversement pour la licence et plus précisément en ce qui concerne le contenu de celle-ci, or ce n’est pas le cas cette année. Malgré des refontes visuelles au niveau des interfaces, ou l’ajout des cinématiques, les divers modes de jeu ne bénéficient pas de vrais changements majeurs. La Ligue des Masters ou encore le mode Vers une Légende n’offriront donc pas une expérience flambant neuve aux amateurs de solo, qui s’ils ne se tournent pas vers My Club ou encore la section eFootball, qui accueille cette année “Matchday”, pourraient bien trouver le temps long cette saison. 

Mais fort de ses acquis

Le meilleur ami des puristes du ballon rond est une nouvelle fois disposé à offrir une expérience footballistique authentique à ceux qui le prendront en main. eFootball PES 2020 s’appuie sur un gameplay léché mis en place par ses aînés et s'inscrit une nouvelle fois comme pure simulation de football. Bénéficiant d’un rythme de jeu équilibré, la construction lente en possession tout comme le jeu rapide vers l’avant sont possibles cette saison, mais dans tous les cas il vous faudra faire preuve de patience et de réflexion pour mettre votre jeu en place et profiter des erreurs de votre adversaire.

En effet, ce nouvel opus s’avère très punitif et c’est en partie dû à une IA très douteuse en défense, qui sera souvent la cause principale de vos buts encaissés. Vous serez assez régulièrement confrontés à des situations où votre défenseur, pourtant bien engagé dans un duel, s’effacera totalement ou redonnera simplement le ballon à l’attaquant après l’en avoir subtilisé en premier lieu. C’est là le seul réel défaut que nous ayons constaté durant nos premières heures de jeu en ce qui concerne le gameplay du soft et même les gardiens nous ont semblé plutôt à leurs aises.

Millenium

Nous émettons un léger doute quant au fait que les centres soient trop efficaces cette année, mais plus de temps sera nécessaire pour en juger, en revanche une chose nous a immédiatement sauté au yeux dès les premiers matchs : l’amélioration des trajectoires de balles sur les frappes. Ces dernières ont été largement modifiées avec l’ajout d’une vraie variété offrant encore un peu plus de réalisme au titre.

Considéré comme un défaut par certains, ou une qualité par d’autres, l’exigence du soft est une nouvelle fois au rendez-vous et maîtriser les quelques mécaniques essentielles tel que la couverture de balle en s’inclinant à l’aide de votre joystick directionnel (gauche) ou encore l’utilisation du dribble en finesse avec votre stick droit (qui a d’ailleurs été amélioré) vous donnera un net avantage. Prendre du temps à naviguer dans vos menus d’équipes pour comprendre les différentes tactiques vous permettra également de prendre une longueur d’avance. Vous l’aurez compris, eFootball PES 2020 ne révolutionne en rien le travail de ses aînés, mais s’appuie sur des acquis accumulés au fil des saisons pour offrir une fois de plus une simulation, non sans faille, mais agréable et exigeante.

Le online : suffisant pour tenir toute une saison ?

My Club souffle déjà sa quatrième bougie et l’on était en droit d’attendre bon nombres de nouveautés, notamment vis à vis des managers et de la récupération d’endurance, mais il n’en est rien et mis à part des nouveaux joueurs, le mode ne se dote pour l’instant pas d’ajouts assez significatifs si l'on omet l'arrivée de nouvelles légendes tel que Ronaldinho. De plus la courbe de progression du mode est toujours aussi rapide et constituer une équipe avec les meilleurs joueurs du jeu se fait bien trop rapidement à notre goût, ce qui pourrait rapidement lasser certains joueurs.

Millenium
Millenium

Rien à signaler du côté des modes en ligne classiques tel que les divisions, la coopération en 3v3 ou encore les diverses compétitions mais force est de constater que le joueur lambda en fera rapidement le tour.

C’est donc là que Matchday a une carte à jouer en proposant une nouvelle expérience, ancrée directement sur l’actualité du football réel avec la possibilité de jouer les matchs clés du weekend pour accumuler des points qui devraient servir à l’avenir. Mais pour l’instant il est trop tôt pour juger de la pérennité du mode. Sur le papier, eFootball PES 2020 à de quoi prolonger l’expérience des joueurs via ses divers modes en ligne, mais ces derniers seront-ils suffisants pour tenir les utilisateurs en haleine toute la saison ? Rien n’est moins sûr.

