MGG / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) / Worlds LoL 2021 : Programme, infos, résultats, et équipes /

LoL : Portrait des finalistes Worlds 2021, EDG a beaucoup à prouver

Worlds
LoL : Portrait des finalistes Worlds 2021, EDG a beaucoup à prouver
0

La grande finale arrive aux Worlds 2021 et dans le froid de l'Islande, les deux derniers concurrents en lice espèrent mettre le feu à la Faille de l'invocateur. Dans cette dernière ligne droite, nous avons décidé de peindre le portait des finalistes en commençant par les Chinois d'EDG.

Photo : LoL Esports

Les Worlds de League of Legends, c'est évidemment une compétition, mais c'est également une fête. C'est l'occasion de célébrer le jeu et ses acteurs qui font vivre la scène compétitive. Alors que la grande finale arrive et que le grand public se souviendra surtout du gagnant, nous avons décidé de rendre hommage aux deux derniers compétiteurs, qui méritent d'être mis à l'honneur quelque soit le résultat de la confrontation.

Et aujourd'hui on commence avec les Chinois d'EDG, qui se sont qualifiés en finale en venant à bout de RNG (3-2) en quart et de Gen.G en demi (3-2).

Li "Flandre" Xuan-Jun, le besogneux toplaner

On ne va pas se mentir, Flandre est loin d'être le joueur le plus hype du tournoi. Le toplaner d'EDG est un besogneux habitué à jouer les seconds rôle. À 23 ans, il foule pour la première fois de sa carrière les Worlds et cette finale lui permettrait de réaliser un vrai coup d'éclat. Alors qu'il joue en LPL depuis 2015, il n'avait jusqu'à présent jamais réussi à se faire un nom sur la scène. Mais Flandre n'a jamais abandonné et il a toujours cru en ses chances. À force de travail, il s'est faite une solide réputation en Chine et a fini par se faire recruter par une top team : EDG. Champion au Summer Split (son premier et seul titre pour le moment), il se verrait bien rajouter une deuxième trophée dans son armoire, encore plus beau.

Depuis le début du tournoi, Flandre n'a pas été épargné par les critiques. Les observateurs ont pointé du doigt son champion pool supposé limité, alors qu'il a déjà joué 9 fois Graves en 16 parties. Mais pourquoi se prendre la tête, puisque le champion est parfaitement adapté à la métagame et au style de jeu de l'équipe ? Le toplaner manque peut-être un poil de flexibilité et d'imagination, mais ce n'est pas forcément ce qu'on demande à ce poste. Sobre, efficace et réfléchi, ce n'est pas lui qui va faire la différence et il a souffert par moment en demi face à Rascal. Mais Flandre sait jouer juste au bon moment et lorsqu'on a besoin de lui, même pour des tâches ingrates, il répond présent. Ce fut le cas contre Gen.G quand il fallait split push avec Jax ou flank avec Kennen.

Zhao "Jiejie" Li-Jie, l'expérimenté rookie

League of Legends

Les médias aiment le répéter, Jiejie est le joueur le plus jeune encore en lice. Le jungler a 20 ans et c'est vrai que son visage est encore un peu enfantin. Mais est-ce que l'âge est vraiment déterminant sur League of Legends ? Jiejie n'avait jamais joué aux Worlds auparavant, mais il dispose déjà d'une belle expérience puisqu'il a découvert la LPL en 2019. Cela fait donc 3 ans qu'il évolue avec EDG au haut niveau, qu'il apprend et qu'il emmagasine énormément de bagages... Il faut dire qu'il a pu bénéficier des conseils d'un certain Clearlove, un jungler mythique, qui lui a sûrement beaucoup apporter. Il n'est donc intimité par personne malgré son jeune âge et Canyon ne lui fait pas peur. En conférence de presse, il s'est montré concentré et déterminé à bien faire. Jiejie est évidemment heureux d'être en finale, mais maintenant que le titre de champion est si proche, il compte bien donner un dernier petit coup d'accélérateur.

Alors qu'on a eu le droit à pas mal de jungler carry depuis le début du tournoi, le jungler d'EDG est fait d'un bois différent. Il épouse parfaitement le rôle de jungler utilitaire et on a pu le voir en demi-finale : 5 games pour 5 games de Jarvan IV. Il fait confiance à ses carry pour faire le boulot et joue le rôle de frontline, d'engage voir de disengage. Avec 72,2 % de kill participation il se rend disponible et ne ménage pas ses efforts pour se mettre au service du collectif. Attention cependant pour la finale : Clid l'a mangé tout cru au niveau des Smites et ce genre d'erreur ne pardonnera pas contre DWG KIA.

Lee "Scout" Ye-chan, le vrai héritier de Faker ?

Alors que Scout joue chez EDG depuis 2016, certains l'ont peut-être oublié, mais le midlaner n'est pas chinois de nationalité mais coréen. Il a débuté sa carrière en LCK; du côté de SKT où il a évolué dans l'ombre d'un certain Faker. Pendant un an il n'a pas grapillé grand chose en terme de temps de jeu : 1 game en LCK et 1 game en Kespa Cup. Mais il a quand même pu bénéficier des conseils du staff technique et a également pu s'inspirer de ses glorieux coéquipiers, qui roulaient à l'époque sur la Corée du Sud et le monde. Arrivé en tant que minot en Chine, il est depuis devenu un joueur de classe mondiale. Il a gagné 3 fois la LPL et a disputé de nombreux tournois internationaux. Avec cette finale il une occasion en or d'écrire sa propre légende et d'assurer son héritage en tant que joueur.

