Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Civilization 6 / Civilization 6 : Gathering Storm, extension, DLC /

Test de Sid Meier's Civilization VI : Gathering Storm sur PC, review

Civilization 6 : Gathering Storm, extension
Test de Sid Meier's Civilization VI : Gathering Storm sur PC, review
1

2K Games et Firaxis nous ont offert un accès anticipé à la seconde extension de Civ 6, Gathering Storm. Découvrez toutes les nouveautés et notre analyse approfondie avec ce test.

Test de Sid Meier's Civilization VI : Gathering Storm sur PC, review
83

Une note c'est bien. Mais savoir d'où elle vient, c'est mieux ! Découvrez notre test en détails, ci-dessous.

Pour la Saint-Valentin 2019, voici la seconde extension de Civilization 6, nommée Gathering Storm. C'est un peu comme si les développeurs savaient que beaucoup de fans de la licence étaient esseulés, et qu'ils auraient besoin de quelque chose pour combler cette cruelle journée. Après l'extension Rise & Fall qui n'a pas su faire pencher la balance, est-ce que nous allons finalement obtenir un jeu de la qualité de Civilization 5 complété par ses 2 extensions ?

Civilization VI: Gathering Storm - Trailer d'annonce
  • Genre : DLC, Extension, Stratégie, Tour par tour, 4X
  • Date de sortie : 14 février 2019
  • Plateforme : PC & Mac (autres plateformes à venir)
  • Développeur : Firaxis
  • Éditeur : 2K Games
  • Prix : 39,99€ (Steam)
  • Testé sur PC

À mort Captain Planet

Si vous consultez ce test, vous connaissez normalement les bases du gameplay de Civilization VI, nous n’allons donc pas revenir dessus, nous allons à la place nous concentrer sur les nouveautés et les changements. Commençons par l'élément central, qui a donné son nom à l'extension et son visuel à la boite, les catastrophes naturelles. La carte du monde n'est plus un endroit paisible et inoffensif peuplé par des milliers de barbares assoiffés de sang et de civilisations ambitieuses. De nombreux éléments seront en dehors de votre contrôle, et ils le resteront dans certains cas. Même le meilleur dirigeant ne peut pas anticiper certaines catastrophes naturelles comme un essaim de sauterelles qui ravage les champs. Très nombreuses, les catastrophes naturelles peuvent frapper tous les environnements et presque tous les types de terrain. Une fois encore, il est facile d'éviter de fonder une ville au pied d'un volcan (coucou Pompéi), mais y placer des champs assurera un fantastique rendement, avec en contrepartie le risque d'avoir à les réparer après chaque éruption.

Les tornades ont dévasté nos troupes au pire moment. - Civilization 6
Les tornades ont dévasté nos troupes au pire moment.
Les volcans gagnent en portée avec l'intensité des catastrophes. - Civilization 6
Les volcans gagnent en portée avec l'intensité des catastrophes.

Les rivières que tout bon joueur de Civilization aime utiliser comme lieu idéal pour fonder une ville sont aussi devenues à double tranchant. En cas de crue, les aménagements et quartiers vont être endommagés, les unités peuvent même être affectées en cas de crue exceptionnelle. Heureusement, l'interface indique les cases à risque en avance, de plus, les crues vont fertiliser le terrain. Il n'y a rien à faire pour les volcans, mais plus tard dans la partie, vous pourrez construire des barrages sur chaque rivière, ce qui offrira de l'habitation et empêchera les crues d'endommager votre ville, mais cela réduira aussi leur effet bénéfique.

Les espions sont meilleurs que jamais avec la possibilité de faire sauter les barrages. - Civilization 6
Les espions sont meilleurs que jamais avec la possibilité de faire sauter les barrages.

Toutes les catastrophes n'ont pas des effets bénéfiques cependant. La sécheresse, les tempêtes de sable, les typhons et les tornades ne vous apporteront rien de bon. De plus, avec la progression dans les ères et l'arrivée de l'ère industrielle, le réchauffement climatique va entrer en jeu. Avec la fonte des glaces, certaines cases côtières vont être submergées et perdues (heureusement, l'interface indique bien quelles sont les cases à risque encore une fois). Ce sera à vous de décider si vous souhaitez prendre le risque d'utiliser ces cases pour des choses importantes, comme une merveille, voire votre centre-ville. Vous pourrez alors choisir d'ignorer tous les bénéfices apportés par le charbon et le pétrole durant plusieurs ères, en priant pour que vos adversaires fassent de même, ou il faudra atteindre la technologie des barrières anti-inondation et construire ces coûteuses installations avant que la situation ne soit hors de contrôle. L'effet du réchauffement climatique ne s'arrête pas là, cela va aussi rendre certains autres types de catastrophes plus fréquentes.

