Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Le sponsoring dans l'eSport

Le sponsoring dans l'eSport
C'est quoi ?
  • Quelles limites pour le modèle actuel ?
  • Quel avenir ?
27

Avec la dynamique de professionnalisation de l'eSport, l'argent est devenu le nerf de la guerre afin de pouvoir salarier les joueurs, leur fournir de bonnes conditions d'entraînement, payer leurs déplacements aux tournois et bien sûr organiser lesdits tournois.

Le sponsoring dans l'eSport

Avec la dynamique de professionnalisation de l'eSport, l'argent est devenu le nerf de la guerre afin de pouvoir salarier les joueurs, leur fournir de bonnes conditions d'entraînement, payer leurs déplacements aux tournois et bien sûr organiser lesdits tournois. Les modèles économiques sont nombreux, allant d'abonnements plus ou moins chers, la publicité, le crowfunding ou encore le sponsoring. Aujourd'hui, je vous propose de nous pencher ensemble sur ce dernier point, son influence sur l'eSport, ses débouchés, ses risques, ses limites et sa pérennité.

Avant de pouvoir vraiment discuter de ce qu'est le sponsoring dans le monde de l'eSport, il faut nous mettre d'accord sur les termes que nous employons. Pour cela, nous allons demander au sauveur universel de l'humanité, Wikipédia.

 

Wikipédia (Source)

« Un sponsor est une entreprise qui soutient une personne, un organisme ou une action d'intérêt général (culture, santé, social, etc.), non pas dans un but philanthropique, mais à des fins commerciales. 
En effet, cette activité de soutien (baptisée « sponsoring » ou « parrainage ») se fait moyennant l'octroi en retour de contreparties comme la promotion des produits et services de l'entreprise sponsor, ainsi que sa notoriété et son image de marque. »


Aujourd'hui on ne parlera donc pas des publicités durant les évènements, des éventuels accords avec les plateformes de streaming bien que ce soient des sujets intéressants, ce sera pour une autre fois. Là tout de suite maintenant, on va parler des entreprises qui sponsorisent l'eSport, des contreparties qu'elles demandent, de leurs retours sur investissements, de l'image de marque, de la rentabilité de telles opérations.

 

Les modes de sponsoring

 

Globalement dans le monde de l'eSport, on peut regrouper dans deux catégories les cibles de sponsoring :

- Les tournois et évènements

- Les structures/joueurs de façon individuelle (comme Grubby ou Polt pour StarCraft II)

Il va de soit que ces catégories ne sont pas totalement hermétiques, en effet une structure lorsqu'elle va organiser un tournoi ou un événement va le faire avec l'aide de ses sponsors. On en a eu l'exemple récemment avec l'organisation de la Numericable M-House Cup que Millenium a organisée avec son sponsor.

 

La Numericable M-House organisée par Millenium à l'aide d'un de ses sponsors


Dans ces deux cas de figure, les caractéristiques, les sommes mises en jeu et logiquement les contreparties imposées sont différentes pour les bénéficiaires du sponsoring. Pour des évènements qui nécessitent plusieurs centaines de milliers de dollars comme les MLG, les IEM ou feu les IPL, les sponsors sont vitaux. S'ils fournissent bien sûr de l'argent sonnant et trébuchant nécessaire pour louer les salles, les préparer, payer les techniciens, les dotations ou encore les commentateurs, la participation de ces sponsors ne s'arrête pas là. Les marques spécialisées dans le matériel comme Eizo (fabricant d'écrans), Intel et Asus ROG (pièces informatiques hautes performances) par exemple peuvent fournir du matériel pour permettre de jouer le tournoi dans de bonnes conditions.

Un autre exemple qui peut illustrer cette démarche c'est celui de Télia, le principal fournisseur d'accès internet en Suède qui met en place le réseau de la DreamHack. On peut supposer, bien que l'on n'ait pas forcément accès aux chiffres précis, qu'un tel partenaire ne fournit pas d'argent en tant que tel, mais que le service qu'il fournit permet de réaliser des économies telles que cela reste tout à fait intéressant pour les organisateurs et de même pour le FAI qui peut s´enorgueillir de fournir le réseau de la plus grande LAN au monde.

 

Telia, le Orange suédois

 

En échange de ces investissements les organisateurs de tournois renomment leurs compétitions en « l'honneur » de leurs sponsors on citera pêle-mêle les Intel Extreme Masters, le ROG Trophy de la Lan Assembly, les RaidCall EMS ou dans notre hexagone le MadCatz Trophy de la Gamers Assembly ou encore le HP Trophy. En plus de cela, durant les temps morts de la compétition, les spots publicitaires sont des présentations des produits des marques concernées et les commentateurs citent régulièrement les marques partenaires en plus des overlays obligatoires pour les streamers qui retransmettent les matchs.