Cette année en midlane, on n'avait des yeux que pour les midlaners de LCK. Faker, ShowMaker, Chovy, Bdd... C'est vrai qu'il y avait du beau monde. Mais Scout a été un peu oublié et en demi-finale, il a rappelé à tout le monde qu'il fallait aussi compter sur lui. Son 12/0/7 avec sa Zoé était une douceur pour les yeux. Sa polyvalence fait également peur à voir et il n'a pas hésité à sortir des picks exotiques cette année : Lissandra, Malzahar, Viktor... ShowMaker est prévenu et il aura en face de lui un gros client dur à manœuvrer.

Park "Viper" Do-hyeon, le meilleur ADC du monde ?

League of Legends

Viper était annoncé comme le meilleur ADC du tournoi et on est content de le retrouver en finale. Après les galères qu'il a traversées avec Team Griffin et l'horrible descente aux enfers, il a totalement rebondi en Chine et il s'apprête à disputer le match le plus important de sa carrière. Il est blindé niveau mental et on a hâte de le voir à l'œuvre. Mais malgré sa flatteuse réputation, il ne s'enflamme pas et reste surtout très humble. En conférence de presse, il a tenu à rendrez hommage à Ghost, son futur adversaire. Alors que ce dernier est souvent critiqué, l'ADC d'EDG s'est montré solidaire. Selon ses propres mots, Ghost est le meilleur ADC du monde dans la méta actuelle et ce dernier l'a inspiré pour devenir plus fort. On ne sait pas si c'est totalement vrai ou si c'est seulement de la politesse, mais dans tous les cas c'est la grande classe !

Viper a eu un peu de mal en début de tournoi et il n'a pas été su flamboyant que cela. Mais en demi-finale, il s'est totalement réveillé et a détruit Gen.G. Incisif, agressif, explosif... Il a tout bien fait. Son Lucian est à surveiller et en finale, s'il prend l'avantage il est capable de faire vaciller les champions du monde en titre. Ce serait une belle revanche pour lui et il porte énormément d'espoir sur ses épaules.

Tian "Meiko" Ye, l'âme de l'équipe

League of Legends

Meiko et EDG sont des inséparables. Le support est l'âme de l'équipe et fait partie des meubles. Il évolue chez EDG depuis fin 2014. Il fait preuve d'une longévité rare dans l'esport et il termine sa 6e année au sein de la structure. Pourtant, Meiko est loin d'être un papy puisqu'il est encore relativement jeune (23 ans). Indéboulonnable, il a tout vécu avec EDG : des titres (4 LPL et 1 MSI) mais également pas mal de désillusions. Aux Worlds, il n'avait jusqu'à présent jamais réussi à dépasser les quarts de finale et il était là quand l'équipe a enchaîné deux saisons galères (2019-2020). Mais dans les hauts comme dans les bas, le Support s'est toujours donné à fond. Généreux et très inspiré, il a vu défiler des botlaners durant sa carrière : Deft, Zet, Iboy, Hope et maintenant Viper. Partenaire de rêve, il se plie toujours en 4 pour mettre ses coéquipiers dans des dispositions idéales. Et si Viper est aussi bon aujourd'hui, c'est aussi parce que Meiko le met dans un fauteuil.

Il suffit de regarder les champions qu'il joue depuis le début du tournoi. Il spamme sans relâche Yuumi, Nami ou encore Lulu. Ce n'est pas très beau jeu, mais son botlaner est très content. Ces enchanteurs regorgent de bonus utilitaires et Meiko arrive toujours à être là au bon moment. Il verrouille les parties et s'assure que son ADC reste en vie. Celui-ci n'a plus qu'à tirer et détruire leurs ennemis, sans se soucier de sa sécurité. Meiko ne travaille pas dans la lumière, mais il brille quand même de mille feux.

worlds-lol

EDward Gaming sacré champion du monde 2021

La grande finale des Worlds 2021 a tenu toutes ses promesses. Au terme d'un Bo5 dantesque qui nous a amené jusqu'aux silver scrapes, EDward Gaming s'est imposé face aux tenants du titre, DWG KIA. Le trophée repart donc cette année en Chine !

0
Léo Lecherbonnier
Tipsalewo

Rédacteur-Gameur, combination idéale pour la recherche d'optimisation.

L'actu

En Continu

19:38 Les mauvais comportements, un problème loin d'être réglé sur League of Legends
17:36 Des joueurs accusent Riot d'avoir plagié un artiste pour créer le nouveau skin Bel'Veth
14:02 G2 éliminé du MSI et impuissant face aux monstres coréens
13:00 LoL : Les champions au plus haut taux de victoire sur le patch 12.10
12:24 T1 prend rendez-vous avec RNG en finale du MSI
12:00 LoL : Qu'est ce qu'une RIOT ID et quelle est son utilité ?
09:05 5 raisons (un peu délu) d'y croire pour G2 aujourd'hui
18:30 La méthode controversée utilisée par les pros pour gagner en MMR
17:38 LoL : Le bug de Riot dans le dernier patch qui a créé un champion monstrueux
16:43 Patch 12.10 - Mise à jour du Nashor : il ne pourra plus troll les junglers

Articles

recommandés

Patch de mi-saison 12.10 : La réduction globale des dégâts est là
À la découverte des Saigon Buffalo, petits poucets du MSI
LoL : Il pensait mourir mais réalise un pentakill !

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Guide pour Ahri Mid en S12
Guide pour Ashe ADC en S12