Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Counter Strike : Global Offensive /

Esport - CSGO : ESL One de New York, présentation du Groupe A

Esport - CSGO : ESL One de New York, présentation du Groupe A
0

Les numéraux un mondiaux (peut-être plus pour très longtemps), des Français et des Finlandais en pleine observation, une équipe qui est toujours restée bloquée à l’entrée du Top 30 d’HLTV. Voilà à quoi devrait ressembler le surprenant groupe A composé de Team Liquid, G2, ENCE et eUnited.

Esport - CSGO : ESL One de New York, présentation du Groupe A

Le gros morceau

TEAM LIQUID

Numero uno de la discipline depuis juin dernier, la cavalerie liquidienne débarquera à New York avec une avance écourtée au classement HLTV sur son dauphin, Astralis. La faute à un Major de Berlin lors duquel la formation américaine a totalement marché à côté de ses pompes (élimination en quarts, face à… Astralis), quand son grand rival danois, lui, s’en est allé remporter son troisième big event consécutif. Mais parce qu’avant cette catastrophe industrielle, Liquid avait été sacré champion sur ses 6 derniers déplacements en compétitions majeures, tout laisse à penser que nous devrions les retrouver en finale de cet ESL One sans grande complexité. Et ce avec beaucoup de victimes lestées au bord de la route, cela va de soi.

Le petit poucet

E-UNITED

Une modeste formation nord-américaine. À laquelle on pourrait juxtaposer les termes de relations familiales, puisque freakazoid, le dernier joueur à avoir intégré le groupe, est… le frère de Cooper, l’AWPer de l’équipe. En somme, cette « petite » bande semble taper quelques bonnes brasses dans le bassin des résultats, puisqu’elle a su se débarrasser de Furia et Complexity - deux escadrilles du Top 30 mondial et donc supérieures à elle sur le papier - pour se hisser à ces ESL One, via le closed qualifier américain. Comble du hasard : il y a près d’une semaine, eUnited avait affronté Liquid, son premier adversaire sur cet événement new-yorkais. Malgré le claquage d’une map, ils s’étaient inclinés (1-2). Mais Liquid a montré des faiblesses dès le match suivant en se faisant manger par les Sharks (n°26 mondiaux). De quoi laisser quelques espoirs à des eUnited dont le meilleur fait d’armes reste une 9ème place lors de la Pro League Americas S9.

Le joueur qui va briller

Counter Strike : Global Offensive

EliGE - Du haut de ses 22 ans et de ses 1637 jours de fidélités à la Team Liquid, l’Étasunien Jonathan Jablonowski est un monstre de régularité. Celui dont le pseudo rime à juste titre avec prodige semble surfer sur la même vague qui l’avait propulsé dans le Top 15 des meilleurs joueurs de la planète CSGO, en 2017 et 2018. Il faudrait remonter à 26 matchs en arrière pour lui trouver un rating HLTV négatif, voire à novembre 2018 et les ECS Season 6 pour retrouver un tournoi duquel l’ancien joueur de Starcraft serait sorti avec une note en dessous de la barre de 1. It’s amazing !

On aurait presque aimé ne pas les voir

G2 ESPORTS

« Mais nan, mais qu’est ce qu’ils font ? (…) Mais nan ! C’est pas possible… Allo ! ». Si retrouver des Frenchies dans un grand tournoi international fait toujours plaisir, il est cependant clair que le timing n’est pas le plus propice pour les G2. Explications avec l’état de forme, déjà : depuis qu’ils avaient fait naître en nous de beaux espoirs lors des Finales de la Pro League 9.0, kennyS et ses potes n’ont pas passé la phase de groupe des IEM de Chicago, n’ont pas non plus atteint les playoffs du Major de Berlin et se sont écroulés lors du qualifier pour les prochains IEM de Beijing il y a de ça plus ou moins une semaine. Bref, la loose totale. Autre problématique : le départ de Shox, remplacé par kioShima. Pas le meilleur mood de s’avancer dans un grand événement avec un changement de joueur, encore moins lorsque votre futur adversaire, ENCE, vous a démembré à 4 reprises lors de vos 5 dernières rencontres. Pourquoi y croire, alors ? Peut-être parce que l’impossible n’est pas français. Ou du moins on l’espère.

Pourquoi suivre ce groupe ?

  • Parce qu’on aimerait bien qu’eUnited - une équipe qui n’est jamais rentrée dans le Top 30 mondial d’HLTV - parvienne à créer l’exploit en se qualifiant pour le second tour.
  • Pour voir si le travail réalisé avec suNny paye pour ENCE, après des Blast Pro Series de Moscou totalement foirés.
  • Parce qu’environ 1/3 des 30 meilleurs joueurs de ces 3 derniers mois sont réunis dans ce groupe.

Pourquoi ne pas le suivre ?

  • Parce qu’on sait déjà que Liquid va finir 1er du groupe.
  • Pour ne pas choper un infarctus devant les matchs des G2.
  • Parce que les premiers matchs de ce groupe débuteront à 17h, un jeudi. Quand le commun des mortels rentre du boulot ou sort des cours, en fait. Autrement dit : rien que d’être installé pépouze dans ton canap’ à 20h35 devant Faze-NRG donne plus d’attrait à suivre l’autre groupe. Pas d’accord ?

ESL One de New York : Ce qu’il faut savoir sur le groupe B

Une équipe légendaire, un derby danois et deux gros underdogs. Voilà à quoi devrait ressembler l'excitant groupe B composé d'Astralis, Evil Geniuses, Faze Clan, et Optic Gaming.

0

L'actu

En Continu

15:20 Astralis va entrer en bourse
18:39 OG s’annonce enfin sur Counter-Strike
15:48 Astralis remporte les Esports Championship Series
15:19 L’Asia Championships revient à mousesports
16:03 Vitality rate le coche en ESL Pro League
14:47 G2 se qualifie pour les finales de l’ESL Pro League
13:10 Astralis inarrêtable aux IEM de Beijing
12:23 Trois bonnes raisons de suivre les IEM de Beijing
13:51 100 Thieves de retour sur Counter-Strike
16:17 Pro League : Le tirage des groupes de G2 et Vitality

Articles

recommandés

ZywOo, le prophète en son pays
G2 recrute deux pépites
Shox chez Vitality

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO