Millenium / Actualités jeux vidéo / World of Warcraft (WoW) /

Activision Blizzard — Les employés se mobilisent, la direction prévoit des améliorations

Activision Blizzard — Les employés se mobilisent, la direction prévoit des améliorations
0

Afin de comprendre le déroulé des actions ayant suivi l'assignation en justice d'Activision Blizzard King, nous avons choisi de récapituler factuellement tous les événements majeurs de cette polémique, ainsi que les contestations et les solutions en ayant découlé.

La nouvelle ne sera pas passée inaperçue pour un grand nombre de joueurs : Activision Blizzard est actuellement en proie à d'importantes accusations concernant certains de ses salariés, mais aussi certains de ses anciens collaborateurs. De nombreuses victimes de harcèlement sexuel et de discriminations au travail ont en effet choisi de prendre la parole sur les réseaux sociaux après l'annonce qu'une enquête du Département Californien de Contrôle de l'Emploi et du Logement était en cours au sein de l'entreprise depuis deux ans maintenant.

Nous avons choisi de récapituler l'ensemble des événements majeurs de cette vive polémique afin que quiconque s'intéresse au sujet puisse disposer de tous les éléments importants pour comprendre au mieux le combat en cours actuellement au sein même d'Activision Blizzard. L'article est très dense en informations et les faits relatés sont nombreux afin que vous puissiez comprendre d'où tout cela provient, et surtout où cela mène jour après jour.

Important

Pour une compréhension complète des éléments relatés dans cet article, il est important de dissocier Activision de Blizzard Entertainment. il s'agit de deux parties très distinctes d'une même entreprise : Activision Blizzard King. Ainsi, si nous mentionnons "Blizzard", il est bien question de Blizzard Entertainment uniquement. Si nous mentionnons "Activision Blizzard", alors c'est l'ensemble de la firme qui est mentionnée.

Après de multiples remous, les équipes de Blizzard Entertainment ont fait entendre leur voix suite au dénigrement des allégations de la part de la direction d'Activision Blizzard. Elles ont fait parvenir une lettre ouverte à plusieurs médias anglophones majeurs dans laquelle ils annoncent de façon explicite qu'ils ne se laisseront pas faire ni représenter par des propos qu'ils jugent inacceptables.

La lettre ci-après a été traduite par nos soins le plus fidèlement possible. La suite de cet article se concentre sur le déroulé des événements ayant conduit à la publication d'un tel communiqué.

Lettre ouverte des équipes de Blizzard Entertainment aux dirigeants de Blizzard Activision

Aux dirigeants d'Activision Blizzard,

Nous, soussignés, reconnaissons que les prises de position d'Activision Blizzard, Inc. et de leurs conseillers juridiques au sujet du procès de la DFEH, ainsi que la déclaration en interne de Frances Townsend, sont aberrantes et insultantes pour tout ce que nous pensons que notre entreprise devrait représenter. Pour le dire clairement et sans équivoque, nos valeurs en tant qu'employés ne sont pas reflétées dans les paroles et les actions de nos dirigeants.

Nous pensons que ces déclarations ont nui à notre quête continue d'égalité à l'intérieur et à l'extérieur de notre industrie. Catégoriser les réclamations qui ont été faites comme étant « déformées et dans de nombreux cas fausses » crée une atmosphère de travail discréditant les victimes. Cela jette également un doute sur la capacité de l'organisation à tenir les agresseurs pour responsables de leurs actes et à favoriser un environnement sûr pour que les victimes se manifestent à l'avenir. Ces déclarations montrent clairement que la direction ne fait pas passer nos valeurs avant le reste. Des changements immédiats sont nécessaires au plus haut niveau de notre organisation.

Les dirigeants de notre entreprise ont affirmé que des mesures seraient prises pour nous protéger, mais face aux poursuites judiciaires — et aux réponses officielles troublantes qui ont suivi — nous sommes dans l'incapacité de continuer de croire que nos dirigeants placeront la sécurité des employés au-dessus de leurs propres intérêts. Prétendre qu'il s'agit d'un « procès tout à fait sans fondement et irresponsable », tout en observant autant d'employés tant présents que passés prendre la parole à propos de leurs propres expériences en matière de harcèlement et d'abus, est tout simplement inacceptable.

