MGG / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

League of Legends : les derniers champions manquent-ils d'inspiration ?

League of Legends : les derniers champions manquent-ils d'inspiration ?
1

Riot Games s'est donné un but pour les années à venir : sortir à minima 6 champions par an sur League of Legends. Mais, en jetant un coup d'œil en arrière, il semble que le studio manque quelque peu d'imagination quant à la création de ses nouveaux personnages.

League of Legends : les derniers champions  manquent-ils d'inspiration ?

Si vous jetez un coup d'œil aux derniers champions League of Legends sortis par Riot Games, ils ont quasi tous le même point commun. Lequel me demanderez-vous ? Et bien c'est assez évident : la majorité d'entre eux sont tous des humanoïdes. Mais est-ce vraiment problématique ? Pourquoi le manque de diversité en terme de conception des champions prouve que — d'une certaine manière — Riot Games pêche un peu sur son jeu phare ? On analyse tout ça. Nous parlerons ici de design pur et non pas de gameplay ou de role-play.

Un point sur les dernières sorties

Nous allons nous pencher sur les trois dernières années. Attention, voici la liste des champions sortis depuis 2018 jusqu'à début 2021, du plus ancien au plus récent : Kai'Sa, Pyke, Neeko, Sylas, Yuumi, Qiyana, Senna, Aphelios, Sett, Lillia, Yone, Samira, Seraphine, Rell et enfin Viego.

À l'exception de Yuumi, qui est un chat, tous les champions ont des traits humanoïdes, il est même facile de dire que les très rares exceptions qui tentent de s'en éloigner n'y parviennent pas réellement. On pourrait penser à Neeko, présentée comme un caméléon curieux issu d'une tribu disparue de Vastayas, mais, hormis sa queue, la championne reste bien humaine. Pire encore, Lillia, qui est sortie deux année plus tard, reprend son panel de couleurs.

League of Legends
League of Legends

On pourrait même aller plus loin en disant que les deux championnes présentent des similarités dans leur particularité : elles ne sont toutes deux pas à proprement parler humaines, mais possèdent toutes deux des traits animaliers (celui du caméléon pour Neeko et celui de la biche, ou un faon qui s'approche un peu du centaure).

En terme de créativité, les deux concepts sont pauvres : le studio n'a rien inventé, même si le centaure est une créature mythique, ce n'est pas une idée originale. Et pour rebondir sur l'originalité, Yuumi, le seul champion non humanoïde récent, est un chat. Niveau imagination, on aura déjà vu mieux...

La représentation du genre féminin

Autant vous le dire tout de suite, ce paragraphe ne sera pas un pamphlet féministe, loin de là, mais juste un état des lieux. La majorité des personnages féminins de League of Legends sont plutôt "sexy". Pourtant, Riot Games a su s'éloigner dans le passé, avec justesse, de l'archétype bien connu du personnage féminin dans les jeux vidéos.

On peut citer, entre autres, Anivia, qui est un Phénix, Taliyah, qui avait volontairement des traits plus durs mais surtout une identité visuelle vraiment différente des autres championnes, Illaoi qui du haut de ses 2 mètres 10 peut mettre une rouste à qui bon lui semble, Rek'Sai, qui est une créature issue du Néant et Jinx qui a été la première championne humaine sans poitrine plantureuse et d'autres.

Illaoi plus badass que jamais dans le trailer de Ruined King: A League of Legends Story - League of Legends
Illaoi plus badass que jamais dans le trailer de Ruined King: A League of Legends Story

Pour autant, depuis quelques années, les championnes LoL sont toutes minces, plutôt jolies (les goûts et les couleurs...). Même Samira, présentée comme une mercenaire intrépide, ne semble pas porter sur son corps les stigmates de son passé (si ce n'est son cache-œil). Ce qu'on aimerait avoir, c'est une championne qui sorte radicalement des codes établis et, on le répète, Riot Games sait le faire. Alors pourquoi pas une championne fondamentalement laide, difforme, un être céleste féminin, un monstre oublié ou bien quelque chose de totalement improbable. Si le studio arrive à présenter un concept cohérent, nul doute que ce personnage saura trouver sa place dans la faille.

Des possibilités immenses

League of Legends possède un lore excessivement riche, et qui pourrait encore plus le devenir puisque Runeterra n'a — à l'heure actuelle — pas de taille définie. Le studio pourrait donc rajouter de nouvelles régions dans le futur et introduire de nouvelles races en jeu. Il l'a d'ailleurs fait en 2017 avec l'ajout des deux premiers Vastayas du jeu : Rakan et Xayah. Mais hormis leurs oreilles pointues et velues, ces deux champions sont tout ce qu'il y a de plus humains. On aurait espéré mieux pour l'introduction d'une nouvelle race, mais le studio s'est reposé sur ses acquis et nous a livré des champions qui — en termes de design — n'amènent rien de nouveau.