Vous pouvez suivre la progression du réchauffement climatique et les catastrophes. - Civilization 6
Vous pouvez suivre la progression du réchauffement climatique et les catastrophes.

Notre ressenti sur les catastrophes naturelles est que par défaut leur impact est assez, voire un peu trop modéré, on ne se retrouve que rarement dans une mauvaise situation après avoir appris à les connaître. Certains vont probablement trouver cela un peu fade. Par exemple, nous n'avons pas encore rencontré de tremblement de terre, et il ne semble pas y avoir de tsunamis. N'espérez pas voir une civilisation entière être ravagée par les éléments. La fréquence et l'intensité de ces catastrophe peuvent être réglées à la création d'une partie, ce qui a le mérite de vous permettre d'ajuster les choses afin de satisfaire vos préférences et épicer les choses au besoin. À l'inverse, si vous n'aimez pas l'aspect un peu aléatoire des catastrophes, il ne fait aucun doute que vous allez passer à côté d'une facette majeure de l'extension, d'autant qu'en général, des outils vous sont donnés pour les gérer d'une façon ou d'une autre. Outre les barrages que nous avons mentionnés, un des gouverneurs de Rise & Fall permet à présent de protéger sa ville des catastrophes, par exemple. Qui plus est, une bonne catastrophe naturelle est aussi l'occasion de bien se faire voir sur la scène internationale. Profitons-en pour parler de la diplomatie.

Le panthéon vous aidera à suivre vos accomplissements. - Civilization 6
Le panthéon vous aidera à suivre vos accomplissements.

Money was power

Un des plus gros reproches que nous avions fait à Civilization 6 à sa sortie, ainsi qu'à Rise & Fall, était l'absence de victoire diplomatique. Cette dernière, présente dans Civilization 5, était loin d'être parfaite, puisque c'était avant tout une victoire économique bis, il suffisait de dépenser plus que les autres pour acheter des voix au Congrès. La bonne nouvelle est que Gathering Storm réintroduit ce type de victoire, en veillant à régler cette histoire d'abus d'argent. Pour commencer, une nouvelle ressource a été introduite, nommée Faveur diplomatique, elle permet d'effectuer des transactions et des promesses entre nations sans avoir besoin de passer par des biens matériels comme l'or, qui est loin d'être toujours disponible en abondance, surtout à bas niveau de difficulté. Les Faveurs diplomatiques sont obtenues en étant suzerain d'une Cité-état, en ayant des alliances, en accomplissant certains projets, en participant aux événements mondiaux ou via un échange avec d'autres civilisations, entre autres. Vous pouvez vendre vos ressources stratégiques et de luxe contre des Faveurs diplomatiques, ou dépenser 30 Faveurs pour faire promettre à une IA de ne plus vous espionner. Si elle manque à sa promesse, cela va générer des Griefs. Et alors que les Faveurs diplomatiques servent à obtenir des votes supplémentaires au Congrès des nations, les griefs vont ternir votre réputation et déclencher des urgences dont vous serez la cible.

Civilization 6

Ce système de Griefs remplace le très impopulaire et frustrant système de belliciste. Vous n'allez plus instantanément être haï du monde entier dès que vous envahissez une ville ou deux, et même si votre réputation en prendra un coup tout de même, les Griefs à votre égard vont diminuer avec le temps. Au moins, vous pouvez les visualiser auprès de chaque nation et une réconciliation est à présent possible. Ce système a aussi l'air de pousser les IA à se comporter un peu plus sagement, elle ne vont plus vous dénoncer et vous haïr par principe. En faisant quelques efforts, tant que vous n'agressez pas cités-états et voisins, il n'est plus difficile d'être ami avec presque tout le monde. Shaka, Genghis Khan et d'autres n'hésiteront pas un seul instant à vous déclarer une guerre surprise s'ils vous considèrent comme une proie facile, mais cela semble généralement moins arbitraire que par le passé.

Les villes ne perdent pas de population et gagnent en loyauté à leur conquête avec l'Empire Ottoman - Civilization 6
Les villes ne perdent pas de population et gagnent en loyauté à leur conquête avec l'Empire Ottoman

Disponible dès le Moyen-Âge, même sans avoir rencontré tout le monde, le Congrès des nations démarre assez doucement. Il vous sera proposé de voter pour différentes résolutions choisies automatiquement de façon cyclique. Nous préférions le système de Civilization 5 dans lequel nous pouvions choisir dans la liste, mais cela a le mérite d'éviter d'avoir une civilisation toute-puissante à la tête du Congrès avant la victoire diplomatique. De plus, vous avez quand même la liberté de choisir entre des résolutions positives, négatives, la cible et la nature du bonus. Vous pouvez par exemple choisir de doubler les points de personnage illustre pour les scientifiques, ou bloquer les points pour les artistes. Un autre exemple est de favoriser une religion, ou de donner des faveurs à tous ceux qui dénoncent la civilisation qui l'a fondée. Le Congrès se réunit assez régulièrement, et, avec la progression des ères, de nouvelles options apparaissent, dont le choix du gouvernement privilégié par celui-ci. Toutes les civilisations disposent d'un vote gratuit par résolution, mais elles peuvent dépenser un nombre exponentiellement croissant de Faveurs pour gagner des votes supplémentaires. Le premier coûte 10 points, le second 20, et cela dépasse rapidement plusieurs centaines de points. Même en ayant un nombre écrasant de Faveurs, il est tout de même possible de perdre un vote s'il y a l'unanimité contre vous. Les Faveurs sont parfois remboursées en cas de vote perdu, mais le fonctionnement de la chose n'est pas toujours très clair. Elles ne le sont en tout cas jamais si le vote passe. Dépenser toutes vos Faveurs pour une résolution peut vous faire perdre les suivantes. Mentionnons aussi la présence de résolutions amusantes vis à vis de l'arsenal nucléaire, qui permet de les bannir, ou à l'inverse, de mettre tout le monde sur un pied d'égalité.

Civilization 6

Vers les dernières ères du jeu, le Congrès gagne une résolution spéciale qui permet de déterminer l'attribution de 2 points de victoire diplomatique à une civilisation. Si une civilisation en possède 10, elle remporte une victoire diplomatique. Structurellement, ce n'est pas une victoire qui peut être remportée rapidement, même en gagnant chaque vote au Congrès. De plus, il est aussi possible de choisir de faire perdre un point de victoire diplomatique à une civilisation choisie. Si vous cherchez un autre type de victoire, cela peut vous permettre de retarder un de vos adversaires, ou en multijoueur, il ne fait aucun doute que les autres se ligueront contre vous pour déduire vos points. Heureusement, les urgences vont vous aider à accélérer les choses. Lorsqu'une civilisation est victime d'une catastrophe naturelle majeure, vous pouvez profiter d'une session extraordinaire du Congrès pour faire passer un plan d'aide à base de dons d'or et de projets d'aide en ville. La civilisation qui aide le plus la victime recevra un des précieux points de victoire diplomatique. Il en va de même pour certaines urgences militaires, quand une coalition est déclarée contre une civilisation agressive. Heureusement, la participation à ces activités de bon samaritain sont facultatives.

La France redevient une bonne nation avec Gathering Storm. - Civilization 6
La France redevient une bonne nation avec Gathering Storm.
Plus de cinq villes des nos adversaires ont rejoint notre empire grâce au pouvoir de la (dé)loyauté d'Alienor, elle est fourbe. - Civilization 6
Plus de cinq villes des nos adversaires ont rejoint notre empire grâce au pouvoir de la (dé)loyauté d'Alienor, elle est fourbe.

Tout cela fait qu'être le suzerain des cités-état est plus important que jamais, même de celles relativement inutiles. Vous serez aussi encouragé à avoir des relations harmonieuses avec tout le monde, ainsi qu'à privilégier les alliances plutôt que l'isolation, ce qui est somme toute logique. Un de nos principaux regrets en la matière est que les civilisations contrôlées par l'IA vont continuer de vous harceler à coup de demandes d'échanges. Au moins, il est possible d'en avoir en votre faveur à présent, ce qui est un net progrès, mais se faire proposer pour la 50e fois d'échanger l'une de ses grandes œuvres est insupportable. Le système de visibilité diplomatique est aussi toujours à revoir. Quand des dizaines de messages défilent à toute vitesse à l'écran au début de chaque tour pour vous révéler des choses sans intérêt ou que vous savez déjà, cela relève du spam pur et dur.

