MGG / Actualités jeux vidéo /

Édito : Qu'est-ce qu'un gamer ?

Édito : Qu'est-ce qu'un gamer ?
2

Dans ce billet, nous avons essayé de voir quels profils de joueurs se cachent derrière le terme de gamer. S'il est assez simple d'en comprendre la signification, il n'est en effet pas forcément si évident d'en dessiner les contours. Peut-on vraiment en donner une définition précise ?

Édito : Qu'est-ce qu'un gamer ?

Bonne question fiston, et pas si simple que cela à répondre. Littéralement, on peut dire qu’il s’agit d’un joueur de jeux vidéos, on est tous d’accord, mais qu’entend-on vraiment par là ? Toute personne ayant joué au moins une fois dans sa vie à un jeu vidéo, quel qu’il soit et quelle que soit la durée peut-il être considéré comme un gamer ? Peut-on vraiment mettre dans le même sac les casual gamers, les hardcore gamers ou encore les pro gamers ? De la même manière, y a-t-il une machine particulière ou un style de jeu vidéo particulier à respecter, plus « honorable » que les autres, ou tous sont-ils à considérer sur un pied d’égalité ?

De façon plus générale, à quel type d'individu a-t-on affaire, vers qui faut-il porter notre regard lorsque l'on s'intéresse aux gamers ? On peut légitimement se poser la question, surtout quand on voit que cette expression est utilisée à tout va dans la publicité ou dans la presse généraliste et que l'image à laquelle elle renvoie ne correspond pas forcément à celle qu'en a tout le monde et en premier lieu les gamers eux-mêmes.

Millenium

L'image du gamer

Si l’on considère le stéréotype que l’on retrouve communément, il faudrait croire que le gamer est un adolescent un peu asocial, couvert de boutons avec une paire de lunettes collée sur le nez, ne connaissant pas grand chose de la vraie vie mais incollable en informatique et capable de hacker la NASA ou le FBI en moins de temps qu’il n’en faut au commun des mortels pour lancer Windows. Cette image est bien entendu totalement déconnectée d'une quelconque réalité, mais elle n’en est pas moins intéressante pour aborder notre sujet.

Pour commencer, on confond un peu trop souvent le gamer avec le geek, terme lui-même bien souvent vidé de son sens premier soit dit en passant, puisque le geek désigne une personne passionnée, et même s'il fait souvent référence aux nouvelles technologies, il ne désigne aucunement les jeux vidéos ni même l'informatique au sens large. Tout gamer n’est pas en effet un pro de l’informatique et un inconditionnel des nouvelles technologies. Si l’on se réfère par exemple aux adeptes du retrogaming, on ne peut pas dire qu’ils s’intéressent particulièrement aux dernières tendances high-tech. Et s’il est vrai que les férus d’informatique s’intéresseront inévitablement à un moment donné aux jeux vidéos, ne serait-ce que par curiosité, cela ne fera pas forcément d’eux des gamers. Et inversement, on peut très bien aimer jouer aux jeux vidéo sans pour autant s’intéresser à l’informatique.

Millenium

De même, il faut arrêter avec cette image de hobby masculin. Même si le public reste encore majoritairement composé de membres à fort taux de testostérone, les filles sont de plus en plus nombreuses et ne se gênent pas pour le faire savoir, que ce soit sur les réseaux sociaux, sur les chaînes de streaming et même dans le monde de l’esport qui compte de plus en plus d’équipes féminines. Alors oui, diront certains, ceci reste l’exception et la hausse du taux de fréquentation des jeux vidéos par les filles est essentiellement due à la prolifération des casual games sur smartphones ou tablettes.

Ce qui, sans polémiquer sur cet argument, nous amène à deux questionnements : le casual gamer est-il un « vrai » gamer ou en représente-t-il une sous-couche négligeable ? De même, existe-t-il une hiérarchie des supports de jeu ? Pour commencer, intéressons-nous aux machines permettant de jouer. Est-ce que pour être considéré comme un gamer il faut absolument passer par un support particulier ? Certains PC-istes (nous n’entrerons pas ici dans l’opposition PC-Mac qui relève d’un autre débat) vous diront que oui : les vrais, les durs, jouent sur PC à des jeux nécessitant un véritable engagement et à la durée de vie décuplée par l’utilisation des mods (nous reviendrons plus tard sur cette idée de durée de jeu). D’un autre côté, pour d’autres, le jeu vidéo est inévitablement synonyme de console, le PC servant essentiellement à travailler. Deux clans distincts qui bien souvent s’opposent mais qui ne remettent pas en cause le statut de gamer de chacun. D’autres en revanche préfèrent jouer sur tablette ou utilisent régulièrement leur smartphone. Doivent-ils pour autant être écartés de ce monde fermé des gamers ou peut-on aussi considérer cette activité comme du gaming ? Sans doute faut-il ici plutôt relativiser par rapport à l'utilisation qui en est faite. Après tout, celui qui allume deux ou trois fois par an sa console pourrait aussi bien être écarté, peut-être même davantage d'ailleurs qu'un joueur mobile régulier.