Un néantin, une créature issue du Néant - League of Legends
Un néantin, une créature issue du Néant

Mais il y a aussi un autre problème concernant les anciennes races du jeu. Les êtres issus du néant en sont la meilleure illustration.

"Apparu dans un cri assourdissant à la naissance de l'univers, le Néant est une manifestation de la non-existence qui s'étend « au-delà ». Cette force animée d'une faim insatiable attend depuis une éternité que ses maîtres, les mystérieux Veilleurs, sonnent l'heure de la fin des temps.

Lorsque le Néant touche un mortel, celui-ci reçoit un douloureux aperçu de l'irréalité éternelle, une vision capable de briser l'esprit le plus solide. Les habitants du royaume du Néant sont des créatures disparates à l'intelligence souvent limitée, mais tous partagent le même objectif : détruire Runeterra."

Le point d'ancrage de cette race est claire : être effrayante. Et le studio avait sorti quelques unes de ses créations les plus originales sur le thème comme Cho'Gath, Kog'Maw, Kha'Zix, Rek'Sai ou encore Vel'Koz. L'avantage de cette origine, c'est qu'elle permet à peu près tout puisque ses habitants sont qualifiés "de créatures disparates".

"Bien que le Néant ait engendré de nombreuses horreurs, aucune d'elles n'est jamais strictement identique à une autre. Leurs formes exotiques sont aussi variées que terrifiantes. Toutes, pourtant, partagent le même appétit insatiable et sont inlassablement animées par le battement sinistre de leur cœur."

League of Legends
League of Legends

On est donc en droit d'attendre tout et n'importe quoi venant du Néant, des créatures désarticulées, à plusieurs têtes, plusieurs bras, sans bras, bref, les possibilités sont infinies. Mais alors, ou est le problème ? Et bien la dernière championne issue de ce thème, Kai'Sa. 100% humaine, la championne a été capturée par le Néant enfant et est parvenue à survivre par la simple force de sa détermination et de sa ténacité. Si l'on regarde son design, on aurait pu espérer que cette expérience — traumatisante sans aucun doute et dans un univers parallèle — aurait pu l'altérer physiquement. Mais non, elle s'en sort juste avec une nouvelle peau, héritée après un combat contre l'une des créatures du Néant.

Autant dire que si l'on fait la comparaison avec les autres personnages de cette race, le résultat est quelque peu décevant.

S'inspirer de l'ancien ?

Avec 154 champions, il y en a pour tous les goûts. En passant de la momie au gros caillou, ou encore par la terrifiante Evelynn ou l'énervant Fizz, vous pouvez croiser toutes sortes de créatures, de toutes races différentes. Il faut savoir qu'il y a énormément de races présentes dans le lore de LoL, et chaque champion est affilié à l'une d'entre elles. On peut penser par exemple aux Yordles. Cette race, qui selon un scan de reconnaissance de Vel'Koz est physiologiquement composée de "99% de fourrure, 1% de joie", était très présente au début du jeu. Elle nous a offert des champions très créatifs comme Veigar, Kled ou encore Fizz. Mais depuis 2016, l'espèce est à priori considérée comme éteinte par le studio.

LoL : Riot Games n'a pas sorti de nouveau Yordle depuis 2016

La race des Yordles doit se sentir un peu délaissée. Depuis Kled en 2016, aucun des nouveaux champions League of Legends n'est venu grossir la joyeuse bande constituée de seulement treize champions.

Beaucoup de champions sont aussi les seuls représentants de leur espèce : Trundle est l'unique Troll du jeu, Nunu & Willump l'unique Yeti, Yuumi l'unique chat (et encore heureux) ou encore Alistar, l'unique Minotaure. Lister ici toutes les races présentes en jeu serait beaucoup trop fastidieux, mais il en ressort justement que Riot Games a pléthore d'options concernant le choix des origines et du design de ses futurs champions. Si nous avons cité les Yordles juste avant, on peut aussi penser à la race des Golems (Blitzcrank, Galio, Malphite, Orianna, Zac), des êtres fabriqués de A à Z ou encore celle des Êtres célestes, race qui possède techniquement le plus grand champion du jeu en termes de taille, Aurelion Sol, le forgeur d'étoiles.

