Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege /

Rainbow Six : La pépite française Alphama s’installe aux États-Unis, chez eUnited

Rainbow Six : La pépite française Alphama s’installe aux États-Unis, chez eUnited
0

Certains l’envoyaient du côté de BDS, d’autres vers Penta Sports, voire Vitality. Foutaises, puisque c’est finalement au beau milieu des States que le Normand va poser ses valises. Incroyable et inattendu ? Oui, même si pas vraiment, dans le fond.

Rainbow Six : La pépite française Alphama s’installe aux États-Unis, chez eUnited

Le petit prodige français n’aura pas côtoyé la fameuse période de « Looking For Team » très longtemps. Après 390 jours passés en compagnie des actuels Giants Gaming — et son éviction de l’équipe début décembre —, Alphama se devait de trouver un nouveau projet pour continuer son apprentissage tout en évoluant au plus haut niveau de Rainbow Six. Sauf qu’au lieu de le faire dans son pays, la France, voire son continent, l’Europe, celui-ci va le faire de l’autre côté de l’Atlantique, chez nos amis les Amerlocs.

Surprenant ? On pourrait dire que oui, même si plus rien ne devrait nous étonner quand on évoque le petit bonhomme qui a rapidement cassé les codes e-sportifs de la discipline : leader in game en Pro League à seulement dix-huit ans, transféré par la suite dans l’une des équipes les plus performantes au monde, avec laquelle il a traversé sa dix-neuvième année avant de se voir autorisé à explorer des horizons inédits - voilà le jeune Léo Robine en passe d’écrire de très belles nouvelles lignes sur son CV à l’approche de la vingtaine.

Alphama, la star du nouveau projet d’eUnited

Ces lignes, c’est du côté d’une nouvelle arrivante sur le sol de Rainbow Six qu’Alphama va les écrire : eUnited. Représentée compétitivement dans d’autres licences comme Rocket League, Counter-Strike et SMITE, la structure nord-américaine fera ses premières foulées dans le R6 game, après avoir réussi l’exploit de remporter les derniers mondiaux de Call of Duty (WLC). La Call of Duty League - le circuit e-sportif professionnel qui se tiendra en 2020 - exigeant de lourds coûts budgétaires d’intégration, il est pertinent de penser qu’eUnited a décidé de réorienter une partie de ses activités autrefois allouées à CoD pour la placer sur Rainbow Six, qui ne repose pas sur des ligues franchisées à entrée payante.

Sur le papier, cela se traduit par le recrutement du roster sacré champion de l’ultime saison de Challenger League estampillée North America, et de facto engagé pour tourner dans le futur épisode de la Pro League. Il est intéressant de noter qu’eUnited s’apprête ainsi à rassembler sur le serveur les deux joueurs les plus efficaces de la saison 10 de Challenger League, Gryxer et Yeti (qui débarque de Disrupt Gaming), alors que Forrest devrait conserver son poste de flex et Callout celui de hard breacher, en plus du lead. Quelle place pour Alphama donc ? Par élimination et sous réserve d’une non-réorganisation, le français devrait logiquement évoluer dans un rôle de flex support.

L’Amérique du Nord dit merci à l’Europe

C’est un fait : sur Rainbow Six, ce qu’on appelle communément le « NA » est une région qui peine depuis (trop) longtemps à s’imposer sur la plus haute marche mondiale, largement dominée jusqu’ici par l’Europe. Mais pour combien de temps encore ? Et si l’alternative à ce mal était d’asséner des coups de chéquiers pour importer des éléments européens dans le but de hisser le niveau de jeu de la zone ? C’est ce que certains dirigeants pensent, et essayent de mettre en place depuis quelques mois maintenant.

Alphama n’est pas une première. Il emboitera le pas à Slebben et Gomfi, deux européens qui avaient déjà réalisé une croisière e-sportive transatlantique la saison passée, quittant l’écurie finlandaise de Gifu pour rallier les USA de Soniqs. Sans succès, puisque l’équipe finira l’exercice de Pro League bon dernier. Même si l’essentiel est ailleurs : outre le probable aspect de confort financier pour Alphama — que l’on peut deviner à travers ce transfert, dans une zone qui ne lésine pas sur les salaires et l’achat de joueurs —, c’est le phénomène de l’intercontinentalisation des équipes de Rainbow Six qui devrait profiter davantage de cette opération.

Barrés par la concurrence en constante progression du côté de l’Europe, certains joueurs franchissent désormais un océan avec la capacité d’apporter des méthodes de travail, des idées de jeu et un certain savoir-faire. Précoce jusqu’au bout des ongles, le normand talentueux s’inscrit ainsi à 19 ans sur cette liste très fermée de précurseurs. L’American Dream vous dîtes ?

esport-r6

La lettre de Rainbow Six au Père Noël

Si les œuvres vidéoludiques pouvaient prendre la parole, voilà le genre de courrier qu’elles pourraient adresser à celui qui dépose chaque année un petit colis sous les sapins.

Crédit Photo : Rainbow Six Esports Brasil

0

L'actu

En Continu

23:40 R6 PL EU saison XI : les résultats de la 6e journée
15:00 Antoine Griezmann crée la nouvelle structure Grizi Esport avec son frère Théo
13:28 Les groupes du Six Invitational
16:30 Êtes-vous prêts pour le Road to Six Invitational 2020 ?
16:58 Voy chez IziDream
18:37 Et si les équipes de Pro League étaient des personnages de DC Comics ?
15:45 ripz rejoint les joueurs de Giants chez Rogue
15:43 Panix remplacé par Elemzje chez BDS ?
18:46 Qui va recevoir l’invitation pour le Six Invitational 2020 ?
22:45 Alphama change de continent et s’installe chez eUnited

Articles

recommandés

Qui va recevoir l’invitation pour le Six Invitational 2020 ?
Panix remplacé par Elemzje chez BDS ?
Goga et Hungry débarquent chez Vitality

Guides

à découvrir

Tout sur l'opérateur Lion
Tout sur Finka
Le lexique de R6:S