MGG / Actualités jeux vidéo /

Yasha : "L'EVO est un objectif important, mais aussi un rêve."

Yasha : "L'EVO est un objectif important, mais aussi un rêve."
0

Il est temps de boucler notre tour d'horizon pré EVO. Et qui de mieux que Yasha, joueur de Dragon Ball Fighter Z pour la structure Solary pour conclure en beauté ? Le tricolore nous livre ses impressions sur sa carrière, et ce que représente pour lui, le fait de participer à son premier EVO.

Yasha :

credit image : @ElliotLeCorre

Après avoir discuté avec plusieurs vétérans de la FGC, il est temps pour nous de parler de la nouvelle génération, celle qui a fait de la France non pas l'une des meilleures nations européennes, mais l'une des meilleures nations au monde (voire la meilleure, le débat est ouvert) sur un nouveau jeu de combat. Notre pays est le second consommateur de mangas au monde (derrière le Japon), et un jeu de combat adapté de l'une des plus célèbres licences ne pouvait que conquérir le cœur du public. Dragon Ball FighterZ s'est donc très bien implanté sur notre scène, au point d'en être devenu aujourd'hui l'un des fers de lance. Parmi les nombreux talents tricolores, Yasha tentera ce week-end de s'emparer du plus prestigieux trophée sur les terres nord-américaines. Le joueur Solary revient avec nous sur sa carrière et ses ambitions.

De l'ombre à la lumière

Millenium

Au début, Yasha n'était pas spécialement un joueur de jeux de combats. Il préférait les jeux de tir, FPS ou TPS. Il passe un peu de temps sur J-Star Victory Versus, mais il n'y a pas vraiment de scène autour de ce jeu de combat, et certains personnages sont tellement forts qu'ils sont même bannis des tournois entre amis. Mais à la sortie de Dragon Ball FighterZ, tout change. Yasha évoque les paroles que lui et son ami Kyden (un autre top FR NDLR) ont échangé : "Ce jeu là, c'est notre jeu mec." Ce sont pourtant leurs premiers pas dans les jeux 2D et tag battle.

Au début, les deux compères s'entraînent entre eux, tout en regardant quelques vidéos de combos sur Youtube. Puis ils décident de participer à leur premier tournoi, l'Ultimate Fighting Arena 2018. Ils y découvrent alors la différence entre online et offline, et surtout se rendent compte qu'il leur reste encore du chemin à parcourir pour atteindre leur objectif final. " Il nous manquait de notions du jeu et d'expérience offline. On a énormément appris lors de ce tournoi". Néanmoins, Yasha a été loin d'être ridicule, terminant avec 3 victoires et 2 défaites. Si il n'a pas marqué les esprits, il a au moins pris conscience que le travail déjà accompli n'avait pas été inutile, malgré son manque de connaissances.

Il estime que sa carrière a vraiment débuté en 2019, lors du RZA Invitational. Plusieurs tops FR sont invités à ce tournoi, et c'est le premier qu'il remporte, face à Wade. Yasha commence à attirer l'attention, ce qui lui permit de participer au championnat national de 2020. Il décroche la troisième place, mais acquiert non seulement le respect de la scène nationale, mais également celui d'une partie de la scène internationale.

Un joueur expressif

Comme sur tout les autres jeux de combat, la compétition connait un coup d'arrêt avec la pandémie. Mais fin 2021, tout s'accélère. Yasha participe aux finales régionales européennes. Grâce à une bonne phase de groupe, il est en Winner Bracket. Il bat Jila un autre top FR lors du premier match des playoffs, puis se retrouve face à Wawa, le petit Prince de DBFZ, et actuel champion du monde. C'est la douche froide pour Yasha, qui perd 0-3, et se retrouve en loser. À ce moment, le joueur est au fond mentalement. Le Gogeta 4 de Wawa lui pose d'énormes problèmes. Il commence sa Loser Finale, "Pris d'une inspiration subite, je décide de changer de team. Je gagne alors en mode pilotage automatique. Le match a été bon, mais à ce moment, je ne suis toujours pas revenu dans le tournoi au niveau mental."

