Millenium / Actualités jeux vidéo / Counter Strike : Global Offensive /

Esport - Counter-Strike : Le CS français en panne aux IEM de Katowice

Esport - Counter-Strike : Le CS français en panne aux IEM de Katowice
0

On attendait forcément plus de la part des forces tricolores engagées dans l’un des plus gros tournois du calendrier CS:GO. Malheureusement, ces derniers n’ont pas répondu présents et l’un des cadors de la discipline pourrait aller au bout, à moins que la surprise ne vienne tout droit de Russie.

Esport - Counter-Strike : Le CS français en panne aux IEM de Katowice

Les Intel Extreme Masters ont beau se dérouler dans des studios de Katowice (Pologne), il flotte comme un léger air de Russie dans l’air. Sur les six candidats encore en course pour rafler l’un des tournois les plus prestigieux au monde sur Counter-Strike, quatre viennent du coin le plus à l’est de l’Europe. Les clubs ou esportifs français, eux, n’ont clairement pas connu la même réussite lors de la phase de groupe qui s’est déroulée sur les quatre derniers jours de la semaine passée.

G2, finaliste de l’édition précédente — alors que la pandémie pointait le bout de son nez et que le tournoi s’était joué en arène, mais sans public — n’a pas été très en réussite. La troupe de kennyS et ses stars bosniennes que sont huNter et NiKo se sont inclinés (0-2) aux portes des playoffs face à Gambit ; alors qu’ils avaient réussi à écarter au préalable les Allemands de BIG et les Américains d’Evil Geniuses, deux formations du top dix mondial. Une chose est sûre : il faudra encore un peu de temps pour que la mayonnaise prenne du côté de maLeK et ses hommes, mais l’équipe conserve un potentiel certain.

Même constat chez Vitality, qui tente de traverser tant bien que mal la tempête qui l’entoure depuis plusieurs semaines. Écarté — pour raisons médicales — lors des récents matchs de BLAST Premier, Dan « apEX » Madesclaire a fait son retour au sein du cinq de départ. Toujours avec un système de rotation qui lui est propre, la structure française n’a toutefois pas réussi à franchir le cap des groupes. Malgré une victoire sur OG et leur ex-leader NBK, les Vés ont trébuché (1-2) sur la Team Liquid, avant de se faire éjecter de la Pologne par Virtus.pro. Une vieille connaissance qui avait déjà sorti Vitality du dernier Major que la discipline a connu (en août 2019, à Berlin), sous l’appellation d’Avangar.

Lors des playoffs (26-28 février) du grand rendez-vous mondial que représentent ces IEM Katowice, la Team Liquid aura de grandes chances de se frayer un chemin jusqu’au sacre, après avoir affiché un mental d’acier sur ses trois rencontres déjà disputées. Soit trois victoires, dont une très impressionnante hier soir contre le Natus Vincere de S1mple, actuel numéro un mondial. Au sortir d’une Overpass raflée de peu (16-14), l’équipe américaine rejoint il y a peu de temps par la légende brésilienne FalleN, a lourdement concédé DustII (7-16) avant de l’emporter au forceps sur Inferno, sur un score de 22 à 19.

La Team Liquid file ainsi directement en demi-finale de l’événement, au même titre que la Team Spirit — une grande surprise pour ce n°16 mondial —, alors que NaVi affrontera Gambit en quarts, et qu’Astralis en fera de même avec Virtus.pro. Le vainqueur recevra une grande partie de la dotation d’un million de dollars, et un sacré avantage psychologique sur la concurrence avant le retour aux affaires de l’ESL Pro League au mois de mars.

0

L'actu

En Continu

15:35 Interview de KennyS : « Ma santé mentale a été impactée »
13:14 L'ex NIP Xizt prend officiellement sa retraite
08:03 Dust2 dépoussiérée, la carte reçoit un changement qui aura des conséquences !
12:04 Le premier Major depuis 2 ans arrive, avec 2 millions à la clef !
12:11 Navi dit au revoir à une légende maison
10:30 Counter-Strike : Vitality tombe en finale face à Natus Vincere
08:15 Sortie d'un documentaire de près de 2h sur s1mple
15:01 Les frères ScreaM et Nivera bientôt réunis chez Team Liquid ?
11:14 Hunden en roue libre, il dénonce ses anciens joueurs pour triche
11:07 RpK prend officiellement sa retraite

Articles

recommandés

Counter-Strike - NBK : « Peu importe l’équipe que je rejoindrais, on sera au prochain Major »
Counter-Strike - maLeK : « L’idée c’est que G2 ce soit quelque chose de différent pour NiKo »
Nivera, la future crème de la crème ?

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO