MGG / Dernières reviews de jeux / Baldur's Gate 3 / Soluce Baldur's Gate 3 : Classes, quêtes, romances... Guide complet /

Test Baldur's Gate 3 : Quand un jeu de rôle à l'ancienne devient le jeu de l'année !

Soluce Baldur's Gate 3 : Classes, quêtes, romances... Guide complet
Test Baldur's Gate 3 : Quand un jeu de rôle à l'ancienne devient le jeu de l'année !
3

Après 3 ans passés en accès anticipé, Larian Studios est enfin prêt à sortir la version 1.0 de BG3. Après plusieurs décennies, la suite de cette célèbre licence de CRPG implique pas mal de changements et de nouveautés. Voici notre avis, pour les vieux fans, comme pour les nouveaux joueurs.

90

Baldur's Gate est un des piliers du genre CRPG de la fin des années 90, proposer une suite est un projet à la fois difficile et ambitieux. Mais il faut reconnaître et les deux jeux précédents de Larian studios, Divinity Original Sin 1 et 2, nous avaient donné de bonnes raisons d'être optimistes, puisqu'ils ont vraiment marqué aussi la décennie précédente dans le genre. Mais on peut annoncer que Baldur's Gate 3 est d'une toute autre ampleur.

  • Genre : RPG, Tour par tour
  • Date de sortie : 3 août 2023 (PC), 6 septembre 2023 (PS5)
  • Plateformes : PC, PS5
  • Développeur : Larian Studios
  • Éditeur : Larian Studios
  • Prix : 59,99€
  • Testé sur : PC

Enfin un vrai RPG triple A ?

Un constat qui peut être fait sur pas mal de RPG occidentaux "à l'ancienne" comme les jeux mentionnés plus haut, mais aussi sur Pathfinder et Pillars of Eternity, est qu'ils sont un peu trop sobres, voire austères, avec leur vue isométrique, des graphismes qui n'ont pas tant évolué que ça au fil des ans et les centaines de pavés de texte servant de dialogues. Chose surprenante, pour un jeu issu d'un studio indépendant, Baldur's Gate 3 a eu droit a des moyens quasiment similaires à d'autres gros titres du genre Action RPG, qui ont marqué les esprits ces dernières années : The Witcher 3, Mass Effect ou Final Fantasy 7. Il a droit à des graphismes très soignés, en particulier au niveau des visages et des expressions des personnages. C'est globalement très beau.

Baldur's Gate 3

Même le plus oubliable des PNJ s'avère être un interlocuteur convaincant et expressif, et tous les dialogues en dehors de ceux du protagoniste sont doublés en anglais. Cette exception peut troubler, mais elle est compréhensible, vu le champ des possibilités, en termes de création de personnage, et le nombre de réponses possibles. Il faut dire qu'on n'incarne pas Geralt de Riv, ni le Commandant Shepard, et en contrepartie, cela accélère le rythme des échanges. De son côté, la narratrice s'avère aussi très convaincante, et ses remarques aident à suivre d'autant mieux l'action, ce qui ajoute un petit côté jeu sur table en compagnie du maître de jeu, loin d'être déplaisant.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

En parallèle, Baldur's Gate 3 est aussi riche en cinématiques, en cutscenes du plus bel effet réalisées avec le moteur de jeu, et d'animations de combat. On est loin des animations simplistes et des images fixes avec un texte qui défile, comme on en a pris l'habitude dans le genre RPG. Les décors sont plaisants, les effets visuels sont aussi de bonne qualité. Mentionnons aussi les jeux d'ombre et de lumière, qui enrichissent même le gameplay lors des phases d'infiltration, et des effets de sorts très réussi. Ce n'est pas toujours parfait, mais c'est globalement très beau, surtout avec une bonne machine. La bande-son ne dépareille pas non plus, avec des musiques mémorables pour accompagner vos aventures.