Pour le sponsoring de structure et de joueurs, les sommes et les contreparties sont d'une échelle complètement différente. Les interventions des sponsors servent généralement à financer les déplacements des joueurs en compétition, leur fournir le matériel nécessaire à l'entrainement ainsi que le cadre. En 2006 la structure Complexity Gaming avançait le chiffre de 100 000 $ annuel pour financer les déplacements des joueurs en compétition.

En échange de cela les structures affichent les logos des sponsors sur leurs maillots, leurs sites et leurs streams, mettent en avant les produits des sponsors concernés et vont même jusqu'à réaliser des vidéos de promotions réalisées par leurs joueurs. En effet, les marques considèrent que le message promotionnel aura plus de portée s'il est réalisé par un joueur professionnel que par un joueur lambda.

 

Scott « Sbourf » Sitbon

27
Sägrin il y a 5 ans

C'est la mode du 24 décembre au 1er janvier. Je me demande bien pourquoi, en effet..

welt2 il y a 5 ans

C est quoi cette mode d up de vieux articles sans rien y ajouter ?

Verbowl il y a 5 ans

Il devient quoi au fait Sbourf ? Toujours rédacteur chez M ?

Fedex il y a 5 ans

Maddelisk est une joueuse Millenium, et elle est sponsorisée en + de Corsair et tous les autres par XMG, ça illustre bien l'article, donc je vois pas où est le problème.

MrHype il y a 5 ans

@karenax : concept de la femme-objet, ça existe malheureusement depuis la nuit des temps et ça existera tant que ça marchera (et dieu sait que ça marche)

Gongzi il y a 5 ans

non elle a juste fait une pub cocacola en suede.

karenax il y a 5 ans

utiliser une photo de Maddelisk pour illustrer l'article est quand meme un certain manque de classe.<br /> <br /> Elle est donc la pour afficher des sponsors sur ses (fort jolies) seins ? pour attirer les sponsors ?<br /> <br /> Ca peut se comprendre d'un point de vue purement commercial, mais quand meme ...

MrHype il y a 5 ans

Plus sérieusement, aucun rapport mais pour en revenir à cette histoire de McNiP, c'est là qu'on voit que l'esport n'en est pas au même point partout (j'ai vraiment du mal à imaginer un McMillé ou McaAa en France..). Niveau marketing ça ne pourrait pas marcher, enfin du moins ce serait un produit destiné à, uhm, je dirais 15 % max de la clientèle ? Ce qui est trop peu pour justifier un hamburger estampillé esport chez McDo, du moins pour notre beau pays.. Pour en revenir au McNiP, il est vrai que c'est une organisation esportive qui a du poids en suède, donc l'investissement de McDo dans la firme semble plus logique, d'autant plus que les pays du nord de l'europe (principalement suède/danemark) sont connus pour compter un bon nombre de gamers (notamment grâce/à cause de scandales dont on ne parlera pas). <br /> Tout celà pour dire, à quand ce genre de sponsoring en France ? Pas avant un petit bout de temps, j'en ai peur..

sbourf il y a 5 ans

Tout l’intérêt de l'article, c'est justement de montrer qu'on est arrivé au bou de quelque chose en terme de business, les joueurs quotidiens ont leurs matos, les sponsors y ont trouvé leurs compte, la cible sociologique a été touchée dans son ensemble. Maintenant l'enjeu et de trouver de nouvelles cibles à toucher pour que ca se développe :)

AChuu il y a 5 ans

Nous joueurs quotidiens ont a déjà nos produits phare, ça c'est sûr.<br /> Le social gaming, je sais pas. Tu as raison on a pas besoin de débourser 1,500€ pour une bête pour jouer à FarmVille, ou même à Angry bird ( Ps : C'est plus à la mode de dépenser 800€ dans un iPhone pour jouer à Angry bird xD )<br /> <br /> Ce sont je trouve 2 marchés très différents, sociologiquement parlant, et même niveau gaming c'est à des années lumières. Les jeux sociaux sont hyper casual, et ne prennent pas de temps ( sauf si tu es un foutu addict débile ) sinon en majorité, tu te connectes, tu fais tes 5 manipulations pour 12h et voilà tu as finit. <br /> <br /> Quand tu joues à LoL ou SC2 c'est différent. Tu t’immerges, ça coûte du temps, de la fatigue. Pour moi c'est tellement différent. Je crois n'avoir jamais entendu, Razer et autre grosse marque du marché parler de social gaming avant Schlieper !

sbourf il y a 5 ans

En fait le type en question, Ryan Schlieper expliquait que le marché du gaming va exploser grâce au social gaming (càd les jeux sur Facebook) et que c'est pour ça que les marques vont investir... Et l'idée que je développe et Mischa semblait etre d'accord avec ca c'est que globalement les 70 Millions de joueurs que tu cites ont dans l'ensemble déjà été convaincus de tel ou tel truc...