Après avoir obtenu le droit de défier de nouveau Wawa, il se fait exploser lors des deux premiers sets. Le troisième set est également difficile, et il se retrouve dans une situation délicate, où il doit deviner un 50/50 (attaque pouvant venir de deux directions différentes, dont la bonne garde diffère en fonction de l'option choisie par l'adversaire). Il fait le bon guess, et arrache ce set. C'est alors qu'il rentre dans la zone. Il voit tous les mouvements de son adversaire. Yasha ne fait pas que reset le bracket, il prend 6 sets d'affilé à Wawa, une performance jamais vue. À la surprise générale au vu du début du match et de l'ensemble du tournoi, il devient champion d'Europe. Mais surtout, il obtient son billet pour les championnats du monde.

Finales du championnat européen contre Wawa

Seulement les championnats sont encore loin, vu qu'ils se dérouleront 7 mois plus tard. Yasha commence alors à voyager aux USA, ayant enfin acquis une véritable renommée internationale. Pour son premier tournoi outre Atlantique, il finit 4ème au Bum's Birthday Bash, malgré une gestion horrible du jetlag. Il revient vite fait en France pour remporter le Stunfest face à Shanks, le meilleur joueur espagnol qui l'avait battu en poules lors des EU Championship.

Arrive alors le Combo Breaker, un tournoi que le joueur voulait gagner. Mais il refuse d'utiliser Lab Coat 21, alors la meilleure combattante du jeu. Il termine troisième après avoir perdu contre LegendaryyPred, le futur vainqueur du tournoi, et Kayne en Loser Finale. Il n'est pas déçu de sa performance, estimant qu'il a donné le meilleur de lui même, mais que ce jour là, les autres étaient dans la zone. Arrive ensuite le Heatwave, où il termine quatrième. Cette fois il est un peu frustré de sa performance, notamment à cause de drops de combo face à Wawa. Il se console en se disant qu'il a réussi à battre Hikari, un joueur américain utilisant la même équipe que lui. Si il n'a pas décroché la victoire, il a au moins évité de se faire chambrer pendant des mois par la communauté américaine.

C'est enfin le début des Championnats du monde. Pour la première fois, il va croiser les top players japonais. Leur style de jeu est un peu différent, mais il sent que ces derniers se sont quand même inspirés de la meta européenne. Son plus beau souvenir est lorsque Fenritti, le second des deux premiers championnats du monde, souhaite jouer contre lui. Voir l'une de ses idoles lui demander de l'affronter lui fait prendre conscience du chemin parcouru. Néanmoins, le joueur n'a pas le temps de trop réfléchir à cela, car la compétition reprend vite ses droits.

Le match contre Hikari

Malgré une défaite en poules qui l'a envoyé Loser Bracket, Yasha se sent bien. Il reste concentré dans son tournoi, et parvient à battre Jila puis HookGangGod. Il se retrouve alors opposé à Nitro. Le match commence bien, peut être même trop bien. À un moment Yasha a tellement l'avantage qu'il veut juste en finir pour passer au match suivant, rendant son jeu prévisible, ce qui n'échappe pas à l'Américain. Ce dernier arrache ce set, brisant la concentration du tricolore qui n'en revient pas d'avoir fait de telles erreurs. Cela l'affectera beaucoup, et l'empêchera de se remettre dans le match. Il finit donc par échouer au pied du podium, mais estime que cette défaite lui a énormément appris. Bien qu'une certaine frustration demeure, l'expérience acquise lui permettra d'évoluer.

Rêves d'EVO

La prochaine grosse échéance est donc l'EVO de ce week-end. Le Français se souvient avoir été en extase en regardant les précédentes éditions de chez lui, et pouvoir enfin y participer est une chance incroyable. Son rêve serait une finale contre Kayne, ou alors contre LegendaryyPred pour prendre sa revanche du Combo Breaker. L'objectif est simple, faire top 1. De toute façon, viser plus bas l'empêcherai de se donner à 100%.

Et les rêves, Yasha peut les réaliser. Il a déjà fait le bonheur des fans français et européens lors d'un showmatch par équipes contre l'Amérique du Nord en 2021. Il s'agissait d'un 12v12, et la France était menée. Yasha est le dernier rempart tricolore, et doit battre quatre joueurs pour l'emporter. Et ces derniers sont loin d'être les joueurs les plus simples à affronter. Mais le Français connait bien DBZ, et sait que c'est face à l'adversité qu'un Saiyan se révèle. Il commence par battre SonicFox, la légende américaine. Puis CientifiKOF et ApologyMan tombent à leurs tours. Le dernier espoir de l'Amérique est Coach Steve, mais lui aussi est balayé. Yasha a battu à lui seul un tiers de l'équipe adverse, attirant par ailleurs l'attention d'une structure nommée Solary.