En résumé, la réalisation est de grande qualité, et Baldur's Gate 3 n'a clairement pas à rougir à côté des plus gros titres du moment, même s'il n'est pas nécessairement aussi spectaculaire. On déplore néanmoins encore pas mal de bugs, et des crashes occasionnels, malgré les 3 ans d'accès anticipé, ce qui est aussi similaire aux autres titres à gros budget du milieu, c'est cohérent quelque part !

Baldur's Gate 3

Mon nom est Tav

Le cœur d'un RPG est évidemment l'histoire, et elle a droit à une attention toute particulière dans Baldur's Gate 3. Elle se déroule une assez longue période après les premiers jeux de la saga, avec une majorité de nouveaux personnages et une intrigue propre. Il n'y a pas besoin d'avoir fait les titres précédents pour suivre l'intrigue, même si cela peut aider, tout comme la connaissance du lore des Royaumes oubliés. On débute l'aventure en créant son protagoniste. Vous pouvez sélectionner un personnage d'origine, avec une apparence, une classe et une histoire qui lui est propre, ou alors, créer de toutes pièces quelqu'un d'unique, comme un gnome barde aux cheveux roses. Par défaut, les personnages d'origine non-sélectionnés deviendront des compagnons d'aventure hauts en couleur, mais vous êtes aussi libres de recruter des mercenaires quelconques, ou de jouer en coopératif avec d'autres êtres humains, pour une expérience plus proche du jeu sur table, même si l'histoire et les interactions entre personnages vont forcément en pâtir.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

La création de personnage est très riche, et on retrouve toutes les options offertes par le livre de règles de base de Donjons & Dragons 5e édition, et même un peu plus, avec 11 races, 12 classes, 46 sous-classes, des dizaines de dons et des centaines de sorts. On retrouve les incontournables choix d'une race, d'une classe, de ses origines, et de son sexe, y compris de son apparence. Ce n'est pas une plaisanterie, comme Cyberpunk 2077 à l'époque, mais les déceptions en moins.

Le ton est donné avant la fin de la période de remboursement, Baldur's Gate 3 est clairement un jeu pour adulte. Sang, torture, violence et sexe seront au rendez-vous si vous le souhaitez, avec des options extrêmement exotiques si vous décidez de vous aventurer par-là. Oubliez les relations homosexuelles, voire interraciales, Baldur's Gate 3 risque de vous faire découvrir de nouveaux horizons si vous y consentez, avec des scènes assez explicites. Heureusement, le jeu vous donne toujours l'opportunité de faire machine arrière si vous sortez par erreur de votre zone de confort.

Baldur's Gate 3

You must gather your party before venturing forth.

Une fois votre personnage prêt, l'aventure commence à bord d'un nautiloïde, un vaisseau volant des flagelleurs mentaux. Mais les choses ne vont pas fort, puisqu'une larve Illithid vient de vous pénétrer l’œil, afin de vous manger le cerveau d'ici quelques jours. Profitant d'une attaque menée par des chevaucheurs de dragons, vous parvenez à vous échapper, avec quelques autres malheureux. On ne va pas vous spoiler l'histoire, mais sachez qu'elle est longue, riche, et pleine de rebondissements. Elle a son lot de surprises, et de personnages au caractère bien trempé. Le plus étonnant est la liberté d'action qui nous est offerte pour saboter le scénario, en s'alliant avec l'ennemi et/ou en tuant tout le monde. Ce n'est pas un jeu bac à sable, mais on a immédiatement envie de charger une sauvegarde, voire carrément de lancer une nouvelle partie, pour voir ou peuvent nous mener certaines décisions, et tout ça, c'est vraiment très bon. Baldur's Gate 3 est terriblement long, mais on a malgré tout envie de le refaire plusieurs fois.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

