MGG / Actualités jeux vidéo / Rocket League /

Rocket League : BDS remporte le major d'hiver et finit première du split

Rocket League : BDS remporte le major d'hiver et finit première du split
0

Ce week-end s'est déroulé le major européen Rocket League, plus important événement du split d'hiver. Vitality et BDS se sont affrontés en grande finale, et pour changer… c'est une fois de plus BDS qui l'a emporté.

On vous avait prévenus : le major européen d'hiver de Rocket League serait haut en couleurs. Après deux jours de compétition acharnée, une seule équipe est ressortie vainqueur. Et cette équipe, c'est Team BDS.

Sur le podium, on retrouve une autre formation française, ainsi que les Hollandais de Dignitas :
🥇 Team BDS
🥈 Renault Vitality
🥉 Dignitas

BDS indétrônable, récit d'une saison parfaite

Mais qui donc peut prétendre arrêter les BDS, grands gagnants du major et champions incontestés de cette saison 10 ?

Pas Vitality, ou tout du moins pas pour l'instant, puisque la formation franco-espagnole, constituée de joueurs que l'on ne présente plus — Evan "M0nkey M00n" Rogez, Marc "MaRc_By_8." Domingo et Alex "Extra" Paoli, avec Javier "Kael" Odega aux commandes — a une fois de plus raflé la mise. Et avec panache.

Pas une seule défaite au compteur pour un nouvel exploit, et une avance de plus de mille points à présent sur ses concurrents directs, Renault Vitality. Une facilité déconcertante à se trouver sur le terrain, une petite touche de chance et un talent brut, voilà la recette qui guide à présent le trio, événement après événement, réussite sur réussite.

Ce week-end n'y a pas fait exception, puisque BDS s'est imposée sur le score de 4 à 3 en grande finale face à Vitality, et on ne les a même pas vus trembler. Pas même lorsqu'ils étaient menés 3-1, ou lorsque la transversale d'Alpha54 en overtime a failli provoquer un bracket reset.

Car s'il faut reconnaître une chose à cette jeune équipe, hormis sa domination sur la scène, c'est son mental à toute épreuve et sa capacité à rebondir même en enchaînant les déconvenues.

Un mental en acier, qui les maintient sur le toit de l'Europe depuis le début de la saison et leur permet d'aborder le split de printemps sans même trop se préoccuper de leurs résultats. En effet, à raison de 800 points par major et 400 par régional, il ne faudrait pas moins d'une catastrophe sur l'ensemble du split pour que BDS se départisse de la pole position.

Vitality, malheureux perdant après une performance XXL

On aura tous vu la rage de Kaydop, le dépit d'Alpha54 et l'épuisement de Fairy Peak. Mais avant tout cela, on peut retenir le superbe parcours des autres Français de la compétition,.

Ayant rencontré BDS assez tôt dans le bracket, et s'étant inclinée sur le score de 4 à 3 — après avoir été menée 3 à 1 par des BDS plus qu'impressionnants —, la formation française a démontré une combativité et un talent qui nous ont, l'espace d'un instant, rappelé le Vitality des RLCS Championship Series de 2019.

Et, comme pour faire durer le suspense plus longtemps, Vitality a enchaîné les BO7 intégraux tout au long de ce tournoi, contre Guild Esports en demi-finale d'abord, où l'on s'est fait peur avec une remontada impressionnante, puis contre Dignitas en finale de loser bracket - où les deux équipes se sont rendu coup pour coup, jusqu'à la victoire finale des abeilles 4 à 3.

Ce qui nous ramène à la conclusion de ce tournoi, et à cette grande finale ratée de peu. Si l'on se demande ce qui a manqué à Vitality pour forcer ce bracket reset, et aller chercher leur premier titre régional de la saison, probablement deux choses.

La première, c'est un peu de lucidité. Une explication possible vient du format du tournoi, qui se tient sur deux jours et force le déroulement d'un nombre important de matchs en une journée, Vitality en ayant enchaîné trois coup sur coup — ce qui entraîne forcément des erreurs, et on connaît le talent de BDS quant à l'exploitation de ces failles.

Autre raison, que l'on ne peut malheureusement pas contrôler : la chance. Dans le sport comme dans l'esport, il y a toujours une part d'inattendu, et les trois transversales sortantes n'ont pas pardonné Vitality dans sa chasse au titre. Ce facteur mis de côté, si la ruche persiste à son niveau actuel, on peut s'attendre à ce qu'elle brille à nouveau sur la scène internationale en 2021.

L'esport français est donc au plus haut sur Rocket League, puisqu'il occupe les deux premières places du podium cette saison, et l'on peut s'attendre à d'autres duels franco-français au sommet dans les prochains mois, pour le plus grand bonheur des fans du jeu dans l'hexagone.

En attendant, rendez-vous ce week-end sur une toute autre scène, nord-américaine cette fois-ci, pour suivre le major d'hiver NA. Des quatre formations dominantes, qui s'emparera de la couronne ?

esport

Résultats du Major SA, dernières qualifications pour le Major d'hiver NA sur Rocket League

Avec l'effervescence qu'on lui connaît, entre fin du major d'hiver SA, qualifications au major nord-américain et le major EU qui approche à grands pas, on tente de vous résumer ce qui se passe sur la scène Rocket League.

0
Chloé Hirsbrunner
Chloé

Apprentie journaliste passionnée de R6, CS:GO et autres FPS

L'actu

En Continu

10:40 En attendant le LEC, Karmine Corp détruit G2
09:13 Kameto : pas de drama mais du changement Rocket League pour KC
12:00 RLCS Winter : G2 Esports remportent le Major International face à Team Queso !
17:52 Le club esport de Beckham peine à combler son déficit
10:20 GRIMES s'invite dans le futur événement Neon Nights : des items à gagner !
15:10 Après 4 ans de carrière, Ferra annonce son départ de la scène Rocket League
16:06 Fortnite x Rocket League : encore une gamme d'objets à récupérer gratuitement
09:20 RLCS : Team BDS remporte le premier Major de l'année !
11:01 Rocket League Sideswipe disponible sur iOS et Android
15:31 RLCS 2021-2022 : BDS et Vitality qualifiés pour le premier Major

Guides

à découvrir

Rocket League : le tutoriel du trade
Rocket League, guide du créateur
Compétitions Rocket League, tutoriel