Nous demandons des déclarations officielles reconnaissant la gravité de ces allégations et faisant preuve de compassion envers les victimes de harcèlement et d'agression. Nous appelons Frances Townsend à respecter sa parole de démissionner de son poste de Sponsor Exécutif du Réseau des Femmes Salariées d'ABK en raison de la nature préjudiciable de sa déclaration. Nous demandons à l'équipe de la direction de travailler avec nous dans la mise en œuvre de nouveaux efforts significatifs garantissant que les employés — ainsi que notre communauté — ont un endroit sûr pour s'exprimer et se manifester.

Nous soutenons tous nos amis, coéquipiers et collègues, ainsi que les membres de notre communauté dévouée, qui ont été victimes de mauvais traitements ou de harcèlement de quelque nature que ce soit. Nous ne serons pas réduits au silence, nous ne resterons pas à l'écart et nous n'abandonnerons pas tant que l'entreprise que nous aimons ne sera pas un lieu de travail dont nous pourrons tous être fiers de faire partie à nouveau. Nous serons le changement.
(Source)

Assignation en justice par l'État de Californie

Tout semblait aller à peu de choses près pour le mieux chez Activision Blizzard jusqu'à ce mercredi 21 juillet 2021. L'État de Californie a en effet publié une déclaration d'assignation en justice de la firme suite à une enquête qui aura duré environ deux ans. Celle-ci a notamment mis en lumière des pratiques inacceptables au sein d'une entreprise, comme des discriminations de tous types et des harcèlements sexuels mais aussi moraux.

Pour de plus amples informations au sujet de cette attaque frontale de l'État de Californie, nous vous invitions à vous rendre sur notre article dédié à celle-ci, mais aussi à consulter le rapport de l'enquête de la Cour Supérieure de Justice de Californie.

Harcèlement, discrimination... : Activision-Blizzard au cœur d'un imbroglio juridique

Bloomberg a rapporté cette nuit le contenu d'une assignation en justice à l'encontre d'Activision Blizzard. Le groupe californien est en effet accusé de laisser libre cours à la frat boy culture, au harcèlement et à diverses discriminations au sein de son espace de travail.

Témoignages des victimes

Alors qu'à l'origine une dizaine de témoignages avaient été dévoilés par l'enquête de l'État de Californie, la parution de l'assignation en justice a créé un véritable tsunami de prises de parole. De nombreuses victimes ont en effet eu le courage de dénoncer ce qu'elles avaient subi durant leur période de travail chez Activision Blizzard. Certaines ont depuis quitté leur emploi, mais un certain nombre d'autres seraient restées dans l'entreprise tout ce temps.

Pour des raisons évidentes, nous ne pouvons pas afficher l'ensemble des témoignages dans cet article : nous avons donc choisi de vous proposer une liste dressée par l'équipe du SubReddit WorldofWarcraftMods. Certains peuvent être choquants pour certaines personnes, soyez donc prudent(e)s dans vos lectures.

  • Liste des 34 témoignages sur Reddit

Finalement, alors que de nombreux joueurs des jeux d'Activision Blizzard ont appelé au boycott de l'entreprise suite à ces révélations, plusieurs victimes ont opté pour la carte de la prévention : pour elles, censurer l'entreprise peut être une forme de contestation, mais elle ne doit pas être la seule. Elles préconisent en effet que chacun agisse selon ses propres principes moraux et ses possibilités personnelles : si un joueur estime que ces jeux ne méritent plus son attention à cause de ce scandale, libre à lui de les quitter, mais blâmer ceux qui ne souhaitent pas faire de même ne serait pas sain et souhaitable.