Les compagnons d'infortune qui vous rejoignent sont très charismatiques, et il s'avère difficile de rester complétement indifférent, dans un sens ou l'autre. Les étincelles ne vont pas tarder à voler, et les relations entre les personnages du groupe vont rapidement se révéler importantes. En parallèle de l'intrigue principale, vous êtes libres de les traiter comme vous l'entendez. Les tuer est souvent possible si vous ne pouvez vraiment pas les encadrer, vous pouvez aussi les aider (ou non) à résoudre leurs problèmes personnels, ce qui mène à différents développements, allant de l'amour à la haine, en passant par la simple relation charnelle.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

C'est aussi représentatif du reste du jeu. Toutes les situations que vous allez rencontrer peuvent être résolues de nombreuses façons, mais c'est particulièrement vrai pour les dialogues : persuasion, intimidation, vol à la tire, le choix d'un bon argument, ou le langage universel, la violence, sont disponibles. Les développeurs se sont aussi fait plaisir, en intégrant de nombreuses réponses exclusives à certaines races/classes/spécialisation, ce qui donne vraiment une touche unique à votre aventure. Pouvoir choisir de hurler très fort pour intimider un ogre, ou briser ses chaines avec ses gros muscles en jouant Barbare, est radicalement différent du Magicien "Hermione-je-sais-tout", et cela contribue aussi grandement à la rejouabilité.

Baldur's Gate 3

Il est vraiment satisfaisant de pouvoir orienter chaque rencontre dans de nombreuses directions, ce qui s'avère souvent très drôle en prime. Signalons au passage que Larian Studios nous a fait la faveur d'avoir bien pensé l'interface des dialogues, avec la possibilité d'activer différents sorts et bonus susceptibles de vous aider. Cela réduit le besoin de faire appel à la fâcheuse habitude dont sont coupables trop de joueurs : charger la partie en cas d'échec, ou pour lancer les sorts avant d'entamer la conversation. Échouer mène parfois à des situations plus intéressantes ou du moins amusantes, dans certains cas. Notre gros regret, est qu'il est impossible de choisir le personnage le plus compétent avant de lancer le fameux dé à 20 faces une fois que le dialogue est entamé. On aurait préféré une option de dialogue de groupe comme dans Solasta.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

On s'en donne dans tous les cas à cœur joie, et les situations insolites s'enchaînent, que cela soit pour donner un coup de pied à un écureuil teigneux, ou éviter un combat contre un dragon et toute une escouade de soldats à bas niveaux. On ne pense pas avoir jamais eu droit à une telle liberté dans un RPG, ce qui, une fois de plus, donne un aperçu des solutions variées et incongrues que les joueurs pourraient proposer lors d'une partie de jeu de rôle sur table. C'est quasiment du jamais-vu, et on ne peut qu'apprécier, tout en anticipant sa prochaine partie, durant laquelle on compte jouer d'une façon totalement différente.

Baldur's Gate 3

L'exploration de la carte et des donjons n'ont pas à rougir non plus de leur côté. Et si on n'est pas dans un sandbox, les options sont aussi larges que variées, une fois de plus. On retrouve d’ailleurs la pâte de Larian, dans pas mal de situations, qui font assez fortement penser à Divinity Original Sin 1 et 2, surtout lorsqu'on utilise les mécanismes physiques du jeu pour créer sa propre solution, par exemple, en posant une caisse sur un piège ou en jouant avec les effets au sol. On se construit une tour à base de caisses pour atteindre le sommet d'un bâtiment, certaines substances sont inflammables, des tonneaux explosent, on balance les ennemis dans le vide.