Civilization 6

Le moteur du progrès

Les deux principales fonctionnalités ayant été passées en revue, penchons-nous à présent sur des choses un peu plus secondaires. Les ressources stratégiques sont à présent disponibles en quantité limitée, avec un rythme d'extraction par tour. Cela les rend bien plus importantes que par le passé, et surtout beaucoup plus faciles à vendre. Une certaine quantité est consommée pour produire ou améliorer des unités, puis lorsque vous les soignez. Les chevaux, le fer et le salpêtre sont déterminants dans les conflits et échanges du début de partie. Le charbon, le pétrole, l’aluminium et l'uranium vont par la suite justifier la fondation de villes "minières" dans la neige et les coins reculés de la planète. En disposer ou pas vous placera en position de force ou de faiblesse par rapport aux autres, car cela déterminera quelles sont vos options, et pas que pour produire des bombes atomiques.

Oups. - Civilization 6
Oups.

À partir de l'ère industrielle, vous posséderez des bâtiments qui auront besoin d'électricité pour fonctionner à plein rendement, dont les usines. Cette électricité doit être produite, et pour cela, la première et unique solution au départ et de brûler du charbon, ressource incroyablement polluante contrairement à ce que certains prétendent. Comme il vous faut une centrale par ville, et que chaque tour une certaine quantité de charbon est consommée, autant dire qu'il faut un bon approvisionnement et que le réchauffement climatique ne va pas traîner si vous avez un grand empire. Par la suite, il vous sera donné la possibilité de les transformer en centrales à pétrole, un peu moins polluantes, et encore plus tard, en centrales nucléaires qui consommeront de l'uranium. Le fait qu'elles restent un peu polluantes et que les risques d'accident soient élevés est un peu décevant, mais c'est probablement une question d'équilibrage. En parallèle, il vous est ouvert une voie non polluante pour alimenter votre industrie. Outre certains gouverneurs qui ont des promotions liées à l'électricité, vous pourrez transformer vos barrages en barrages hydroélectriques. Si on omet le fait que les espions ennemis peuvent les faire sauter pour dévaster votre ville, ainsi que le fait qu'une ville sans rivière ne puisse en avoir un, il s'agit d'une excellente alternative. Plus tard, vous pourrez construire des éoliennes, voire des centrales solaires, pour alimenter toutes vos villes sans rien polluer et sans risquer d'avoir à renommer votre capitale "Tchernobyl".

Éoliennes off-shore, stations de ski, tunnel de montagne, les bâtisseurs et ingénieurs militaires sont vraiment utiles à toutes les époques à présent. - Civilization 6
Éoliennes off-shore, stations de ski, tunnel de montagne, les bâtisseurs et ingénieurs militaires sont vraiment utiles à toutes les époques à présent.

Vers l'avenir et au-delà

Une nouveauté à ne pas sous-estimer dans Gathering Storm est la prolongation des périodes couvertes. L'ère de l'information n'est plus la fin, et vous disposez à présent de nouvelles technologies, doctrines et gouvernements encore plus performants, mais cachés tant que vous ne les aurez pas atteints. Ils sont sélectionnés aléatoirement à chaque partie, et certains d'entre-eux peuvent être présents ou pas. Cela comprend des technologies comme la capture de carbone, les villes flottantes et surtout le Robot de la mort géant (qui est toujours présent), cet avatar de la destruction coûte une fortune à produire et à maintenir, mais avec les améliorations disponibles, il peut aider à apporter une conclusion rapide à une partie qui traîne. Son railgun tire à plusieurs cases de distance, il a la capacité de sauter au-dessus des montagnes et même de se battre en marchant sur les fonds marins, tout en résistant aux attaques nucléaires. Cela veut aussi dire que la victoire scientifique a été modifiée. Il faut dire qu'elle était bien trop simple à atteindre. Plusieurs étapes ont été ajoutées, la dernière en particulier demande d'envoyer un vaisseau à destination d'un autre système solaire, ce qui va par défaut demander 50 tours avant votre victoire. Mais vous pouvez accélérer ses déplacements en effectuant des projets spéciaux qui coûtent soit beaucoup d'aluminium, soit beaucoup d'électricité. Du côté des doctrines, la dernière recherche répétable offre une grande quantité de Faveurs ainsi qu'une promotion de gouverneur, ce qui aide à atteindre les autres victoires plus rapidement, celle diplomatique en particulier.