AChuu il y a 5 ans

"En effet, s'il le public casual a un profil sociologique tout à fait différent, et notamment des moyens financiers plus importants, j'ai des doutes quant au fait que les marques de périphériques/hardware Gamers les intéressent. Il parlait notamment de social gaming. A-t-on vraiment besoin d'un casque Soundblaster, d'une souris Razer, et d'un i7 pour jouer à Farmville ?"<br /> <br /> Pour jouer à FarmVille non, par contre pour jouer à BF3, CoD:B2, SC-II ou LoL en mode "fluide et beau", et "Je suis à la mode", la réponse est oui. <br /> Puisque une bonne partie de la population mondiales occidentales est capable et même, veut, suivre les modes vestimentaires, dit toi que dans le Gaming c'est pareil, juste avec Starcraft et League of legend, c'est un marché de 70 Millions de joueurs qu'il faut convaincre d'acheter tel ou tel produit, si mon joueurs pro préféré achète ça ou joue avec ça et ben moi aussi. C'est la mode, la mode dans le gaming. <br /> C'est ce qui est en train de se mettre en place. Pourquoi tout le monde joue avec un Intel, pourquoi tu as cité Intel dans ton article ? AMD vend de très bon produit pourtant, très performant, prix abordables, mais tu as dit intel et tu l'as fait "naturellement" pourquoi !? C'est à la mode.

sbourf il y a 5 ans

Roh y'a vlm qui m'a fait un compliment je peux mourir tranquille *_____________________*

vlm il y a 5 ans

J'ai cliqué pour voir des boobs, sur quoi je tombe, un dossier intéressant, fuck Millenium.

sbourf il y a 5 ans

Au diable, l'unification de l'eSport, le modèle de salariat des joueurs, les réflexions sur le crowfunding, le prochain article, c'est sur les Hamburgers PGM !

Sägrin il y a 5 ans

Le Mc Yogo c'est l'hamburger bonjwa.

moe strif il y a 5 ans

le Mc Zerh, sans graine de sésame, le Mc Boost avec un pain rouge et accompagné de frite faite a partir de pomme de terre "Rouge des Flandres" qui s'apellerai les " Linyuu's potatoes ", le Mc Yogo, un hamburger tout a fait normal ... mais sans viande ou encore le Mc Doigby, avec des vrai morceau de bubule dedans

Andreas il y a 5 ans

Pour celui qui veut des chiffres, comme sbourf l'a précisé c'est tabou. En revanche, ce que je peux t'assurer, c'est que les sponsors sont plus enclin à donner du matos que de l'argent.<br /> <br /> Pour revenir sur Logitech, ils ont pris une équipe, ne l'ont pas gardée et se sont royalement plantés. Il n'y a qu'à se rendre à la Dreamhack par exemple pour se rendre compte de l'investissement opéré par SteelSeries pour s'afficher. Je me souviens d'ailleurs qu'il y a quelques années, là où le stand SS était bondé, Razer peinait purement et simplement. Logitech & Qpad même combat. Niveau marketing ils ont manqué un train.

sbourf il y a 5 ans

Les chiffres précis dans ce domaines sont un peu tabou, que ce soit les structures ou les sponsors, on évite de dire précisément combien on donne pour éviter la surenchère. <br /> <br /> Au niveau de la stagnation, c'est pas forcément en terme d'argent investis, mais plutot en terme de développement du marché. L'idée qu'on a voulu mettre en avant avec Mischa, c'est que en gros tout les gamers qui sont susceptibles de s'intéressere à l'esport suivent ça. Maintenant il va falloir aller chercher un nouveau public, et ca passe notamment par l'image que les gens ont de l'eSport et les sponsors ont un role a jouer la dedans.

iSheitaN il y a 5 ans

Bon article qui résume bien la situation. <br /> Je trouve qu'il manque un peu de chiffres mais ce n'est que détail. <br /> Par contre tu évoque une stagnation de l'investissement. Il ne faut pas oublier que cet investissement "massif" ne date que des années 2010-2011. Avant le marché de l'esport n'était qu'embryonnaire. <br /> Donc laissons le temps à ce marché de se structurer :)

L'actu

En Continu

01:09 LFL Summer Split : Vitality commence fort !
22:41 Comment battre le boss Flagadoss ?
22:21 Comment battre le boss Pikachu ?
21:56 GRID s'offre un reboot
20:56 Patch PTR 1.36 : L'événement anniversaire et la Forge sont sur le live !
20:10 La célébration du 3ème anniversaire d'Overwatch est désormais live !
20:05 Le mode Forge est maintenant disponible en live sur Overwatch !
20:04 La Havane sera maintenant aussi disponible en mode compétitif
19:50 L'équipe type des Finales de Pro League S9
19:39 Soyez prêts à bricoler pour le Mechanical Inn-Vitational dès le 3 juin !

Articles

recommandés

Tout savoir sur la Krypte de Mortal Kombat 11 (partie 1)
Game of Thrones : Un jeu From Software (Dark Souls) en préparation ?
Warcraft : Notre interview vidéo de Bob Fitch et Chris Sigaty

Guides

à découvrir

Tier List L'Eveil des Ombres : les decks les plus performants
Guide du Prêtre Ombre de Tides of Vengeance