Heureusement, cela reste bien moins prévalent que dans les jeux précédents du studio, et on peut progresser en utilisant les outils spécifiques à D&D : saut, main de mage à distance, invisibilité, téléportation, voire carrément le vol libre, pour ignorer complètement le terrain. Avec un peu d'inventivité, il est possible de franchir un obstacle comme vous l'entendez.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

Réussite critique

Jouer sur la diplomatie n'est pas toujours possible et tôt ou tard, il est temps de faire parler l'acier et la magie. Les araignées géantes et les morts-vivants n'étant que peu sensibles aux jets de persuasion. Quant à la furtivité, elle permet d'éviter beaucoup de combats, ou de commencer dans une position favorable, par exemple en se positionnant sur les toits, puis en disant "coucou" en projetant une boule de feu au milieu du groupe adverse. Les combats restent une partie centrale de l'aventure. Baldur's Gate adapte le système de combat de Donjons & Dragons 5e édition aussi, qui a le mérite d'être relativement simple et intuitif, tout en offrant pas mal de possibilités d'action au joueur. Cela peut fâcher les fans les plus invétérés de la licence, mais cela implique des combats au tour par tour, alors que les vieux titres étaient en temps réel avec une pause active. Préférer l'un ou l'autre est une question de goûts, mais il faut reconnaître que le nouveau système est à la fois plus facile à adapter, et bien plus tactique. Le repenser entièrement pour le temps réel aurait été difficile.

Baldur's Gate 3

Avec les nouvelles règles, les personnages ont droit à une certaine distance de mouvement, et à une attaque ou un sort. On peut y ajouter des actions bonus ou gratuites selon les cas, ainsi que des réactions ce qui complexifie les choses sur papier, mais l'avantage d'un jeu vidéo est qu'il traite tout cela pour vous. Le rythme de jeu est inférieur au temps réel, mais il n'est pas non plus désastreux, surtout avec les tours groupés des petits ennemis. Les batailles interminables contre toute une armée de gobelins sont à présent beaucoup plus dynamiques.

Même sans être un expert des règles et des mécanismes de jeu, les combats sont assez vite pris en main, et ils sont intuitifs si vous avez déjà fait des jeux tactiques au tour par tour. Les approches possibles sont aussi larges que variées en fonction de la composition de votre groupe, qui peut comprendre jusqu'à 4 personnages. C'est un des petits regrets qu'on peut avoir, par rapport aux anciens titres, qui en autorisaient 6, surtout quand on a envie de se trimbaler tous les compagnons et la majorité des classes.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

Les combats ne sont pas superficiels pour autant, et les tacticiens dans l'âme disposent de nombreux outils pour prendre le dessus. Que cela soit le positionnement sur le terrain, les conditions d'engagement du combat, l'usage des bons sorts et consommables, ou l'optimisation de leurs personnages, vous ne manquez pas d'options dans ce domaine non plus. La 5e édition des règles du jeu s'avère aussi assez intuitive dans la façon dont on construit et fait évoluer ses personnages. Ce n'est pas Pathfinder ni Neverwinter Nights, les novices ne devraient pas avoir envie de s'ouvrir les veines à chaque gain de niveau. Les trois modes de difficulté disponibles aident aussi à moduler l'expérience de jeu. Ils donnent davantage l'impression de changer de maître de jeu, et d'en avoir un sympa, ou au contraire cruel, lors des combats et des jets de dés, plutôt que de simplement réduire ou augmenter la vie et les dégâts de vos adversaires.

Baldur's Gate 3

Le jeu des possibilités

On ne peut pas dire que Baldur's Gate 3 soit un jeu en monde ouvert. Même si les zones sont assez nombreuses, grandes, et riches en contenu, elles sont bien distinctes les unes des autres, avec des transitions effectuées à des points précis, comme Baldur's Gate 2. Il y a néanmoins des régions entières à explorer, avec leurs quêtes, villages et donjons qui n'ont que très peu de liens avec l'histoire principale. Les développeurs ne sont néanmoins pas passés à côté de l'opportunité d'interconnecter tout ça. Faire un détour par la région souterraine qu'est l'Outreterre est à la fois fantastique et satisfaisant. Il est amusant de découvrir tous les moyens d'entrer et de sortir de ce royaume ténébreux. Bien entendu, la perle de la Côte des épées, la région dans laquelle le gros de l'aventure se déroule est la Porte de Baldur. C'est émouvant de revisiter cette cité iconique, à présent en 3D, qui a été modélisée d'un bloc cette fois. Les fans d'exploration et d'intrigues ne sauront plus où donner de la tête. Et pourtant, ce n'est qu'une petite partie des régions disponibles au total.