J. Allen Brack

Le samedi 24 juillet 2021, le Président de Blizzard Entertainement, J. Allen Brack, a exprimé sa "colère et tristesse" au sujet des allégations dont Blizzard est la cible, ainsi que sa déception après la découverte de ce problème. Dans ce communiqué, il mentionne notamment qu'il est pour lui "impératif que les valeurs véhiculées dans les jeux créés par l'entreprise soient calquées sur la même intensité que la culture régnant au sein de l'entreprise", que "les valeurs au cœur de l'entreprise doivent être l'Étoile Polaire de la firme".

Il affirme "mépriser la bro culture" et avoir "passé sa carrière à la combattre". La "bro culture" consiste, en quelques mots, en des hommes au sein d'une entreprise agissant comme s'ils n'étaient qu'entre hommes, et ce sans prêter la moindre attention ou empathie à l'égard des autres minorités qui les entourent.

Le message a été globalement reçu de façon mitigée par la communauté, celui-ci a été dénoncé comme étant trop générique et déconnecté de la réalité frappant actuellement l'entreprise de plein fouet. Qui plus est, même s'il n'était à l'époque pas Président de Blizzard Entertainment, de nombreux joueurs ont questionné l'implication de J. Allen Brack dans cette affaire : "Comment le Vice Président peut-il ne pas être informé des cas de harcèlement dans sa propre entreprise ?" se sont interrogés certains internautes.

Communiqué de J. Allen Brack - World of Warcraft
Communiqué de J. Allen Brack

État des lieux d'Activision Blizzard et réponse de Frances F. Townsend

Pourtant, si le communiqué du Président de Blizzard Entertainment a été moyennement reçu tant par la communauté que par les salariés de l'entreprise, la prise de position officielle d'Activision Blizzard a rapidement changé la donne. La direction de l'entreprise critique en effet ouvertement le rapport de la Cour Supérieure de Justice selon des termes plutôt clairs : "Le DFEH (ndlr : Département de Contrôle de l'Emploi et du Logement) inclut des descriptions distordues et, dans de nombreux cas, fausses, du passé de Blizzard."

La position des responsables de la firme semble donc plutôt claire : l'enquête ne serait pas valable et les allégations qui y sont décrites seraient pour la plupart fausses. Ils estiment d'ailleurs avoir été "extrêmement coopératifs avec le DFEH durant son enquête", et avoir "permis une large collecte de données et de documentation" au sujet de ces problèmes en interne. Cependant, pour la direction, "ils (le DFEH, ndlr) ont refusé de donner des informations au sujet de leurs conclusions", une infraction selon la loi californienne qui oblige les enquêteurs à investiguer de façon adéquate et procéder à des discussions de bonne foi avec les incriminés (ici, Activision Blizzard) afin de permettre, dans le cas présent, à l'entreprise de comprendre et tenter de résoudre les problèmes avant de procéder à toute forme de litige.

  • Communiqué d'Activision Blizzard

Cette déclaration a rapidement été très controversée après sa publication, et c'était sans compter sur celle publiée dans la foulée par la Vice Présidente d'Activision Blizzard, en fonction depuis le mois de mars de cette année, Frances F. Townsend.

Dans celle-ci, elle dénonce les allégations dont Activision Blizzard fait l'objet et qualifie l'enquête de l'État de Californie de "factuellement incorrecte, datée et dont les histoires relatées sont hors contexte". Pour elle, cette enquête dépeint une image "distordue et fausse de l'entreprise". Toujours d'après ses dires, ses équipes "travaillent pour une entreprise valorisant l'égalité et la justice", et "il n'est pas possible de laisser les actions d'individus externes, et un procès irresponsable et sans fondement, nuire à la culture de respect et d'égalité des chances pour tous les employés" qu'offrirait Activision Blizzard.