Millenium

Les hardcore gamers, seuls vrais gamers ?

Revenons donc plutôt maintenant sur les casual gamers, bien souvent sous-considérés par les autres gamers, ne se définissant d’ailleurs même pas eux-mêmes comme des joueurs et ne voulant parfois surtout pas l’être. Si une certaine classification existe dans l'esprit de certains gamers, on peut en tout cas se questionner sur sa justification. Est-ce que s’adonner des heures durant à un jeu comme Candy Crush, pour ne citer que lui, peut être considéré comme du gaming ? On pourrait rétorquer ici que passer 5 minutes par-ci par-là sur de petits jeux ne permet pas de cocher la case, mais quand on voit le nombre d’heures parfois consacrées à certains de ces jeux, on peut sérieusement se poser la question. Mais peut-être que s’y adonner sur un seul ou quelques jeux seulement n’est pas non plus suffisant et qu'il faut aligner un véritable tableau de chasse pour être validé. Dans ce cas, que dire de ceux qui passent tout leur temps sur leur jeu fétiche, qu’il s’agisse d’un STR pointu ou d’un MMO chronophage, ou encore des pro-gamers qui se spécialisent sur un jeu en particulier ? Ils ne serait pas non plus des gamers ? L'investissement temporel semble donc ici plus déterminant que le nombre de titres joués. Cela peut aussi bien être peu de temps sur de nombreux jeux que beaucoup de temps sur quelques-uns seulement, voire un seul.

Mais de quel type de jeu parle-t-on au juste ? Y a-t-il des catégories relevant davantage du monde des gamers ? Pour certains, les petits jeux faciles ou qui se contentent de vous raconter une histoire, voire de vous promener dans un univers particulier, sans véritable challenge à la clé, ne sont pas de vrais jeux alors que d’autres les apprécient, mais ne seraient-ils pas alors de vrais gamers ? Faut-il vraiment suer du sang pour être considéré comme tel ? Pour d’autres encore, ce n’est même que par la compétition face à de vrais joueurs que cela se passe, sans doute une raison pour laquelle chaque titre semble considérer aujourd’hui devoir coûte que coûte avoir sa dimension multijoueur compétitif ou, à défaut, tout au moins coopératif, argument souvent repris sur le plan commercial. Sans doute n'y a-t-il pas vraiment de type de jeu particulier à retenir mais seulement des joueurs qui auront tendance à reconnaître davantage leurs pairs que les autres qu'ils ont plus de mal à cerner, chacun considérant les jeux qui ne les font pas vibrer comme secondaires.

Millenium

D'autre part, vouloir se confronter aux autres consisterait-il à prouver qui sont les vrais gamers ? Cette idée sous-entendrait donc qu’un gamer a forcément du skill et qu’il plie même les jeux les plus difficiles en deux temps trois mouvements. Nous connaissons pourtant tous certainement dans notre entourage des personnes que l’on considère comme gamer mais qui pourtant semblent jouer avec deux mains gauches. Peut-on d’ailleurs tous se vanter d’être d’excellents joueurs, qui plus est sur tous les jeux ? Cela réduirait en tout cas drastiquement le nombre de gamers et limiterait finalement ceux-ci aux pro-gamers. Or, si le terme "pro-gamer" a été créé, c’est bien pour les différencier des autres gamers, un peu comme celui des casual gamers d’ailleurs, ou encore des hardcore gamers, ce qui montre bien qu'il y a plusieurs type de gamers mais ne remet pas en cause le statut de chacun d’entre eux, bien au contraire.

Notons aussi que cette tendance du multijoueur à tout va s’oppose à l’image émise initialement du joueur asocial. On ne joue en effet pas forcément seul au fond de sa chambre, même si nos camarades de jeu se trouvent à de nombreux kilomètres de nous. Alors oui, ce ne sont pas des personnes que l’on voit physiquement et cela ne dépasse pas parfois trois mots échangés, sans parler des trolls et autres injures qui coulent parfois à flot, mais cela reste un rapport humain et donc social, non ?