Baldur's Gate 3

La progression dans l'histoire et dans les quêtes majeure est elle aussi incroyablement libre, mais aussi naturelle. Au risque de radoter, on a presque l'impression que le jeu accepte de nous suivre lorsqu'on prend une décision improbable, voire contreproductive en apparence, même si cela nous amène à commettre des actes innommables. Et même si on change d'avis au milieu d'un massacre, l'histoire se poursuit, tout en tenant compte de ces éléments. Cela peut donner une direction très différente à la suite des événements. En prenant tout cela en compte, avec les personnages jouables, les compagnons, et une aventure qui s'avère massive, la durée de vie crève le plafond, et les fins possibles sont quasiment innombrables. En prime, vous pouvez vivre cette aventure en solo, mais aussi en coopératif avec des amis. Nous n'avons malheureusement pas eu le temps de tester de toute explorer dans le cadre de ce test, et on n'a fait que gratter la surface en vérité. Il faudra probablement des mois, voire des années, avant de pouvoir sérieusement considérer avoir sérieusement exploré la majorité de ce que Baldur's Gate 3 a à offrir.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3

Mais...

Sur le fond, Baldur's Gate 3 est quasiment parfait, en termes de qualité et de quantité du contenu. Malheureusement, il faut tout de même déplorer quelques accrocs majeurs, malgré les 3 années passées en accès anticipé. On irait même jusqu'à dire qu'il est vraiment décevant que Larian Studios n'aient pas dédié d'avantage d'efforts pour améliorer l'interface utilisateur. C'est incontestablement le gros point faible du jeu. Celle des jets de dés durant les dialogues est excellente, mais l'inventaire est cataclysmique. On a juste droit à un bouton pour trier les objets de différentes manières, et une poignée de sacs pour organiser nous-même les milliers d'objets ramassés en cours de route. Malgré le temps passé et nos efforts pour envoyer tout cela dans le coffre de camp et sur la mule du groupe, notre protagoniste se retrouve toujours affecté par le syndrome de la surcharge chronique.

Baldur's Gate 3

De son côté, l'interface de combat a été améliorée par rapport à Divinity, mais elle reste loin d'être satisfaisante. La gestion des déplacements est assez pénible aussi, avec le jeu qui ne se met pas en pause, et des compagnons stupides qui marchent sur les pièges qui ont pourtant été détectés, alors que ces options sont présentes dans presque tous les jeux du genre depuis des années. Ils ont aussi tendance à se coincer sans bonnes raisons dès qu'il y a des différences d'élévation.

Mentionnons aussi les tooltips de description des objets qui ne nous apprennent rien, tout comme la description des races et classes, dont on ignore tout de la progression au fil des niveaux. Même le petit indépendant sorti directement qu'est Solasta a fait bien mieux que Baldur's Gate 3 dans ce domaine sans nous faire attendre aussi longtemps. Même si nous sommes heureux de voir Baldur's Gate 3 toucher un plus grand public sans renier ses racines, on aurait certainement pu se passer de l'opacité des mécanismes des vieux titres et de son pathfinding rageant.

Baldur's Gate 3
Baldur's Gate 3
90

Loin d'être la simple suite d'une licence culte, Baldur's Gate 3 est un nouveau monument du jeu de rôle. Il nous impressionne sans cesse, à la fois par le nouveau de sa réalisation de grande qualité, son incroyable richesse à tous les niveaux. Mais le plus étonnant reste probablement l'étendue des possibilités qui nous est offerte, ce qui quasiment inédit pour un jeu de cette ampleur et de cette complexité. C'est une grande aventure dans laquelle on peut progresser à sa manière, sans se sentir bridé, mais sans oublier non plus la quête principale. Le jeu a quasiment tout pour devenir une nouvelle référence absolue dans le genre, et en dehors de quelques problèmes de finition et d'interface, le reproche qu'on peut lui faire, est qu'il risque de s’avérer être un trop gros morceau pour beaucoup de joueurs. Il faut avoir des centaines d'heures devant soi pour vraiment l'apprécier pleinement, en prenant le temps de l'explorer.

Très beau pour un RPG
Une incroyable liberté de choix et d'action
Un contenu massif
Une rejouabilité importante
Des personnages mémorables
Un système de combat solide et satisfaisant
Les musiques
Jouable aussi à la manette
Génial en solo, mais aussi en coopératif
Encore pas mal de bugs, et des crashes en prime
La gestion lourde et pénible de l'inventaire
Une interface pas toujours claire ou instructive
Le pathfinding des coéquipiers
Quelques problèmes avec la localisation française
Son ampleur et sa longueur s'avérer intimidante pour pas mal de joueurs
Difficile de résister à l'envie de créer de nouveaux personnages en boucle
steam
Calendrier des prochaines sorties de jeux vidéo : mai 2024

Retrouvez notre liste des prochaines sorties de jeux les plus importants, à ne pas rater en 2024 et 2025 sur PC, Xbox, Switch, PS4 et PS5. Découvrez ici la date de sortie, leur trailer et les principales infos sur les sorties JV à venir.

vr
Calendrier des sorties de jeux VR : octobre 2023

Retrouvez notre calendrier des sorties des jeux VR les plus en vue avec les dates de sortie connues (ou pas) sur PS VR2, Meta Quest 2 et 3, Pico 4 et autres casques PCVR : mise à jour octobre 2023.

Voir la suite
3
Robin Bouquet
Raiden Robin  - Journaliste

Fan de nombreux types de jeux, j'accroche surtout quand il faut faire souffrir ses méninges et peaufiner son gameplay. Des raids WoW, je suis passé aux CRPG, puis des tacticals aux 4X, mais aussi les jeux FromSoftware.

FerreroRoger il y a 9 mois

Bonjour, <br /> Merci pour ce test réjouissant. J'adore le coop local sur les jeux Larian et BG2 est facilement mon jeu préféré depuis 25 ans. Mais j'ai lu des échos divers au sujet du jeu à la manette, indispensable pour le coop local. Est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer à ce sujet, i.e. est-ce aussi bien, mieux/moins bien implémenté que dans DOS? merci.<br /> <br /> PS: je vous trouve toutefois assez indulgent sur les graphismes des personnages. Les visages sont assez loin de ce que peuvent offrir les plus beaux jeux en la matière.