Communiqué de Frances F. Townsend - World of Warcraft
Communiqué de Frances F. Townsend

Une seconde tentative de communication pour le moins manquée puisque les salariés de Blizzard Entertainment n'ont que très peu apprécié les propos de la Vice Présidente de l'entreprise-mère. Abasourdis par cette nouvelle et le manque d'empathie de leurs dirigeants, les victimes mais aussi et surtout les salariés de Blizzard ont affiché publiquement, sur les réseaux sociaux, leur désapprobation d ces propos et leur volonté marquée de ne pas être associés à ceux-ci.

Parmi les plus connus et notables de la communauté, on compte notamment Steve Danuser, Terran Gregory, Jeremy Feasel, Anne Stickney et Jeff Hamilton. Bien d'autres ont pris la parole, et continuent d'ailleurs de le faire à l'heure où nous écrivons ces lignes, tous et toutes dans la même optique : apporter leur soutien aux victimes, à leurs collègues et anciens collègues, et contrer les propos jugés inacceptables de la direction d'Activision Blizzard.

  • Liste des salariés de Blizzard Entertainment ayant choisi de se désolidariser publiquement des propos de la direction d'Activision Blizzard

Mike Morhaime et Chris Metzen

Suite à l'élan de contestations des salariés de Blizzard Entertainment, deux anciens responsables de la firme ont à leur tour pris la parole sur les réseaux sociaux. Très appréciés de la communauté, en particulier celle de World of Warcraft, ce sont Michael Morhaime, cofondateur et directeur de Blizzard de 1991 à 2018, et Christopher Metzen, Vice président du développement de franchises et de l'histoire de Blizzard de 1993 à 2016, qui ont fait entendre leurs voix.

Plutôt attendus et même espérés, ces deux communiqués vont globalement dans le même sens : les décisionnaires de l'époque, dont ils faisaient partie, ont échoué dans leur mission. Selon les termes de Chris Metzen, "Il n'y a aucune excuse. Nous avons déçu tant de gens lorsqu'ils avaient besoin de nous simplement parce que nous avions le privilège de ne pas être obligés d'y prêter attention, de ne pas nous impliquer, de ne pas créer un espèce dédié aux collègues qui avaient besoin de nous en tant que dirigeants. J'aimerais que mes excuses fassent une quelconque différence. Mais ce n'est pas possible."

Jugés beaucoup plus "honnêtes" et "terre à terre" que les déclarations des dirigeants d'Activision Blizzard, ces communiqués ont malgré tout une nouvelle fois fait réagir les internautes accusant ces deux ex-dirigeants de Blizzard Entertainment d'inaction et même de complicité dans les méfaits qui ont eu lieu en un temps où ils étaient à la barre du navire. Certains, plutôt dévoués à la cause de ces deux personnalités emblématiques de Blizzard, croient en leur bonne foi et leur sincérité, tandis que d'autres, plus sceptiques, estiment que ce scandale est né à cause de leur inaction.

Pour rappel, Mike Morhaime est le directeur du studio Dreamhaven créé par lui et d'autres anciens de Blizzard en 2020, tandis que Chris Metzen est à la tête de Warchief Gaming, un studio dédié à la création de jeux de société créé en 2020 également.

  • Communiqué de Mike Morhaime
  • Communiqué de Chris Metzen
  • Chris Metzen à propos d'Alex Afrasiabi : Tweet 1 et Tweet 2

Levée de boucliers des salariés de Blizzard Entertainment

Pourtant, alors que l'histoire aurait pu prendre fin ici et malheureusement sans doute retomber dans l'anonymat le plus total, les salariés de Blizzard Entertainment n'ont pas dit leur dernier mot. Extrêmement remontés par le communiqué de l'entreprise-mère, mais aussi et surtout par celui de Frances F. Townsend, plus de 2 500 salariés de Blizzard Entertainment ont choisi de cosigner une lettre ouverte destinée à la presse et à leurs dirigeants.

Nous avons traduit, en préambule de cet article, le plus fidèlement possible cette lettre puisque les propos qui y sont énoncés sont bien plus éloquents que n'importe quelle description ou citation.

