MGG / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) / Champions League of Legends / Séraphine /

LoL : Le lore de Séraphine manque-t-il de cohérence ?

Séraphine
LoL : Le lore de Séraphine manque-t-il de cohérence ?
2

Au delà de ne pas avoir réussi à faire de son dernier champion League of Legends, Seraphine, le fameux mage mid-lane qui avait été annoncé, Riot Games a aussi pêché à un autre niveau. En effet, on peut constater que le lore de la championne ne s'inscrit pas vraiment dans l'univers du jeu.

LoL : Le lore de Séraphine manque-t-il de cohérence ?

Pour tous les amoureux du lore de League of Legends, la sortie d'un nouveau champion apporte énormément de nouveautés. Il est appréciable de lire la biographie et l'histoire qui suivent systématiquement la sortie du personnage et de découvrir de quelle façon Riot Games l'intègre dans son univers. Dans la majorité des cas, le studio s'en sort très bien. Dernièrement, on a pu remarquer que Riot Games semblait mettre un point d'honneur à remettre en avant Noxus et l'organisation de la Rose Noire, notamment avec la sortie de Samira (une Shurimienne exilée dans cet empire brutal) ou encore Rell, une Noxienne pure souche qui arpentera très prochainement la faille de l'invocateur.

Rell arrivera dans la faille avec le patch 10.25 - League of Legends
Rell arrivera dans la faille avec le patch 10.25

Si l'on s'intéresse à leurs histoires respectives, elles sont cohérentes avec l'univers du jeu mais surtout avec l'histoire de leur région d'appartenance. Samira est une mercenaire sans peur qui accepte les missions les plus dangereuses — quant à Rell, elle est le résultat d'expérimentations secrètes qui avaient pour but de faire d'elle une arme ultime. Ces deux personnages peuvent facilement être qualifiés de "forts" et s'inscrivent parfaitement dans l'idée que l'on peut se faire de Noxus qui est un empire dirigé par la guerre et les conquêtes. Qui plus est, le lore des deux championnes s'entrecroise même dans une de leurs histoires. En effet, on apprend que Samira est à la recherche d'une arme menaçant l'empire, arme qui s'avère être Rell qui s'est libérée du joug de ses bourreaux (on l'apprend lorsque la Vierge de Fer est dévoilée par Riot Games en recoupant les informations).

Certes, nous allons vous parler du lore de Séraphine, mais ces deux exemples montrent que Riot Games est capable (et heureusement dans la majorité des cas) de nous livrer un lore cohérent, avec des histoires et des destins qui s'entrecroisent et c'est justement cet ensemble qui fait la richesse de l'univers du jeu.

Mais alors, pourquoi le lore de la chanteuse rêveuse ne marche pas ?

Penchons-nous premièrement sur son histoire. Séraphine est une Zaunienne qui réside à Piltover. Son père et sa mère étaient deux purs Zauniens et ils étaient partis pour la Cité du progrès dans l'espoir d'y trouver une vie meilleure. Pour ceux qui ne s'intéressent pas vraiment au lore de League of Legends, il vous faut savoir que les cités de Piltover et Zaun sont intrinsèquement liées — Zaun est d'ailleurs un vaste district relié à Piltover, on pourrait le qualifier de basse ville. En somme, vous avez les nantis, la richesse et l'innovation technologique au sein de Piltover, et Zaun en représente les bas-fonds. Ce n'est pas un coupe-gorge — loin de là — la cité est aussi florissante à sa manière, mais ses habitants sont plus libérés mais aussi plus sombres dans leurs histoires.

Piltover - League of Legends
Piltover
Zaun - League of Legends
Zaun

Vous pouvez y retrouver des personnages comme la déjantée Jinx, Urgot, un ancien bourreau Noxien trahi par l'empire, Viktor, qui cherche à faire évoluer l'humanité en l'améliorant via la mécanique, ou encore Warwick, la légende urbaine, le monstre qui arpente et terrifie les habitants de Zaun. En somme, les champions issus de Zaun ne sont pas les plus sympathiques et sont plutôt sombres. Au delà de l'unité, ils poursuivent tous un but et n'hésitent pas à franchir la ténue ligne de la moralité pour y parvenir.

Côté Piltover, on est plus carré, plus "humain". On y retrouve Camille, inflexible qui impose la loi ferme de la cité, Caitlyn qui est la plus célèbre gardienne de la paix à Piltover, VI, ex criminelle de Zaun qui s'est rangée du côté du bien et traque les criminels, ou encore le savant pelucheux Heimerdinger considéré comme l'un des inventeurs les plus innovants qu'ait connu la ville. En résumé, les habitants de Piltover sont plus "sympathiques" en apparence et moins sombres que leurs voisins directs.