La signature n'est pas immédiate, car le Français fait alors partie des Dragons Niortais. Mais quand son contrat se termine, Sakor ne l'a pas oublié et l'intègre dans la team d'amis, un peu avant les championnats du monde. Le joueur plaisante d'ailleurs à ce sujet, en disant qu'heureusement qu'il a au moins réussi à atteindre la quatrième place des Worlds, sinon on aurait parlé de sponsor curse.

L'avenir devant lui

Après l'EVO les objectifs de Yasha sont clairs. Faire de son mieux pour obtenir son billet pour les championnats lors du nouveau World Tour, qui commence avec l'EVO. La qualification ne sera pas simple à obtenir, car les places sont Region Lock, et la France peut seulement en obtenir deux. Outre Wawa, actuel champion du monde, d'autres joueurs comme Jila, Kayne ou Wade sont des candidats plus que sérieux. Mais Yasha veut pouvoir porter les couleurs de Solary sur la scène mondiale.

À côté de ça, il compte également mettre en avant son côté de créateur de contenu. Que ce soit sur Twitch, Twitter, ou Instagram, le joueur veut partager avec la communauté, que ce soit les fans de DBFZ, ou ceux de Solary à qui il espère bien donner goût au jeu. Il essaiera également de mettre en avant d'autres joueurs de la scène nationale, conscient qu'il n'aurait pas pu atteindre son niveau actuel si il n'y avait pas autant de joueurs de niveau mondial dans l'Hexagone. Néanmoins, il ne compte pas se limiter exclusivement à DBFZ, et prévoit de sortir un peu de sa zone de confort en tentant des concepts inédits pour lui.

Néanmoins, Yasha est un peu critique sur l'équilibrage du jeu. Selon lui, malgré les nerfs, Lab Coat 21 reste trop forte. Les compositions des Top 8 des gros tournois sont rarement très différentes, et certains personnages sont tellement au dessus, que ne pas les jouer représente un très gros désavantage. Bien qu'il reconnaisse que ce soit la loi de la compétition, il estime qu'il y aurait quand même moyen d'ajouter un peu de diversité en améliorant quelques personnages.

Certaines assists restent trop fortes, certains coups EX sont stupidement puissants, tandis que certains persos peuvent pif des normaux sans risquer une punition même en cas de whiff. Ces petites aberrations leur permettent de dominer le reste du cast, et il trouve dommage que les différences de puissance soient aussi importantes entre certains personnages, barrant l'accès à la compétition à certains combattants.

esport

Luffy : "Cet EVO sera peut être le plus simple à gagner."

Impossible de parler d'EVO sans évoquer Luffy, le seul français à l'avoir jamais remporté sur Street Fighter (Kayane a gagné un Invitational pas le tournoi principal). Le plus célèbre des joueurs tricolores nous fait aujourd'hui de répondre à nos questions sur ses ambitions pour l'EVO et Street V.

0
PH V
Waulk  - Rédac freelance, responsable jeux de combat

LP,LP,F,LK,HP

Si il y a un problème, Mortobato.

L'actu

En Continu

06:00 WoW WotLK : Le PréPatch s'offre une date de sortie, c'est officiel !
06:00 Notre guide pour jouer Tyranocif
22:51 Constellation Tower of Fantasy : Position et soluce de toutes les télescopes
20:00 Le jeu de devinettes des champions qui a rendu la communauté accro et qui teste vos connaissances
19:38 Battre Cancrelove Pokémon GO : Comment vaincre l'Ultra-Chimère dans les raids ? ?
19:30 Multiversus : Deux nouveaux combattants exceptionnels arrivent dans le jeu !
19:00 Xbox Game Pass : La méthode cachée pour l'obtenir gratuitement
19:00 Tower of Fantasy : 9 paramètres à modifier absolument sur PC et mobiles
19:00 La théorie sur un nouveau champion qui excite les joueurs et correspond aux plans de Riot
18:15 Twitch : Amouranth fait des infidélités à OnlyFans !

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : août 2022
Diablo Like : Top des Hack'n slash, notre sélection