  • Lettre ouverte des salariés de Blizzard Entertainment

Entretien avec les équipes d'Activision

À peu près au même moment, un entretien virtuel a eu lieu entre les trois dirigeants d'Activision : Joshua Taub, Frances F. Townsend et Rob Kostich, et environ 500 des salariés de la firme, selon une source anonyme dévoilée par nos confrères d'Uppercutcrit.

Important : Il est ici exclusivement question de la branche Activision de l'entreprise, les salariés de King et Blizzard Entertainment semblent ne pas avoir assisté à la réunion. De la même façon, Bobby Kottick, directeur d'Activision Blizzard, n'était pas présent.

Au cours de cet entretien, Joshua Taub aurait avoué que lui et Bobby Kottick n'ont "jamais vu ça" (les comportements dénoncés par les victimes) mais que "cela ne signifie pas que ceux-ci n'ont jamais eu lieu". Pour lui, "la tolérance zéro signifie que toutes les réclamations sont étudiées de façon adéquate". Il a par ailleurs ajouté que la direction n'a pas pour habitude d'évoquer publiquement ces réclamations et qu'elle travaille activement avec les employés et les accusés dans le but de résoudre les problèmes.

L'un des salariés d'Activision aurait alors pris la parole et posé une question à propos de la syndicalisation. Joshua Taub aurait alors expliqué que "la meilleure façon de se protéger est de discuter avec les superviseurs et la hotline à disposition". Quant à la difficulté d'écrire une lettre d'excuses officielle, Taub a simplement répondu que "Cela a été fait", avant d'ajouter "Je ne peux pas contrôler comment chacun au sein de l'entreprise prend la parole". Il aurait toutefois reconnu que la note envoyée en interne par Frances Townsend n'était pas la bonne façon de communiquer.

Pourtant, même s'il a été question de "faire mieux" et d'aider les employés à prendre la parole au sujet de ces agressions, Activision prévoirait toujours de lutter contre la procédure judiciaire en cours. Selon les propres termes de Joshua Taub : "L'État de Californie a déposé une plainte et nous avons dit que nous allions le combattre. Cela passera par une procédure judiciaire, mais il s'agit d'une allégation et non d'une condamnation."

  • Note en interne envoyée par Rob Kostich après la réunion

Déclaration de l'équipe dédiée à World of Warcraft

Le mardi 27 juillet 2021, après presque une semaine de contestation et de difficultés, l'équipe de Blizzard dédiée à World of Warcraft — celle qui semble, de l'extérieur, la plus touchée par cette affaire — s'est officiellement exprimée au sujet des actions à venir et de sa position dans toute cette histoire. Dans la lignée des actes de protestation en cours au sein de la firme, tous les mémoriaux et toutes les références aux salariés ciblés de près ou de loin par les allégations de la Cour Supérieure de Justice de Californie ont vocation à être supprimés du jeu. De la même façon, tous les éléments jugés problématiques et discriminatoires, de quelque façon que ce soit, présents dans le jeu seront retirés dans les prochains jours.

Nos confrères de Wowhead ont d'ailleurs, à ce sujet, dataminé plusieurs changements dans la nuit du 27 au 28 juillet 2021, la liste n'étant pas exhaustive. Ces changements concernent tant Shadowlands que WoW Classic et Burning Crusade Classic :

  • Coupe-cigares de Fras Siabi est renommé Coupe-cigares de Grimm
  • Toutes les références à Alex Afrasiabi présentes à Stratholme, tant dans l'instance que dans le donjon de mascottes, redirigent désormais vers Ezra Grimm. La quête Le grand Fras Siabi est renommée La grande Ezra Grimm, et la Publicité de Fras Siabi est renommée Publicité d'Ezra Grimm
  • Le guide de Dagharn du tueur de dragons est désormais nommé Le guide de Nostro du tueur de dragons
  • Le Portrait dédicacé de Dagharn et Aguilor est désormais nommé Portrait dédicacé d'Aguilor
  • Le Grand maréchal Afrasiabi présent à Hurlevent a été renommé Grand maréchal Pont-de-Pierre. Le personnage est désormais de sexe féminin (au lieu de masculin)
  • Le Seigneur Afrasastrasz au Temple du Repos du Ver à la Désolation des dragons a été renommé Seigneur Devrestrasz
  • L'Eclaireur Kariel au Bois des Chants éternels a été renommé Éclaireur Avokor
  • L'Eclat d'Afrasa a été renommé Éclat de Sabots-fendus

D'autres actions en interne sont prévues, ces changements ont seulement pour but de proposer une Azeroth purgée de toute référence à des personnalités au passif plus que douteux, tout particulièrement Alex Afrasiabi.

Il était clair d'après les conversations de notre équipe que nous souhaitions établir une déclaration représentative des sentiments de l'équipe de World of Warcraft. Nous avons demandé à tous les membres de notre équipe de nous faire part de leurs suggestions et commentaires au sujet de la meilleure façon de nous adresser à la communauté et voici le résultat.

Les derniers jours ont servi de temps de réflexion pour l'équipe de World of Warcraft, passés à converser et réfléchir, emplis de tristesse, de douleur et de colère, mais aussi d'espoir et de résolution. Alors que nous écoutons les femmes courageuses qui se sont manifestées pour partager leurs expériences, nous nous engageons à prendre les mesures nécessaires pour garantir un environnement inclusif, accueillant et sûr à la fois pour notre équipe et pour nos joueurs en Azeroth. Ceux d'entre nous qui dirigent comprennent que ce n'est pas à nous de juger quand nous avons atteint nos objectifs, mais plutôt à notre équipe et à notre communauté de nous faire savoir quand nous avons encore davantage à faire.

Alors que nous nous tournons vers notre équipe pour obtenir des conseils dans notre travail en interne pour protéger les groupes marginalisés et tenir pour responsables ceux qui les menacent, nous souhaitons également prendre des mesures immédiates en Azeroth dans l'optique de supprimer les références qui ne sont pas appropriées pour notre monde. Ce travail est en cours et vous constaterez plusieurs changements de ce type à la fois dans Shadowlands et WoW Classic dans les prochains jours.

Nous savons que pour regagner votre confiance, nous devons la gagner par nos actions dans les semaines et les mois à venir. Mais nous allons de l'avant en sachant que nous partageons la même vision que notre communauté sur la création d'un endroit où les personnes de tous genres, ethnies, orientations sexuelles et origines peuvent s'épanouir et s'estimer fièrement chez elles.

- L'équipe de World of Warcraft
(Source)

#ActiBlizzWalkOut, la marche pour l'égalité

Faisant directement suite à la lettre ouverte publiée ce lundi 26 juillet 2021, les salariés de Blizzard Entertainment ont choisi d'organiser une marche pour l'égalité. Celle-ci a pour but principal de contester les propos de Frances Townsend, mais aussi de réclamer une fois de plus des actions claires et rapides de la part de la direction de l'entreprise. Cette marche de protestation pacifique est prévue pour se tenir à Irvine et de nombreux ex-salariés de la firme ont également répondu à l'appel, y compris les victimes des harcèlements et discriminations.

Afin de permettre à chacun de soutenir cette cause, les contestataires ont lancé le #ActiBlizzWalkOut sur Twitter, réclamant la participation massive du plus de personnes possibles. Dans la même lignée, et puisque tout le monde n'habite pas en Californie, un événement en jeu est prévu le mercredi 28 juillet 2021 en conjonction avec cette marche pacifique : tous les joueurs de World of Warcraft, quel que soit le royaume, la région ou la faction, sont invités à se déconnecter du jeu de 19h00 à 23h00 (heure de Paris) afin de créer un pic massif de déconnexions simultanées et indiquer aux développeurs qu'ils apportent leur soutien aux équipes et aux victimes.

Les salariés et responsables des autres entreprises du secteur vidéoludique ont également été appelés à se joindre au mouvement, sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle, afin de lutter contre une tendance systémique dans l'industrie du jeu vidéo.

Les responsables de Blizzard Entertainment ont par ailleurs assuré que tous les salariés de l'entreprise participant à cette marche contestataire seront indemnisés et payés comme s'ils avaient travaillé une journée de travail normale.

World of Warcraft

Intervention de Bobby Kottick

Après des jours de silence radio de la part du CEO d'Activision Blizzard, Bobby Kottick s'est finalement exprimé publiquement et a tranché en faveur d'une accalmie et d'une ouverture aux discussions raisonnées et dont les représailles ne sauraient être tolérées.

Il reconnaît notamment que la direction de l'entreprise s'est montrée "sourde" aux appels à l'aide récents de ses salariés et indique que des changements majeurs sont en cours au sein de l'entreprise, ayant même missionné des collaborateurs externes afin d'écouter et venir en aide aux victimes. Une exclusion des responsables des agissements à l'origine de cette débâcle, mais aussi de ceux n'ayant pas collaboré afin de les dénoncer, est également prévue.

La déclaration (traduite le plus fidèlement possible) fait suite, coïncidence ou pas, à la chute monumentale du prix des actions d'Activision Blizzard après l'appel à la marche des salariés de Blizzard Entertainment. De véritables changements sont-ils prévus, ou bien s'agit-il simplement d'un communiqué destiné à redorer l'image de l'entreprise en ces temps de crise ? Seul l'avenir nous le dira.

Cette semaine a été difficile et bouleversante.

Je tiens à reconnaître et à remercier tous ceux qui se sont manifestés dans le passé et ces derniers jours. J'admire tellement votre courage. Chaque voix compte — et nous ferons un meilleur travail d'écoute maintenant et à l'avenir.
Nous sommes restés sourds aux problèmes auxquels nous sommes confrontés ensemble et à vos préoccupations.

Il est impératif que nous reconnaissions toutes les perspectives et expériences et respections les sentiments de ceux qui ont été maltraités de quelque manière que ce soit. Je suis désolé que nous n'ayons pas fourni l'empathie et la compréhension adéquates.

Beaucoup d'entre vous nous ont dit que l'engagement actif vient du fait que l'on se soucie si profondément de l'entreprise. Le fait que tant de personnes ont tendu la main et partagé leurs pensées, leurs suggestions et des opportunités d'amélioration est un puissant reflet de la façon dont vous vous souciez de nos communautés de collègues et de joueurs — et les uns des autres. Veiller à ce que nous ayons un environnement de travail sûr et accueillant est ma priorité absolue. L'équipe de direction vous a entendu haut et fort.

Nous prenons des mesures rapides pour être l'entreprise compatissante et attentionnée pour laquelle vous êtes venu travailler et pour assurer un environnement sûr. Il n'y a de place nulle part dans notre entreprise pour la discrimination, le harcèlement ou un traitement inégal de quelque nature que ce soit.

Nous ferons tout notre possible pour nous assurer qu'ensemble, nous améliorons et construisons le type de lieu de travail inclusif qui est essentiel à la favorisation de la créativité et l'inspiration.

J'ai demandé au cabinet d'avocats WilmerHale de procéder à un examen de nos politiques et procédures pour nous assurer que nous disposons et maintenons les meilleures pratiques afin de promouvoir un lieu de travail respectueux et inclusif. Ce travail commence immédiatement. L'équipe de WilmerHale sera dirigée par Stephanie Avakian, qui est membre de l'équipe de direction de WilmerHale et était jusqu'à récemment directrice de la division de l'application de la sécurité et des échanges de la Commission des États-Unis d'Amérique.

Nous encourageons toute personne dont vous estimez qu'elle enfreint nos politiques ou vous a mis mal à l'aise sur votre lieu de travail à utiliser l'un de nos nombreux canaux existants pour signaler ou contacter Stephanie. Elle et son équipe de WilmerHale seront disponibles pour vous parler de manière confidentielle et peuvent être contactées à ATVI@wilmerhale.com ou au 202-247-2725. Votre communication restera confidentielle. Bien entendu, AUCUNE représaille ne sera tolérée.