Granolator Zyklonicus il y a 9 mois

Alors la franchement , j'ai l'impression qu'ont a pas du tout jouer au même jeu.<br /> Et quand je lis la majorité des tests sur steam...<br /> J'ai l'impression de vivre dans une matrice, surtout quand je lis les phrases du genre "Grande liberté, grande re jouabilité, grande durée de vie et nombreuses fins".<br /> C'est pas du tout ce que j'ai ressenti ni même vécu en jeu , genre votre phrase dans l'éval final : "peut progresser à sa manière, sans se sentir bridé".<br /> Désolé , C'est faux, je veux dire , pour moi, c'est complètement faux.<br /> L'une des spécificités des jeux Larian est de forcer le joueur à explorer la map à 100% pour obtenir le nombre d'XP requis pour passer les levels sinon tu progresses pas. Tu es obligé de faire toutes les quêtes ou de faire des génocides quittes à exploiter des problèmes du jeu pour gagner de l'Xp. C'est ce qui avait été reproché sur Original Sin 2 et ici c'est encore pire ici. Il y a aucune quête secondaire en somme , tu es obligé de ratisser tout le contenu d'une map pour avancé sinon tu es bloqué, d'où la longue durée de vie du jeu qui est en faite artificielle à cause de ça. Surtout que certaines quêtes ou zones sont cachées sont dans des endroits pas forcément évidents et pourtant ces dites zones doivent être trouvé pour progresser !<br /> Au final, le jeu veut que tu suives une route précise, certes elle peut avoir l'air différente en fonction de ton build ou te ton RP mais au final elle sera toujours pareille. Tu dois absolument refaire la même chose, peut-être un peu différent , mais ça reste la même chose. L'aventure sera toujours la même qu'importe la tronche qu'elle prend. Au final, la re jouabilité va dépendre uniquement des builds ou du RP et donc de la volonté du joueur. Et ça, ça me donne pas envie de recommencer. Autant j'avais beaucoup recommencer Original Sin 2 grâce aux mods qui me donner plus d'XP pour pouvoir être plus libre dans ma progression, mais là il n’y a pas le workshop.<br /> Après ce que je dis n'est pas mauvais, pas du tout.<br /> De nombreux RPG sont comme ça hein. D'ailleurs je préfère IcewindDale a Baldur's Gate. C'est dire , mais la...<br /> C'est juste que je trouve ça dommage d'encore plus bloquer le joueur dans cette obligation d'avoir le bon niveau pour progresser et de le forcer à faire des choses qu'il n'a pas spécialement envie. (Pour les joueurs d'original Sin 2, souvenez vous ! Qui n'a pas génocidé le camp des gardes dans l'acte 1 pour obtenir le gain d'XP obligatoire pour avancer a la première run ?!).<br /> Bon après, il y a les problèmes de DD5 que Larian non pas vraiment pût faire abstraction. Certaines classes seront forcément meilleures et mieux optimisé que d'autres rendant le jeu soit plus simple soit plus dur.<br /> Mais là, il faut voir ça avec Wizard, pas Larian.<br /> <br /> Cependant je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir ressenti ça, mais nous sommes très rares. Pas que nous aimons pas le jeu, pas du tout...mais les évaluations dithyrambiques nous laisses dans l'incompréhension la plus totale. <br /> Enfin bon , au moins c'est une réussite pour Larian , maintenant j'espère qu'ils vont faire un Divinity 3 (et je parle bien d'une suite a Divinity 2 , pas Original Sin 2).

Granolator Zyklonicus il y a 9 mois

Alors la franchement , j'ai l'impression qu'ont a pas du tout jouer au même jeu.<br /> Et quand je lis la majorité des tests sur steam...<br /> J'ai l'impression de vivre dans une matrice, surtout quand je lis les phrases du genre "Grande liberté, grande re jouabilité, grande durée de vie et nombreuses fins".<br /> C'est pas du tout ce que j'ai ressenti ni même vécu en jeu , genre votre phrase dans l'éval final : "peut progresser à sa manière, sans se sentir bridé".<br /> Désolé , C'est faux, je veux dire , pour moi, c'est complètement faux.<br /> L'une des spécificités des jeux Larian est de forcer le joueur à explorer la map à 100% pour obtenir le nombre d'XP requis pour passer les levels sinon tu progresses pas. Tu es obligé de faire toutes les quêtes ou de faire des génocides quittes à exploiter des problèmes du jeu pour gagner de l'Xp. C'est ce qui avait été reproché sur Original Sin 2 et ici c'est encore pire ici. Il y a aucune quête secondaire en somme , tu es obligé de ratisser tout le contenu d'une map pour avancé sinon tu es bloqué, d'où la longue durée de vie du jeu qui est en faite artificielle à cause de ça. Surtout que certaines quêtes ou zones sont cachées sont dans des endroits pas forcément évidents et pourtant ces dites zones doivent être trouvé pour progresser !<br /> Au final, le jeu veut que tu suives une route précise, certes elle peut avoir l'air différente en fonction de ton build ou te ton RP mais au final elle sera toujours pareille. Tu dois absolument refaire la même chose, peut-être un peu différent , mais ça reste la même chose. L'aventure sera toujours la même qu'importe la tronche qu'elle prend. Au final, la re jouabilité va dépendre uniquement des builds ou du RP et donc de la volonté du joueur. Et ça, ça me donne pas envie de recommencer. Autant j'avais beaucoup recommencer Original Sin 2 grâce aux mods qui me donner plus d'XP pour pouvoir être plus libre dans ma progression, mais là il n’y a pas le workshop.<br /> Après ce que je dis n'est pas mauvais, pas du tout.<br /> De nombreux RPG sont comme ça hein. D'ailleurs je préfère IcewindDale a Baldur's Gate. C'est dire , mais la...<br /> C'est juste que je trouve ça dommage d'encore plus bloquer le joueur dans cette obligation d'avoir le bon niveau pour progresser et de le forcer à faire des choses qu'il n'a pas spécialement envie. (Pour les joueurs d'original Sin 2, souvenez vous ! Qui n'a pas génocidé le camp des gardes dans l'acte 1 pour obtenir le gain d'XP obligatoire pour avancer a la première run ?!).<br /> Bon après, il y a les problèmes de DD5 que Larian non pas vraiment pût faire abstraction. Certaines classes seront forcément meilleures et mieux optimisé que d'autres rendant le jeu soit plus simple soit plus dur.<br /> Mais là, il faut voir ça avec Wizard, pas Larian.<br /> <br /> Cependant je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir ressenti ça, mais nous sommes très rares. Pas que nous aimons pas le jeu, pas du tout...mais les évaluations dithyrambiques nous laisses dans l'incompréhension la plus totale. <br /> Enfin bon , au moins c'est une réussite pour Larian , maintenant j'espère qu'ils vont faire un Divinity 3 (et je parle bien d'une suite a Divinity 2 , pas Original Sin 2).