Millenium

Le graal des AAA aux centaines d'heures de jeu

Nous parlions aussi de petits jeux qui n’auraient pas aux yeux de certains leur place sur l’étagère de la ludothèque du gamer. Cela sous-entend donc que seuls les blockbusters AAA seraient dignes d’intérêt. Cependant, de nombreuses voix s’élèvent régulièrement contre ces derniers bien trop formatés, ne sachant pas faire preuve d’originalité et de créativité de peur de l’échec commercial et préférant donc ne pas prendre de risque en imposant un cahier des charges strict s’appuyant sur des recettes qui ont certes fait leurs preuves mais qui ont tellement été resucées qu’elles en ont parfois perdu toute saveur. Dès lors, ce serait plutôt vers la scène indépendante que se tourneraient les vrais gamers, laissant les grosses productions au public néophyte se laissant aveugler par des lumières purement mercantiles ? Là encore il n'y a pas de règle, chacun se tournera généralement vers les jeux qui lui parlent sans se soucier vraiment de leur statut de AAA ou non. Ce ne sont pas les jeux qui font les joueurs. Et si la scène plus underground est sans doute plus difficilement accessible au commun des mortels, ne serait-ce que par méconnaissance, quel blockbuster n'a jamais attiré de nouveaux chalands de passage que l'on ne peut pas vraiment considérer comme des gamers ? Cela ne signifie pas que l'on ne trouve pas non plus de gamers endurcis s'adonnant aux AAA.

Il en est de même de la durée de vie des jeux dont nous parlions précédemment. Celle-ci doit-elle être la plus importante possible ? Cela signifierait alors qu’un jeu de 4 à 5 heures seulement par exemple n’aurait rien à apporter et que s’y adonner n’est pas un acte de gaming ? Nous avons pourtant certainement tous en tête des jeux de cet acabit qui méritent clairement le détour et que tout joueur devrait connaître. Et qui ne s’est jamais plaint d’un jeu qui avait rallongé artificiellement sa durée de vie en incrustant des ellipses supplémentaires juste pour satisfaire à cette attente temporelle ? Ce sont souvent les parties les moins intéressantes de ces productions et elles n’apportent rien de plus, alors pourquoi les rajouter ainsi au forceps, juste pour être digne de considération et ne pas se faire reprocher une durée de vie trop courte ? Alors bien entendu il faut aussi prendre cet aspect dans le prix et peut-être est-ce aussi pour cela que l’on voit des titres se rallonger sans raison apparente si ce n'est justifier leur prix. Mais, à condition que le prix soit adapté, la durée de vie d'un jeu devrait correspondre à ce qu'il a à dire et à apporter et ne jamais influencer sa prise en considération.

Millenium

Dans le même ordre d’idée, doit-on absolument consacrer tout son temps aux jeux vidéos et entrer ainsi dans la catégorie des nolife pour être considéré comme un gamer ? Comme nous l’évoquions précédemment, si le terme hardcore gamer existe, c’est bien pour le différencier des autres joueurs consacrant moins de temps aux divertissements vidéoludiques, par choix ou faute de pouvoir en disposer de suffisamment. Mais rien n’oblige non plus à approfondir chaque jeu au point d'en connaître la moindre subtilité, ni à le refaire plusieurs fois d’affilée ou même à simplement terminer chaque jeu. Nous pourrions d'ailleurs reprocher, à l'inverse de ce que nous évoquions précédemment, les durées de vie trop conséquentes de certains jeux privant beaucoup de joueurs de pouvoir en voir la fin, faute de temps. Mais peut-être est-ce aussi une manière d'appartenir volontairement à une catégorie réservée à une "élite" de gamers et d'obtenir ainsi ses lettres de noblesse auprès de ceux sensibles à cet aspect.