Les habitants de Piltover - League of Legends
Les habitants de Piltover
Les tueurs à gages de Zaun - League of Legends
Les tueurs à gages de Zaun

Quand Riot Games a développé le lore des cités jumelles, il a rapidement été facile de s'y projeter et d'imaginer leurs univers. Deux faces d'une même pièce, l'une dans l'obscurité, l'autre dans la lumière. On s'attend donc à ce que les nouveaux champions de cette région puissent s'apparenter d'une façon ou d'une autre à l'un de ses traits, qu'il y ait de la cohérence dans les nouvelles histoires. Et c'est bien là ce qui pèche avec Séraphine. Nulle part dans son lore ou dans son histoire on arrive à imaginer la championne dans cet univers. En premier lieu, a aucun moment elle n'interagit avec un autre habitant connu, ne sont présentés que deux autres personnages en arrière plan qui ne rejoindront probablement jamais le jeu : Schala, une ancienne cliente de la boutique de ses parents, et Roland, un orfèvre.

La mission de Séraphine dans son histoire est aussi quelque peu confuse : réunir les habitants de Zaun et Piltover à l'entresol grâce à sa musique — une mission que l'on pourrait aisément qualifier de "gnangnan". Il faut savoir que Séraphine a un don depuis la naissance : " elle peut percevoir des chansons privées, trop personnelles pour être entendues de tous", un don qui va s'amplifier avec le temps. En bref, elle entend l'âme des gens. Pour parvenir à contrôler, à amoindrir son don, ses parents décident de craquer leur PEL pour acheter un fragment de cristal Hextech. Avec celui-ci, ils ont fabriqué un dispositif qui est parvenu à amoindrir son ouïe magique. Et, cerise sur le gâteau, ce fameux cristal dispose d'une conscience. Avec le temps, Séraphine va parvenir à s'harmoniser avec son cristal et apprendre à mieux contrôler son don. Chelou comme histoire ? Oui.

Concept art de Séraphine - League of Legends
Concept art de Séraphine

Et le voila le problème, c'est que l'histoire n'a ni queue ni tête et ne résonne en aucune façon avec l'univers de Piltover et Zaun. Séraphine est, en résumé, chargée d'une sorte de mission mystique avec son cristal magique visant à réunir les habitants de la cité du haut avec la cité du bas. Et ça, ça ne marche tout simplement pas. Zaun et Piltover sont et doivent rester en concurrence. Leurs habitants respectifs ne peuvent pas se rassembler joyeusement autour d'un feu de camp, entonner des chants et se raconter leur journée. Le charactère de Séraphine ne ressemble en rien à ceux des champions de la région et c'est surement pour cela que les joueurs n'arrivent pas à comprendre pourquoi Riot Games a créé un tel lore pour le personnage. Pourriez-vous imaginer Séraphine se retrouver nez à nez avec Warwick dans les bas-fonds de Zaun avec son cristal magique et sa plateforme ? Non ? Nous non plus.

Il n'y a rien de mal à vouloir développer, enrichir le lore d'une région ou d'une ville avec des nouveaux personnages, mais Séraphine semble vraiment éloignée de la mentalité, de l'idée que l'on pourrait se faire d'une Zaunienne. Qui plus est, les habitants des deux cités sont tout particulièrement intéressés par la science et leur vie tourne autour de celle-ci — on imagine donc mal la chanteuse rêveuse entonner la chansonnette devant un public pareil et qu'il puisse y trouver un quelconque intérêt.

Et si le problème venait de K/DA ?

Si les invocateurs ont du mal à visualiser Séraphine dans le lore de League of Legends, c'est peut être à cause d'un autre problème. Avant de nous être vendue comme une championne, Séraphine a été teasée pendant des mois comme une chanteuse. Certes, elle est une chanteuse dans la faille aussi, mais là, Riot Games a décidé de l'ancrer dans le monde réel. Une artiste en devenir déménageant à Los Angeles avec son chat dans le but de poursuivre ses rêves. Et c'est peut-être là que ça coince. Au fil des mois, nous nous sommes habitués à l'idée d'un personnage "plus réel" que les autres champions présents dans League of Legends. Son aventure avec le groupe K/DA était la finalité de ce gigantesque coup de marketing et — pour être honnête — ça a plutôt bien fonctionné, mais uniquement à ce niveau là. Transposer Séraphine dans la faille après l'avoir mise en scène pendant des mois dans un contexte "réel" de chanteuse pop, l'écart semble trop grand.