Nous nous engageons pour un changement durable. À compter de maintenant, nous prendrons les mesures suivantes :

1. Soutien aux employés. Nous continuerons d'enquêter sur chaque réclamation et n'hésiterons pas à prendre des mesures décisives. Pour renforcer nos capacités dans ce domaine, nous ajoutons des cadres supérieurs et d'autres ressources à l'équipe Conformité et à l'équipe Relations aux employés.
2. Séances d'écoute. Nous savons que beaucoup d'entre vous ont inspiré des idées sur la façon d'améliorer notre culture. Nous créerons des espaces sécurisés, animés par des tiers, pour que vous puissiez vous exprimer et partager des axes d'amélioration.
3. Changements de personnel. Nous évaluons immédiatement les gestionnaires et les dirigeants de l'ensemble de l'entreprise. Toute personne ayant entravé l'intégrité de nos processus d'évaluation des réclamations et d'imposition des conséquences appropriées sera licenciée.
4. Pratiques d'embauche. Plus tôt cette année, j'ai envoyé un e-mail demandant à tous les responsables du recrutement de s'assurer qu'ils disposent de listes de candidats diversifiées pour tous les postes ouverts. Nous ajouterons des ressources de conformité pour nous assurer que nos gestionnaires d'embauche adhèrent effectivement à cette directive.
5. Changements en jeu. Nous avons entendu les commentaires des communautés d'employés et de joueurs selon lesquels certains de nos contenus dans le jeu sont inappropriés. Nous supprimons ces contenus.

Votre bien-être reste ma priorité et je n'épargnerai aucune ressource de l'entreprise pour que notre entreprise ait la culture la plus accueillante, confortable et sécuritaire possible.

Croyez en mon engagement indéfectible à améliorer notre entreprise ensemble et à devenir l'entreprise de divertissement la plus inspirante et la plus inclusive au monde.

Cordialement,
Bobby
(Source)

WoW : La production de World of Warcraft pourrait être ralentie temporairement

Suite aux allégations à l'encontre d'Activision Blizzard et des propos jugés inacceptables des dirigeants de la firme, de nombreux salariés de l'entreprise ont choisi de faire entendre leur voix en soutien à leurs collègues. Cela pourrait impacter la production de WoW, selon l'un d'eux.

0

L'actu

En Continu

11:49 WoW : Les gladiateurs du Théâtre de la Souffrance ne seront plus parfois immunisés aux dégâts
11:37 WoW : Les gains de Points de Conquête largement augmentés dès le mercredi 29 septembre
14:00 WoW : Les champions des Grandes finales du Championnat du monde d'arène ont été couronnés !
12:17 WoW : Les Voleurs ne mourront plus de leur Pas de l'ombre durant le combat contre Mueh'zala
12:01 WoW : Programme des maintenances de la semaine du 28 septembre au 05 octobre
13:43 WoW : 9 instances supplémentaires seront disponibles en Mode Marcheurs du temps au Patch 9.1.5
12:36 WoW : Antorus, le Trône Ardent et le Palais Sacrenuit subissent des nerfs au Patch 9.1.5
11:41 WoW : L'Oeil du Geôlier ne devrait plus lancer son Regard annihilant durant la transition
12:34 WoW : Notes de développement du 22 septembre au sujet du Patch 9.1.5
11:40 WoW : Terminé l'enfer pour les Druides durant la rencontre avec l'Oasis de Myza à Tazavesh !

Articles

recommandés

WoW : Les Marcheurs du temps de Cataclysm sont de retour cette semaine !
WoW Shadowlands : Oranomonos la Mille-Rameaux est active en Sylvarden cette semaine
WoW : Le Patch 9.1.5 commence à se dévoiler !

Guides

à découvrir

WoW : Guide du Voleur Finesse du Patch 9.1
WoW : La Fête des Brasseurs est de retour jusqu'au 06 octobre !
WoW : La Fête des Moissons a lieu en Azeroth jusqu'au 24 septembre !