De plus, si nous partons de ce postulat, plus on accumule d'heures de jeu et plus on est digne d'être considéré comme un gamer. Dans ce cas, impossible d'être un gamer avant d'avoir atteint un certain âge, ce qui va de fait à l'encontre de l'image du gamer ado et exclut même les plus jeunes joueur pour réserver ce titre aux anciens, ce qui , reconnaissons-le, serait ridicule. Pourtant, cela montre qu'il n'y a pas non plus d'âge pour être un gamer. D'ailleurs, si l'image de l'ado a pu effectivement coller à une certaine réalité lorsque le jeu vidéo prenait son envol et que, forcément, les plus anciens y étaient hermétiques voire ignoraient son existence même, reléguant de fait celui-ci à l’enfance de par sa terminologie de « jeu », les premiers gamers ont depuis bien grandi et certains commencent même déjà à s’éteindre. L’adolescent de 15 ans des années 70-80 a en effet aujourd’hui dans les 50-60 ans, voire davantage pour les précurseurs. Il n’est donc pas rare de se trouver face à des papy gamers pouvant avoir jusqu’à 70 ans ou plus. Il existe de fait des compétitions e-sport qui leur sont réservées comme sur CS:GO dont la coupe du monde senior a dernièrement été remportée par l’équipe suédoise des Silver Snipers avec des membres âgés de 64 à 76 ans. Même Ubisoft, en association avec Abby Kohn et Marc Silverstein (I Feel Pretty), a décidé de s’intéresser au sujet en réalisant un film inspiré de l’article « The Next Generation of Competitive Gamers is… Over 60 ? » paru dans le Wall Street Journal.

Millenium

Pour conclure, nous dirons donc qu’il ne nous semble pas y avoir vraiment de profil type de gamer, ni même de vrais ou de faux gamers, chacun a son idée de ce que ce terme signifie et peut en donner SA définition par rapport à SA propre expérience, mais il est très difficile d’en dessiner clairement les contours car il y a une multitude de gamers différents. De même, procéder à un classement des gamers ne nous paraît pas non plus pertinent, il existe simplement différentes catégories mais il n'y a aucune raison de dire que l'une d'entre elles surclasse les autres. À part peut-être les pro-gamers, pour qui cela est devenu un travail rémunéré, chacun s’adonne aux jeux vidéos selon ses goûts et ses envies et c’est la passion qui nous réunit tous. Alors, hormis ceux qui s'essaient aux jeux vidéos juste pour voir lorsque l'occasion se présente, sans pour autant y prendre vraiment plaisir, il n'y a pas de raison d'exclure qui que ce soit. Et comme le disaient Yoshiaki Koizumi et Shigeru Miyamoto (Super Mario Galaxy), il n'y a pas lieu de séparer les joueurs car le jeu vidéo est avant tout un loisir.

Cyberpunk 2077 : présentation des gangs

Les gangs sont légion à Night City, petit tour d'horizon de ce que nous en savons.

top-jeux

Ride 4 annonce sa date de sortie

La nouvelle itération de la licence dédiée aux passionnés de deux roues connait enfin son échéance.

Voir la suite
2
Dr Pixel il y a 1 an

Pour moi un joueur est un joueur point. Que ce soit l occasionel ou la personne qui passe des centaines d heures devant son écran c est la même. Si on joue à un jeu vidéo on est alors un joueur. Ça fait tellement pitié ceux qui se sentent gradés, des True gamers parce qu ils ont décidé de jouer des heures et des heures, et aussi parce qu ils ont décrété quel jeu était un vrai jeu ou pas... Heureusement j'ai l impression que ça concerne surtout le net, dans la vraie vie les gens jouent point barre

Erwan Perennes il y a 1 an

à mon sens, il est facile de définir un gamer. Si vous jouez par passion, et non pour " tuer le temps" si votre / vos jeu(x) vous font vibrer non pas uniquement pour leurs jolis graphismes next gen, mais par leur entièreté, si passer une journée sans jouer vous donne l'impression d'une journée à laquelle il manque "quelque chose". Alors vous êtes un gamer :p

L'actu

En Continu

18:28 SWtOR : L'extension Legacy of the Sith est reportée à février 2022
18:27 Ekko aura droit à son skin Firelight inspiré d'Arcane
18:00 Cérémonie des Game Awards 2021 : Programme, horaires... Toutes les infos
16:41 Maintenances d'urgence et Upgrades des serveurs pour FF14
16:38 Build Moine Tenue des mille tempêtes Shenlong Générateur Diablo 3 : Saison 25 & Patch 2.7.2
16:30 Êtes-vous éligible aux sept jours d'abonnement gratuits pour FF14 ?
16:23 FF14: Emplacements de tous les Vents Éthérés de Garlemald
16:20 L'Expertise sur New World se voit être remaniée dans le bon sens
16:04 L'émote Pizza arrive dans FF14 avec la collaboration Grubhub
16:02 Diablo 3 Patch 2.7.2 : Liste des éclats d'âmes, pouvoirs et fonctionnement

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour l'extension Unis à Hurlevent sur Hearthstone ?