Les rêves des joueurs de Civilization deviennent enfin réalité. - Civilization 6
Les rêves des joueurs de Civilization deviennent enfin réalité.

Nouvelles civs, nouveaux leaders

Il ne faut pas sous-estimer l'attrait de nouvelles civilisations, c'est toujours agréable de rencontrer de nouvelles têtes ou de jouer de nouvelles manières. Nous n'allons pas prétendre que les 8 nouvelles civilisations débordent toutes d'imagination, mais certaines sortent vraiment des clous ou proposent de miser sur les nouveautés. Sans toutes les passer en revue une à une, disons qu'il y en a pour tous les goûts. Alors que l'Empire Ottoman permet d'enchaîner les conquêtes et de les conserver, le Canada permet par exemple de favoriser la diplomatie. Vous ne pouvez pas déclarer de guerre surprise, mais on ne peut pas non plus vous en déclarer une, il faut passer par un casus belli, ce qui aide grandement si vous souhaitez jouer paisiblement sans avoir à vous en faire. La Suède va, quant à elle, enrichir le Congrès mondial introduisant ses fameux prix, sous la forme de 3 compétitions (pour lesquelles elle a quelques avantages). Le Mali vous permettra de devenir richissime, mais vous aurez des malus de production et votre début de partie risque d'être douloureux si vous n'avez pas de désert. Dans les nouvelles civilisations, on retiendra en particulier les Maoris qui commencent en pleine mer, avec la possibilité de passer quelques tours à chercher un point de départ avant de fonder leur capitale, et ce sans trop se pénaliser, ce qui peut donner lieu à des stratégies intéressantes sur certaines cartes. Du côté des leaders, l'introduction d'Aliénor d'Aquitaine est pour le moins originale, puisqu'elle peut diriger la France ou l'Angleterre, et qu'ironiquement elle possède des bonus très puissants liés au fait de saper la loyauté des villes ennemis pour les faire passer rapidement dans son empire. Notre seul petit regret est l'absence d'une civilisation avec des capacités liées aux catastrophes naturelles, mais il n'existe peut-être pas avec ce genre de profil dans notre histoire, ou les développeurs n'ont pas osé miser sur une fonctionnalité aussi imprévisible, à la fois en jeu et dans sa réception par les joueurs. Il convient de préciser que certaines civilisations existantes comme les USA, la France et l'Angleterre ont droit à quelques révisions et rééquilibrages de leurs bonus, afin de les adapter aux nouveautés ou de les rendre plus compétitives, même si certaines restent terriblement inférieures aux autres, comme la Norvège.

Civilization 6

Améliorations et ajouts divers

Finissons par un passage en revue des améliorations diverses apportées au jeu, sans prétendre être exhaustifs. L'introduction de nouvelles merveilles est bienvenue, surtout à haut niveau de difficulté, puisque cela offre une chance de parvenir à en obtenir certaines, surtout avec leurs conditions de construction parfois très restrictives. Il est d'ailleurs dommage que l'IA reçoive toujours autant d'avantages absurdes pour être compétitive en difficulté Empereur et supérieur, plutôt que d'améliorer son gameplay.

De nouvelles unités militaires ont aussi été introduites afin de combler quelques gros trous dans la progression et l'évolution des armées. Vous n'aurez plus à attendre l'arrivée des tanks pour améliorer vos chevaliers par exemple. Cela reste cependant loin d'être parfait, et avoir une amélioration toutes les deux ères en moyenne est clairement insuffisant. Les unités alternent en permanence entre quasi-inutilité et surpuissance, par exemple les catapultes n'ont pas d'amélioration avant les bombardes (et mon trébuchet ou est ce qu'il est passé ?).

Des formes de gouvernement fictives sélectionné aléatoirement et au pouvoirs très puissants vous attendent. - Civilization 6
Des formes de gouvernement fictives sélectionné aléatoirement et au pouvoirs très puissants vous attendent.