Zaun nous a offert des personnages très différents - League of Legends
Zaun nous a offert des personnages très différents

Ces races, déjà présentes dans le lore du jeu, ont encore beaucoup de choses à offrir et il est dommage que Riot Games ne se décide pas à les remettre en avant et préfère, à contrario, sortir des personnages qui semblent de plus en plus lisses en termes de design. L'accueil mitigé qu'a reçu Séraphine lors de son arrivée dans la faille aura, on l'espère, mis en avant ce problème. La championne n'a pas vraiment rencontré les faveurs du public notamment à cause de son design, de son lore, mais aussi de son gameplay.

Le lore de Séraphine manque-t-il de cohérence ?

Au delà de ne pas avoir réussi à faire de son dernier champion League of Legends, Seraphine, le fameux mage mid-lane qui avait été annoncé, Riot Games a aussi pêché à un autre niveau. En effet, on peut constater que le lore de la championne ne s'inscrit pas vraiment dans l'univers du jeu.

À quoi s'attendre pour 2021 ?

Avec Viego, le studio nous a livré une fois de plus un champion humain légèrement spectral. Certes, cet ajout est justifié par la volonté de Riot Games d'intégrer de plus en plus de champions déjà présents dans le lore (à l'instar de Yone ou encore Senna) mais justement, le lore de League of Legends contient déjà énormément de choses, et pas que des humains. On attend déjà depuis très longtemps le quatrième Darkin qui tarde à arriver — en terme de design, cette race est assez libre. De Shurima pourraient venir de nouveaux transfigurés, totalement altérés par leur Ascension, des jungles d'Ixtal ou encore du froid mordant de Freljord de nouvelles créatures encore inconnues. Bref, les possibilités sont légion.

La région d'Ixtal est encore bien méconnue... - League of Legends
La région d'Ixtal est encore bien méconnue...

Pour autant, les trois prochaines sorties ne semblent pas nous rassurer puisque Riot Games l'a annoncé, ils seront tous reliés à Viego. Le premier devrait même être sa femme, Isolde, le second pourrait être la maîtresse de Yuumi et le dernier enfin, est une Sentinelle de la lumière à l'instar de Senna et Lucian. Vous l'aurez compris, trois champions soit 100% humain, soit humanoïde (la maîtresse de Yuumi, Norra, est une Yordle).

En conclusion

Une chose est sûre, nous aurons 6 nouveaux champions cette année ainsi que des reworks (à minima celui du Dr. Mundo) et Riot Games a déjà des idées arrêtées pour la majeure partie d'entre eux. Ce qu'on aimerait pour cette année 2021, c'est être surpris, avoir des champions attachants, des monstres terrifiants comme Fiddlestiks ou encore Cho'Gath, des concepts inédits mais aussi drôle comme Tahm Kench à sa manière.

On peut se dire qu'avec autant de champions déjà présents, il est normal de parfois tourner en rond. Et s'il fallait mieux privilégier la qualité au delà de quantité ? Sortir moins de champions mais des champions plus créatifs, plus surprenants ? Ce sera là probablement l'équation la plus dure à résoudre pour Riot Games si le studio ne veut pas décevoir ses joueurs.

Et vous, qu'aimeriez-vous voir arriver comme champion dans la faille en 2021 ?

MGG News : Isolde, la prochaine championne de League of Legends ?

Après Viego, Riot Games annonce trois autres champions s'inscrivant dans l'arc narratif du "Roi Déchu" — et le premier d'entre eux pourrait bien être sa femme, Isolde. En tout cas, c'est ce que l'éditeur laisse clairement entendre...

1
Cthulhu

grrflzzzuuuu...burp...

backsceltiimu il y a 1 an

Message supprimé

backsceltiimu il y a 1 an

Message supprimé

L'actu

En Continu

17:00 Un premier skin Arcade pour Bel'Veth, l'Impératrice du Néant
16:40 On connaît enfin le programme des demi-finales du MSI !
16:00 Toutes les compétences de Bel'Veth, le jungler du Néant, dévoilées
14:00 LoL : Un ancien Fnatic fait un beau geste après une partie
13:10 Le carré final du MSI : RNG, T1, G2 et EG !
13:00 Le patch 12.10 débarque cette nuit !
12:00 LoL : Il pensait mourir mais réalise un pentakill !
11:30 Fin de cycle sur le PBE 12.10
10:50 LFL Div 2 Summer 2022 : un roster renouvelé pour le FC Nantes
08:05 À la découverte des Saigon Buffalo, petits poucets du MSI

Articles

recommandés

Patch note 12.9 : Nouvel Olaf et skins des Worlds 2021
Encore des skins de l'Ouest avec le patch 12.10
Le mystérieux bug qui permet de désactiver le chat de tous les joueurs

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 12
Guide pour Ahri Mid en S12
Guide pour Ashe ADC en S12