L'actu

En Continu

22:02 "Ça m'a littéralement gâché un après-midi entier", les joueurs de Baldur's Gate 3 trouvent que cette partie de l'acte 3 est de loin la pire
16:52 De nouveaux secrets sont découverts sur Baldur's Gate 3 grâce aux joueurs qui utilisent de mauvaises classes sur les compagnons
18:37 Ce joueur de Baldur's Gate 3 devient littéralement Son Goku en jeu mais en a payé le prix fort !
19:31 Ce livre est facilement oublié dans Baldur's Gate 3 alors qu'il vous permet d'en apprendre bien plus sur l'un des personnages les plus importants du jeu
21:48 Ce joueur de Baldur's Gate 3 tente une expérience complétement dingue sur l'un des pires boss du jeu
16:22 Les créateurs de Baldur's Gate 3 préparent "deux RPG très ambitieux" et mettent déjà tout en œuvre pour y arriver
23:28 L'un des personnages les mieux écrits de Baldur's Gate 3 est aussi celui que tous les joueurs détestaient à la sortie du jeu
15:38 L'un des meilleurs jeux de tous les temps est actuellement en promo sur Steam, l'occasion pour vous d'enfin pouvoir y jouer !
22:15 Si vous ignorez ce personnage de Baldur's Gate 3, vous devrez faire face à des conséquences désastreuses
10:57 Vous ne le savez surement pas, mais l'une des romances les plus controversées de Baldur's Gate 3 aurait dû être beaucoup plus forte

Articles

recommandés

Romances Baldur's Gate 3 : Approbation et liste des compagnons avec lesquels entamer une relation amoureuse
Tier list Classes Baldur's Gate 3 : Quelles sont les meilleures compositions de groupe pour terminer le jeu ?
Objets légendaires Baldur's Gate 3 : Liste et comment tous les obtenir ?

Guides

à découvrir

Fonderie de la garde d'acier Baldur's Gate 3 : Comment la détruire en sauvant les otages ?
Laboratoire de nécromancie Baldur's Gate 3 : Comment résoudre l'énigme des liens de couleur ?
Haruspia Baldur's Gate 3 : faut-il accepter la marque de l'Absolue et l'aide de la prêtresse des gobelins ?