Bonne nouvelle, les développeurs se sont décidés à réintroduire les files de production pour les villes, cette fonctionnalité bizarrement poussée sous le tapis avec Civilization 6 jusqu'alors, mais leur interface laisse un peu à désirer. Il faut jongler avec des onglets et des cases, elle aurait pu être nettement plus pratique.

Les moyens de transport ont aussi été améliorés en jeu, à présent vos ingénieurs militaires peuvent construire un tunnel sous les montagnes, ainsi que des voies ferrées pour relier les villes, ce qui permet de se déplacer bien plus rapidement. Les villes peuvent aussi lancer un projet de canal, ce qui permet plus facilement à vos navires de traverser une étroite bande de terre pour rejoindre un autre océan. Les parties courtes n'ont pas vraiment l’occasion d'exploiter ces options, contrairement aux grandes cartes, ou la carte Terre avec une vitesse de jeu marathon ou épique plutôt que sur une partie normale.

Deux nouveaux scénarios loin d'être faciles viennent aussi enrichir le jeu, la Peste et Machines de guerre. - Civilization 6
Deux nouveaux scénarios loin d'être faciles viennent aussi enrichir le jeu, la Peste et Machines de guerre.
83

Gathering Storm apporte sa pierre à l'édifice et vient significativement enrichir Civilization VI en presque tout point de vue. Il n'y a quasiment que du bon, et le DLC règle une partie significative des reproches faits au jeu depuis sa sortie. La diplomatie est enfin devenue utile et intéressante, même si elle conserve ses lourdeurs. Le Congrès mondial et les catastrophes naturelles viennent briser la monotonie et offrir de nouvelles options. Au final, cela résume bien l'extension, elle enrichit le gameplay et améliore de nombreux points, mais elle est loin de tout régler, elle ne va généralement pas assez loin. Des problèmes d'équilibrage ou d'interface qu'on aurait espéré réglés depuis le temps font encore tâche, des années après la sortie du jeu. Si on y ajoute un prix un peu trop élevé, il y a de quoi refroidir les ardeurs de ceux qui ne comptent pas écouler des centaines d'heures sur Gathering Storm.

Les catastrophes naturelles et leur gestion
La diplomatie améliorée et le Congrès des nations
De nouvelles civilisations avec un gameplay différent
De nombreuses améliorations de qualité de vie
Plus de tout
Toujours des problèmes d'interface
Les IA encore et toujours stupides et pénibles
Les unités militaires mal équilibrées et qui n'ont pas une version par ère
Des fins de partie qui ont toujours tendance à traîner
Un peu trop cher

Rejoignez Millenium TOP Jeux

Rejoignez l'équipe dédiée au jeu vidéo généraliste sur Millenium.

Calendrier des sorties de jeux
1
pikifrou il y a 1 mois

j'ai adorer la garthering strom mais il manque toujours la victoire économique et il y a toujours des civ qui manque a l’appelle et qui j'estére arriverons avec la futur 3 éme extension (Autriche, Maya, Portugal, ordre teutonique, Valchivie, Maroc et Iroquois.) même si je sais que on ne peut pas tout t'avoir.

L'actu

En Continu

14:04 Civilization 6 : Un mod pour donner au jeu l'apparence de Civilization 5
11:43 Calendrier des sorties de jeux
14:30 Civilization 6: Gathering Storm - Patch d'avril, mise à jour
18:54 Sortie de Civilization 6: Gathering Storm & trailer
08:56 Civilization 6 : Gathering Storm - Guide de la Victoire diplomatique
16:46 Civilization 6 en essai gratuit jusqu'au 14 février à -70% sur Steam
16:40 Civilization 6: Gathering Storm - Toutes les nouvelles merveilles
16:00 Notre test de Civilization VI : Gathering Storm
16:48 Civ 6 : Aliénor d'Aquitaine à la tête de la France & de l'Angleterre
16:00 Nos premières impressions sur Civilization 6: Gathering Storm

Articles

recommandés

Extension de Civilization 6: Rise & Fall
Découvrez le test de Civilization 6 sur Switch
Civilization 6 : Toutes les civilisations & leaders

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Civilization 6 : Guide du débutant
Civilization 6 : Guide des Religions