75

Nous attendions beaucoup de ce eFootball PES 2020 et si ce dernier reste séduisant de part toutes les qualités qu'on connaissait à son aîné, nous regrettons le manque de prise de risque de la part de Konami qui aurait pu profiter de son élan pour frapper un grand coup. En revanche, ce nouvel opus apporte tout de même quelques nouveautés bien senties, notamment sur l'habillage des interfaces, afin de rafraîchir la formule. En perte de vitesse donc, mais pas à bout de souffle car la simulation nippone, portée par son gameplay réaliste et authentique, reste un incontournable pour les puristes du ballon rond. C'est plus sur son défaut récurrent d'année en année que ce PES pèche une fois de plus, à savoir le manque de contenu. La lutte s'annonce une fois de plus corsée cette saison, mais une chose est sure, eFootball PES 2020 a des atouts à faire valoir.

Tour de force sur certaines licences et clubs (Juventus)
Travail sur l'habillage, interfaces...
Un gameplay toujours aussi plaisant
Modélisation et animations : toujours plus réaliste
Mais toujours insuffisant pour rivaliser avec EA Sports
Séduisant en vitrine, moins manette en main
Mais une IA défensive très douteuse
Un réel manque de contenu
7
Fab Gaz il y a 1 mois

Bonjour, J'adore pes et fifa mais malheureusement je ne joue qu'a fifa. Pour une raison simple. Je joue sur PC et il est très compliquer de trouver des joueurs online sur pes. C'est très long avant d'en avoir un et quand on y arrive nous n'avons pas du tout le même niveau soit au dessus soit au dessous. Les 2 ont des avantages et des défauts.

Vincent Vince il y a 1 mois

J'achete fifa tous les ans j'ai craquer pour pes 2020 cette année le jeu et bon beau plus réaliste dans certaines phases que fifa mais pas excellent hélas moteur de controle robotique voir bugger<br /> par exemple si tu tir avant de recevoir la balle il plonge son pied en avant pour shooter ?! why ?<br /> desfois il te donne pas le bon joueur sur les passes mais il et vrai que il parait plus réaliste mais on s'ennuie assez vite quand meme j'ai tester juste my club online pour info je regrette pas mon achat mais cette année fifa sera encore supérieure pour ma part dans la durée et l'amusement !

Ahmed Guemmi il y a 1 mois

Test complètement subjectif de la part du chef de portails de fifa ! Ce n'est pas très étonnant... on en parle du manque de réalisme de fifa ? Tout les joueurs qui marchent de la même façon comme des robots ? J'espère que tu souligneras l'aspect très arcade de ton fifa ;). Le foot c'est pas les cartes FUT..

Ahmed Guemmi il y a 1 mois

Test complètement subjectif de la part du chef de portails de fifa ! Ce n'est pas très étonnant... on en parle du manque de réalisme de fifa ? Tout les joueurs qui marchent de la même façon comme des robots ? J'espère que tu souligneras l'aspect très arcade de ton fifa ;). Le foot c'est pas les cartes FUT..

Donnell13 il y a 1 mois

Je ne suis pas du tout d'accord avec ce test ... Les défauts cités sont ceux de la demo du jeu !<br /> Aucun problème des défenseurs et de l'ia ou des centres ( mettre des buts de la tête est même un trop difficile )<br /> Le jeu final est juste une tuerie monumentale à tous niveaux !

Donnell13 il y a 1 mois

Je ne suis pas du tout d'accord avec ce test ... Les défauts cités sont ceux de la demo du jeu !<br /> Aucun problème des défenseurs et de l'ia ou des centres ( mettre des buts de la tête est même un trop difficile )<br /> Le jeu final est juste une tuerie monumentale à tous niveaux !

Donnell13 il y a 1 mois

Je ne suis pas du tout d'accord avec ce test ... Les défauts cités sont ceux de la demo du jeu !<br /> Aucun problème des défenseurs et de l'ia ou des centres ( mettre des buts de la tête est même un trop difficile )<br /> Le jeu final est juste une tuerie monumentale à tous niveaux !

L'actu

En Continu

12:22 La boutique du 20 octobre
11:12 Vampire : The Masquerade, faisons le point sur les différents projets
10:00 Worlds 2019 : Invictus Gaming vs ahq à 14h00
08:00 [LIVE] Hearthstone Masters Tour Bucarest Jour 3 : l'arbre final
23:54 Worlds LoL : Le journal d'Ocelote - Jour 13
17:30 Warcraft 3 Reforged : modèles des héros Horde, Alliance, Démons, et personnages de la campagne
17:10 Werewolf - The Apocalypse - Earthblood se présente tous crocs dehors en vidéo
17:02 Les pépites européennes de la Pro League S10
17:00 Star Citizen : La Terre
15:20 Star Citizen : Mise à jour hebdo de la Roadmap - 18 octobre 2019

Articles

recommandés

Les Fortnite Champion Series du Chapitre 2 commencent le premier week-end de novembre !
Nicolo, CEO de Riot Games, était dans Le Journal

Guides

à découvrir

Découvrez les decks qui se démarquent depuis l'ajout de 23 cartes du Libre
Calendrier des sorties de jeux