Le constat est différent pour les autres membres du groupe K/DA. Ahri, Evelynn, Akali et Kai'Sa étaient déjà bien ancrées dans le jeu avant d'en sortir pour la création du groupe en 2018. Il était plus facile pour les joueurs d'interpréter cette nouveauté : "Ok, Riot Games décide de faire un groupe de K-pop avec des champions déjà connus, pourquoi pas ?". Le studio avait déjà expérimenté la chose — de manière moins poussée — avec le groupe Pentakill composé de Karthus, Mordekaiser, Olaf, Sona, Yorick et Kayle (qui était venue s'ajouter en 2017 pour promouvoir la sortie du nouvel album du groupe, Grasp of the undying).

En somme, la mécanique marche dans un sens, mais pas dans l'autre.

Le groupe Pentakill - League of Legends
Le groupe Pentakill

Pourtant, il y avait une solution qui aurait permis d'avoir un lore cohérent pour Séraphine : accepter que son statut de chanteuse ne soit pas transposé dans la faille. En somme, comme pour les autres membres du groupe K/DA, développer deux personnalités distinctes. C'est ce qu'a fait Riot Games avec Ahri, Akali, Kai'Sa et Evelynn. Certes, certains traits de leurs personnalités se retrouvent dans leur version "chanteuse", mais la Evelynn K/DA n'a rien à voir avec la Evelynn version Démon sadique de la faille. C'est pareil pour Ahri, quand on parle de renard à neuf queues, on pense à la Ahri de la faille et pas à celle du groupe de K-pop. Hormis les skins qui recoupent ces deux univers au sein de la faille, les personnalités des différents champions sont nettement séparées de part et d'autre — et c'est peut-être ce qu'il fallait faire avec Séraphine, lui créer une nouvelle identité, bien éloignée de celle vendue sur les réseaux sociaux pendant des mois.

À vouloir trop nous vendre Séraphine comme une chanteuse de notre monde, Riot Games a fait irrémédiablement fait de l'ombre à son double in-game.

LoL : Riot Games vous conseille d'éviter la ranked pendant la présaison

Jouer en ranked lors de cette présaison League of Legends semble être une très mauvaise idée. La situation est telle que Riot Games déconseille même aux joueurs de rejoindre ces files. Le studio est en effet en train de changer le MMR et donc les gains de LP... sans avoir prévenu les joueurs.

2
Cthulhu

grrflzzzuuuu...burp...

Hxlnx il y a 1 an

Elle est très efficace en groupe, mais solo mid-lane non. Son passif est exclusivement boosté par la présence des alliées, et autant dire que sans, c'est chaud de combattre un adversaire en début de partie sans aide.

Enriqué Garcia il y a 1 an

Séraphine semble manquer de cohérence jusqu'au bout : un midlaner qui a tellement de sorts interagissant avec ses alliés qu'il n'est même pas sur la midlane mais sur la botlane, une zaunienne/piltovienne qui a le look d'une popstar KDA/Gardienne des étoiles et qui est tellement sur les réseaux sociaux et sur KDA que Riot ne s'en même pas détaché, quitte à faire tâche dans le lore (comme l'article précise ci-dessus). Dommage ce champion aurait pu être sympa à mon goût.

L'actu

En Continu

19:00 LoL : 4 fois où des joueurs ont été bannis « sans raison » par Riot Games
18:00 Le personnage que vous croisez à chaque game... mais auquel vous ne faites jamais attention
17:01 Mastercard Nexus Tour : Qui remportera les Playoffs ?
16:26 Une intelligence artificielle dresse le portrait de tous les champions et le résultat est bluffant
15:00 LoL : Le meilleur outplay de tous les temps ! (ou presque)
12:00 LoL : Le bon mental pour ne pas perdre en ranked sur League of Legends !
11:00 LoL : They'll be back... to back ! LDLC empoche son second titre consécutif en LFL !
10:36 Mastercard Nexus Tour / OX FoxEthenn : "On veut Omerix en Division 2"
19:00 Le Spaghetti Code a encore frappé, et un bug rend un objet totalement inutile
18:00 LoL : L'interaction inattendue entre deux champions qui tire parti d'une capacité inutile

Articles

recommandés

LoL — Patch note 12.15 : Les dresseurs de monstres débarquent dans la Faille
LoL : Riot Games s'associe avec Tiffany & Co. pour réinventer la Coupe des Worlds
LoL : Le champion que Riot améliore depuis 7 ans et qui reste l'un des pires du jeu

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Guide pour Ahri Mid en S12
Guide pour Ashe ADC en S12